Nicki Minaj et Beyoncé dévoilent le clip de « Feeling Myself »

Nicki Minaj et Beyoncé s'amusent ensemble dans le clip de Feeling Myself, nouvel extrait du dernier album de Nicki.

En décembre 2014, Nicki Minaj dévoilait The PinkInk, son « meilleur album » autoproclamé. Aujourd’hui, elle dévoile le clip de Feeling Myself, nouvel extrait, qui compte une invitée de marque en la personne de Beyoncé. 

À lire aussi : Nicki Minaj et son bouli rebondi: pourquoi tant de haine ?

Les deux artistes s’aiment bien et, en plus de chanter ensemble, elles ont eu envie de tourner un clip pour ce morceau les mettant en scène toutes les deux. La vidéo a été dévoilée en intégralité sur Tidal, le service de streaming musical lancé par Jay Z dont quelques artistes sont co-propriétaires. Pour l’instant, seul le teaser est disponible gratuitement, puisque l’abonnement à Tidal coûte entre 9,99€ et 19,99€ par mois

À lire aussi : Tidal, le streaming musical détenu par les artistes et lancé par Jay Z

En attendant, tu peux tout de même profiter du teaser où Beyoncé et Nicki Minaj dansent, se marrent, mangent des trucs et glandouillent avec classe et bonheur :

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 10 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Bl00m
    Bl00m, Le 21 mai 2015 à 0h15

    @Mercutio hahaha bon bah c'est parti pour le débat alors ;)
    Certes leurs intentions sont tout à fait louables, moi aussi j'aime pouvoir mettre des vêtements sexy quand j'en ai envie, mais à force j'ai l'impression qu''elles n'existent plus que par rapport à ça. Nicki Minaj n'est plus que la meuf au gros cul et aux faux-cils (je caricature et exagère un peu, mais au fond c'est ça).
    Et puis ce combat me semble assez vide au fond : revendiquer la liberté de s'habiller comme on veut oui, mais étrangement la manière dont elles le font est au final très conforme aux diktats de notre société, sous une forme exagérée, certes. Dans les sociétés occidentales, le corps de la femme est hypersexualisé, on voit des femmes à poil partout, et bien que persiste le problème de "c'est une pute elle met des jupes trop doute et se maquille trop", les mentalités ont quand même globalement évolué vers une acceptation croissante des mini-jupes et des bikinis. J'ai l'impression que la vraie "résistance" désormais ce n'est pas de montrer ses fesses, puisque tout nous y pousse, mais au contraire de les cacher.
    Je m'explique : mettre une mini-jupe dans un quartier qui ne craint pas et pendant le jour, c'est accepté par la grande majorité de la société. Bon, tout n'est pas rose bien sûr, et subsiste le problème des quartiers qui craignent et de la nuit. Mais de manière générale, on ne vient pas t'emmerder si tu ports une jupe courte (je prends l'exemple de la mini-jupe mais ça vaut pour tout bien sûr). Enfin en tout cas c'est mon ressenti de petite meuf blanche issue de la classe moyenne, peut-être que mon jugement est totalement biaisé. Alors que mettre une jupe longue - en témoigne l'exclusion récente de la lycéenne de Charleville - semble beaucoup moins accepté socialement. Je vais prendre un exemple vécu : quand je mets une mini-jupe, personne ne vient me dire que je suis une pute et que je ne me respecte pas, les seuls problèmes que je rencontre c'est le soir face à des mecs bourrés, mais ça même en jogging ça m'arrive. Alors que récemment alors que je portais une jupe longue qui couvrait toutes mes jambes, un homme m'a interpellé au milieu de la rue pour me dire que j'avais plus qu'à porter le voile (je suis blanche, rousse, avec des tâches de rousseur donc c'est pas un délit de faciès). De même, si tu portes des vêtements couvrants, tu passes vite pour la "coincée" de service.

    Tout ça pour dire que de mon point de vue, le combat de Nicki Minaj and co revient surtout à brasser de l'air et à se faire de la thune au passage, parce que leur hypersexualisation est au final plus qu'encouragée par la société, et en est même le produit (bien que subsite un double-discours bien dégueu et moralisateur, tout cela est très hypocrite on est d'accord). J'attends de voir une chanteuse avec un look de puritaine arriver à leur notoriété en faisant le même genre de musique (parce que le classique ça compte pas), mais bizarrement j'y crois pas trop. Donc à mon avis c'est un peu facile de jouer aux féministes de leur côté de la barrière, et comme par hasard de l'autre côté il n'y a personne, ce qui me pousse à penser que y'a une bonne part de pression sociale sur le fait qu'elles soient dans des tenues provoc non-stop.

Lire l'intégralité des 10 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)