« La musique française n’emmerde plus le Front National », à lire sur Slate

Alors que le Front National a remporté 62 sièges de conseillers départementaux ce week-end, Nadia Daam constate, sur Slate, que les artistes français ne se rebellent plus vraiment contre ce parti.

« La jeunesse emmerde le Front National », ça te dit quelque chose ? Ce sont les paroles de Porcherie, une chanson de Bérurier Noir, un groupe de punk qui a balancé partout cet hymne anti-FN après les scores du parti aux élections législatives et européennes de 1988.

À lire aussi : La chanson française engagée, sa petite histoire et ses combats

Sur Slate, Nadia Daam constate qu’à présent, la critique du Front National par les musicien•ne•s français•es est beaucoup moins virulente qu’il y a une dizaine d’années, alors que le parti est de plus en plus représenté dans les votes des différentes élections. Les artistes les plus connus ne s’emparent pas du sujet :

« Mais si l’on se concentre sur ceux qui ont obtenu le plus d’écho médiatique ces dernières années, on se rend compte qu’il n’est plus question désormais de « faire bouffer des pastilles Vichy à Jean-Marie Le Pen » ni de « fils de putes à Vitrolles ». Les hymnes anti-FN se sont aseptisés au fil du temps, jusqu’à disparaître quasiment totalement, alors même que le Front national lui, ne cesse sa progression. »

Et quand on parle de progression : aux élections présidentielles de 2012, Marine Le Pen avait gagné 17,9 % des suffrages, contre 10% en 2007 pour Jean-Marie Le Pen. Aux élections départementales du 29 mars dernier, le parti n’a pas remporté de département, mais il a quand même 62 sièges de conseillers départementaux sur toute la France.

Oui, il y a encore quelques musicos qui s’attaquent à Marine et Jean-Marie Le Pen, mais ils y vont avec plus (parfois trop) de prudence. À tel point que, comme l’explique Nadia Daam, leurs paroles peuvent servir (involontairement) le discours du Front National et sa volonté de se dédiaboliser aux yeux des électeurs.

Le problème, c’est surtout qu’aujourd’hui, il n’y aurait plus vraiment d’artistes en France capables de faire une musique efficace contre le FN, ou plutôt, que les musicien•ne•s ont lâché l’affaire.

« […] aujourd’hui les chanteurs s’engagent massivement dans le caritatif (à l’image de la bande des Enfoirés), mais ont déserté le territoire politique et militant en particulier quand il s’agit de prendre position publiquement contre le Front National. »

Lire la suite de l’article sur Slate :

La musique française n’emmerde plus le Front National

Que penses-tu de cette évolution ? Pour toi, les artistes français sont-ils réellement désengagés contre le Front National ? Y a-t-il, selon toi, des artistes en France qui critiquent encore ce parti ou pourraient le faire ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 51 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Camililia
    Camililia, Le 24 janvier 2016 à 4h48

    @Nour + Nad Je suis vraiment d'accord avec tout ce que tu dis; Apres pour répondre à ce que tu dis je pense qu'il y a plusieurs raisons qui font que, si en 2002 par exemple il y avait beaucoup d'artistes engagés ouvertement publiquement contre le FN, il y en a beaucoup moins aujourd'hui .

    Mettons que tu sois une artiste et que aujourd'hui tu fasses, là demain, une chanson fortement engagée contre le FN.

    1- La stratégie du FN a changé radicalement dans le sens ou, contrairement à Jean-Marie le Pen qui se fichait royalement d'être traité de fasciste ou de raciste, il en était même plutôt fier, Marine le Pen, dans le cadre de la "dédiabolisation", menace de trainer en justice pour diffamation tout ceux qui traiterait le parti de fasciste ou de raciste, ou qui "assumeraient des choses ou des intentions ne figurant pas dans le programme officiel". Etant donné que, vis à vis de la loi, le FN ne revendique pas d'ideologie ouvertement raciste ou d'incitation à la haine dans les textes publiés dans son programme, tu risquerais fortement de perdre le procés (et ca peut etre couteux, voir fatal pour une carriere, surtout pour une jeune artiste indépendante)

    2- Avec les réseaux sociaux et le fonctionnement d'aujourd'hui, et étant donné que la fashosphére est bien organisée et que, contrairement à avant, beaucoup de jeunes (donc beaucoup d'utilisateurs des réseaux sociaux), votent FN, tu te ferais litteralement harcelée et massacrée sur FB ou sur Twitter ou sur youtube. De plus, le propriétaire d'une page FB est responsable des propos tenus sur sa page. Vu que ce genre de sujet (si tu publie les infos de la musique ou de la video sur ta page, ce qui est quand meme conseillé si tu veux faire connaitre la musique) , va se tranformer en clash monumental avec toute sorte de propos racistes et haineux echangés dans tout les camps, il faudrait au moins une dizaine meme plus de personne pour modérer la page en permanence, faute de quoi ta page pourrait être signalée et sanctionnée pour manquement à ton role de modérateur (et eventuellement trainée en justice encore une deuxieme fois) .

    3- Si les personnalités médiatiques étaient unanimenent contre le FN il y a 13 ans, ce n'est plus vraiment le cas aujourd'hui du tout . A l'epoque l'ensemble des personalités publiques t'aurais soutenu, cette fois ci Zemmour, Finkelkraut ou d'autres du meme genre ne prendront pas ta défence du tout (dans la mesure ou la chanson fasse quand meme le buzz), et n'hesiterons probablement à valider de fausses rumeurs sur toi, et à douter de ta sincérité . Pas ou peu de soutien mediatique = probablement pas de contrat dans les années à venir;

    Grosso modo , si tu fais une chanson contre le FN aujourd'hui tu as de gros risques de finir non seulement ruinée, mais aussi meprisée, et de voire ton nom sali, ta photo affichée sur internet par des milliers de commentaires anonymes te traitant de "bobo gauchiasse bien pensante qui veut juste se faire du fric", et occasionelement de recevoir régulierement des menaces de mort avec des cartouches de fusils dans ta boite au lettre.

Lire l'intégralité des 51 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)