La neutralité du Net en danger ? — Je veux comprendre

La neutralité du Net, Internet en danger, les FAI… Voilà un moment qu’on en parle, mais difficile de bien saisir ce qu’il se passe en ce moment. Et si on essayait d’y voir plus clair ensemble ?

La neutralité du Net en danger ? — Je veux comprendre

Mise à jour du 10 septembre : 

En navigant sur Internet aujourd’hui, si vous apercevez ce logo, c’est que le site que vous visitez manifeste pour la défense de la neutralité du Net :

« S’il y avait des canaux lents, vous seriez encore en train d’attendre. Protégeons la liberté sur Internet. Défendons la neutralité du Net. »

Le 10 septembre, les sites manifestent contre le projet de réforme de la FCC (la Federal Communication Commission) en ralentissant symboliquement la vitesse de chargement de leur page (par l’affichage de la bannière de chargement ci-dessus).

En cliquant sur « Take Action », l’internaute est redirigé•e vers une page de contact de la FCC :

« Chère FCC,

C’est notre Internet, c’est nous qui l’avons fait, et il nous a transformé•e•s, il a changé la façon dont nous communiquons, apprenons, partageons et créons. »

Petit ajout du 4 juin 2014 :

Voilà quelques jours que tourne cette vidéo, un extrait de l’émission Last Week Tonight présentée par John Oliver, où ce dernier explique avec humour et de façon très ludique la neutralité du Net et ses enjeux.

Et comme chez Numerama, ce sont des gens biens, ils ont ajouté des sous-titres à l’extrait qui fait quand même plus de 13 minutes. (Bisous Numerama.) Ami-e-s non anglophones, vous pouvez donc y aller sans crainte.

C’est drôle, c’est vrai, c’est très bien expliqué et en plus ça remet le sujet d’actualité – bref, si vous n’étiez pas encore certain-e-s d’avoir tout saisi sur la neutralité du Net, John Oliver est l’homme qu’il vous faut !

Article du 12 mai 2014 :

Vous avez peut-être suivi, de près ou de loin, l’affaire de la neutralité du Net en danger qui fait pousser des « SAUVEZ INTERNET » alarmistes un peu partout sur ce même support. Parce que le sujet n’est pas sans importance, il est intéressant de se pencher sur la question… Ne serait-ce que parce que vous lisez librement ces lignes !

Que se passe-t-il, allons-nous tous mourir ? Oui, fatalement, un jour. Mais ce n’est pas le sujet : ce dont on parle en ce moment, c’est de la dernière proposition de la Federal Communication Commission (FCC), ou Commission Fédérale des Communications (CFC, du coup).

Cette agence indépendante, qui sert de régulateur des contenus radio, télévisés et d’Internet aux États-Unis, a en effet porté un coup déterminant dans une bataille juridique lancée depuis 2011 par les FAI (Fournisseurs d’Accès Internet) : le 24 avril 2014, la FCC se montre favorable à l’idée de permettre aux FAI d’offrir un traitement préférentiel à certains sites, moyennant compensation.

Qu’est-ce que la décision de la FCC implique pour Internet ?

En donnant le droit aux FAI de faire leur petit commerce, la FCC garantit un avenir pas très rose (et plutôt morose) aux petits consommateurs de la magie d’Internet. Pourquoi ? Parce que « traitement préférentiel » signifie « vitesse de connexion rapide garantie »… et si, d’un coup, il faut payer pour ça, ça veut dire que les sites qui n’auront pas les moyens devront pédaler dans la semoule.

Métaphore ludique : la dame c’est les sites riches, et le monsieur c’est les sites pauvres.

Bref, les gros sites riches devraient filer à la vitesse de l’éclair, pendant que les plus modestes, pénalisés par la loi du marché, se débrouilleraient avec un débit plus catastrophique que le 56K quand ta mère est au téléphone en même temps. Et si Internet devient un petit commerce, n’imaginez pas que cela ne concerne qu’un bout de la lorgnette : si les sites paient, les consommateurs finiront forcément par raquer aussi.

Oui, vous avez bien lu : la décision de la FCC, si elle est adoptée, autoriserait la création d’accès payants sur le Web. C’est-à-dire qu’il faudra sortir la carte bleue pour accéder à certains sites. La Commission partant du principe qu’Internet est un service, il serait logique de permettre aux entreprises d’exploiter l’aspect lucratif de la chose…

Or cela reviendrait à faire d’Internet un luxe, et les fervents défenseurs d’un Internet libre et ouvert protestent très, très fort contre cette atteinte grossière au principe de neutralité du Net.

La neutralité du Net, c’est quoi ?

La neutralité du Net est un principe plutôt qu’une réglementation — on ne rentre pas au Mordor réglemente pas Internet comme ça, vous êtes fous, vous. La Quadrature du Net résume la chose en ces termes éloquents :

« La neutralité du Net est un principe fondateur d’Internet qui garantit que les opérateurs télécoms ne discriminent pas les communications de leurs utilisateurs, mais demeurent de simples transmetteurs d’information. Ce principe permet à tous les utilisateurs, quelles que soient leurs ressources, d’accéder au même réseau dans son entier. »

Voilà pourquoi la décision de la FCC va à l’encontre de la neutralité du Net. En donnant le droit aux FAI de faire ce qu’ils veulent, elle ouvre la porte aux restrictions et discriminations d’accès ; Internet qui devient un modèle économique, c’est un peu la fin de la liberté de publication et d’expression pour tous. Un jour, si ça se trouve, il faudra payer pour écrire « lol cé nulle » sous une vidéo YouTube ou publier une note de blog pleine de lolcats !

Mais un petit dessin vaut mieux que toutes mes prédictions foireuses. Tenez :


via Desbenoit

Pour comprendre le principe de la neutralité du Net, il faut aussi comprendre ce qu’est le trafic Internet, et la manière dont on l’utilise actuellement. C’est pourquoi je vous renvoie vers cette excellente vidéo qui reprend les choses depuis le début :

Vous profitez de votre petite session Internet, en regardant peut-être cette vidéo avec plein d’onglets ouverts, eux-mêmes plein de trucs intéressants à regarder ? Internet est incroyable, et c’est grâce aux règles qui déterminent comment il fonctionne. L’une des plus importantes d’entre elles est la neutralité du Net. C’est-à-dire traiter toutes les données de manière équitable.

Mais quelques fournisseurs d’accès veulent laisser tomber cette règle, pour se plaecr entre vous et vos données, comme l’intermédiaire le plus indiscret de toute l’histoire de l’humanité… pour leur propre bénéfice, et à notre détriment.

Comment ? Eh bien, représentez-vous Internet comme une série de tuyaux : certains sont comme des océans ou des continents à travers lesquels s’écoulent de vastes rivières de données. Vous n’avez pas accès à ceux-là : ils sont très chers, et vous ne pourriez pas y faire face de toute façon.

Mais vous avez un petit tuyau qui se connecte au gros tuyau grâce auquel vous pouvez récupérer des données. Vous payez votre fournisseur d’accès Internet pour entretenir ce tuyau. Cette règle implique que votre petit tuyau se fiche de ce que vous y faites passer.

Vidéos de chat, discussions, appels ou jeux… quoi que vous fassiez, vous utilisez tout le tuyau pour ça, et aucun site n’a plus de privilèges qu’un autre. Tout le monde veut un Internet plus rapide, mais cela nécessite davantage de tuyaux métaphoriques, dont la construction est lente et coûteuse.

Vous avez peut-être entendu votre FAI parler aux infos de la façon dont cette règle l’empêche de créer de grandes voies pour des données spéciales. Ils veulent vous faire croire qu’ils étendent votre propre accès à la super-autoroute des données, mais effacer cette règle leur donne aussi le pouvoir de rajouter des ralentisseurs et de faire payer plus pour utiliser la voie rapide… qui est la même chose que ce que vous aviez avant.

Le pouvoir de donner la préférence à des données par rapport à d’autres revient à donner la préférence à un site par rapport à un autre, et ne laisser qu’une toute petite partie du tuyau à la vidéo que vous êtes en train de regarder… Ou du moins en train d’essayer de regarder.

On a déjà abordé la question avec d’autres compagnies. Prenez l’électricité ! Vous payez pour une certaine quantité, et quand celle-ci arrive chez vous, vous pouvez faire ce que vous voulez avec. Le fournisseur d’électricité n’a pas à décider de diminuer l’efficacité de vos ampoules au lieu de construire plus de centrales, et par la suite vous proposer un abonnement mensuel pour « ampoules plus brillantes ».

Et c’est ainsi que ça devrait se passer sur Internet.

Aucune différence entre un watt et un autre, ou un bit et un autre, et on en aura toujours de plus en plus besoin. Et protéger cette règle pour Internet va beaucoup plus loin que le simple fait d’empêcher une quelconque entreprise de vous prendre plus de sous.

Sans vouloir paraître un peu trop alarmiste, préserver le traitement équitable des données est peut-être l’un des enjeux les plus cruciaux de notre génération. Parce que sans cette règle, les fournisseurs d’accès pourraient pénaliser les concurrents qu’ils n’aiment pas.

Avez-vous déjà remarqué que l’entreprise qui vous vend l’accès à Internet vend aussi le câble et les lignes téléphoniques fixes – ce qu’Internet remplace complètement ?

Sans le traitement équitable des données, votre FAI pourrait réduire le tuyau mis à disposition des concurrents jusqu’à ce qu’ils déposent le bilan, ou qu’ils payent cet intermédiaire, ou bien les deux. C’est comme si dans une ville, un magasin promettait de financer les voies rapides partout tant que la ville lui donne le pouvoir absolu sur toutes ces routes et pas de négociations.

Si vous êtes d’accord avec ce marché ne soyez pas surpris que les années passant, tout le trafic dirigé vers eux soit rapide et gratuit tandis que les autres routes sont lentes et mal entretenues.

Cette ville est le parfait exemple que sera Internet sans la neutralité du net, un modèle qui plait certainement aux FAI… mais aux internautes, pas tant que ça. Faire en sorte que les tuyaux traitent les données sans distinction permet qu’un type quelconque ayant une bonne idée et un peu de connaissances en programmation fasse quelque chose aujourd’hui qui serait vu par des millions de gens demain – mais seulement parce que ses données sont traitées exactement de la même manière que le reste du tuyau.

Un Internet traitant les données sans distinction est un Internet qui continue de nous inonder de merveilles. Mais un Internet où c’est un intermédiaire qui désigne et choisit ce qui passe au travers des tuyaux est un Internet stagnant pour tous, et profitable pour peu de gens.

Certains FAI chercheront toujours ce contrôle, c’est pourquoi le prix pour préserver notre génial Internet est une vigilance sans relâche de la part des bons citoyens pour défendre la neutralité du Net.

NB : un GROS merci à La Fourmi Pirate pour son aide pour la traduction !!

Internet, il en est où, là ?

La Commission n’a fait que déposer sa proposition pour l’instant, avant le vote définitif qui aura lieu le 15 mai. En attendant, des pétitions contre ce projet fleurissent sur le Web, et il est conseillé de faire circuler cette information avant qu’on ne se retrouve devant le fait accompli.

La défense de la neutralité du Net n’est pas un combat d’idéalistes. Les géants du Web eux-mêmes se mobilisent pour ce principe et contre le projet de la FCC ! Google, Amazon, Facebook, Microsoft… Ils ont été nombreux à signer une lettre ouverte le 8 mai dernier à l’intention de la Commission. L’actuel président de cette dernière, Tom Wheeler, étant un ancien lobbyiste pour les FAI, il faut bien tout ça pour réussir à peser contre ce projet.

À noter que pendant ce temps, les choses ont l’air de mieux se passer du côté de chez nous : pendant que la Commission travaillait sa petite idée, début avril dernier le Parlement européen a adopté pour la première fois un texte protégeant la neutralité du Net.

Si cela sonne comme une belle victoire, cet article explique très bien pourquoi c’est encore assez loin d’être gagné. D’autant que, bon, si ça marche en Europe mais pas aux États-Unis… Ça reste un peu bancal, cette affaire.

Pour aller plus loin :

Tu es en mesure d’apporter des précisions, voire des corrections, et/ou tu as des sources sur le sujet que tu juges intéressantes ? N’hésites pas à nous en faire part dans les commentaires ! Je n’ai pas la science infuse, et toute contribution est largement appréciée.
Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 14 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Thedreaming
    Thedreaming, Le 7 juin 2014 à 10h59

    J'ai trouvé cet article excellent ! Merci :)

Lire l'intégralité des 14 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)