La NASA enferme 6 personnes pendant un an pour simuler un voyage vers Mars : la fin de l’expérience

Par  |  | Aucun Commentaire

Pendant un an, six personnes ont été enfermées à l’intérieur d'un dôme simulant un voyage vers Mars, dans le cadre du programme Hi-Seas. L'expérience est terminée et on en sait plus sur son déroulement.

La NASA enferme 6 personnes pendant un an pour simuler un voyage vers Mars : la fin de l’expérience

En août 2015, six volontaires (trois femmes et trois hommes) sélectionné•es par la NASA ont été enfermé•es dans un dôme de 11 mètres de diamètre et de 6 mètres de hauteur pour une année entière. Je vous en parlais dans cet article !

Cette expérience était la 4ème mission du programme Hi-Seas — pour l’heure, la plus longue !

Nous avions évoqué ensemble le démarrage de la mission, la composition de l’équipage et les objectifs ici !

La 4ème mission du programme s’est donc achevée en août 2016 — l’université d’Hawaï, via Périscope, a mis à disposition plusieurs vidéos précieuses : la sortie de l’équipage, la présentation de l’intérieur du dôme, la conférence de presse suivant la fin de la mission…

big-chaines-youtube-sciences

Quel était l’objectif de la mission ?

La mission a été observée de près par plusieurs chercheur•ses. L’objectif ? Collecter des informations sur l’évolution individuelle et collective de l’équipage pour préparer un futur voyage sur Mars.

Au cours de la mission, chaque membre de l’équipage a été observé via des caméras, des capteurs placés sur le corps (permettant de mesurer par exemple leur rythme cardiaque, leurs activités physiques…).

Le but de la mission est de préparer un futur voyage sur Mars.

Des badges électroniques permettaient également de mesurer la distance entre chaque membre et d’observer la réaction corporelle de chacun•e lors des interactions sociales.

Par ailleurs, les scientifiques devaient régulièrement répondre à des questionnaires (à propos de leurs relations avec les autres, de la qualité de leur sommeil…) et à des tests psychologiques, subir des prélèvements biologiques. En bref l’équipage a été observé à la loupe !

big-fatoumata-kebe-astronomie-metierComment s’est déroulée la mission ?

Les sorties du dôme étaient autorisées uniquement pour simuler de « vraies » excursions sur Mars : l’équipage devait se vêtir de combinaisons spatiales et effectuer de « réels » travaux (des observations géologiques entre autres).

La communication était également restreinte : les astronautes pouvaient communiquer avec les équipes de recherche par e-mail, avec un délai de 20 minutes pour simuler le délai réel de communication vers Mars.

Pour recevoir une réponse par mail, il faut compter 40 minutes.

Cyprien Verseux, astrobiologiste français, explique qu’à chaque envoi d’e-mail, il fallait attendre au moins 40 minutes pour obtenir une réponse (20 minutes d’envoi, 20 minutes de réception) !

L’équipage a tenu, pour moi, le blog le plus chouette de l’année 2016 et a partagé par exemple ses sentiments à l’approche de la fin de la mission, ce que cela fait de rater les anniversaires de son entourage, de ne pas pouvoir joindre ses proches rapidement, de se nourrir différemment, les tensions et le moral des troupes

Pour tester les astronautes, les chercheur•ses ont également déclenché des situations d’urgence, simulé des pannes de courant à l’intérieur du dôme, des pannes dans les outils de recherche…

Pendant l’expérience, les scientifiques menaient leurs vrais travaux de recherche — de son côté, Cyprien Verseux devait par exemple exploiter les ressources martiennes afin de créer des produits nécessaires pour la survie de l’homme sur Mars (il y a cultivé des radis, tomates cerises…).

En parallèle, l’astrobiologiste s’est également attelé à l’apprentissage du ukulélé — une autre manière d’entretenir la santé mentale !

À lire aussi : Thomas Pesquet emmène vos écrits dans les étoiles si vous inventez une nouvelle planète au Petit Prince

Le programme Hi-Seas se poursuit

Cette quatrième mission du programme Hi-Seas fournit de nouvelles données aux chercheur•ses — et permet de compléter les informations obtenues lors des trois missions précédentes. Nous attendons impatiemment leurs analyses et interprétations !

Une nouvelle mission a été lancée en janvier 2017.

Dans une interview pour Futura Sciences, Cyprien Verseux pointe ce qui pourrait contribuer au maintien du bien-être des astronautes : le sport, un temps de loisir (que les astronautes de la 4ème mission Hi-Seas n’ont pas toujours pris) et une isolation sonore entre chaque chambre pour créer un petit espace vraiment privé…

Fort de son succès, le programme Hi-Seas se poursuit : une nouvelle mission a été lancée en janvier 2017, pour une durée de huit mois — si vous souhaitez rencontrer et suivre la nouvelle équipe, rendez-vous ici !

À lire aussi : Le Soleil filmé par la NASA pendant cinq ans dans une vidéo à tomber par terre

Pour aller plus loin :

À lire aussi : 5 questions qu’on se pose maintenant que la NASA a découvert sept nouvelles exoplanètes

Commentaires
Forum (0) Facebook ()

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!