Les 5 livres préférés de… Fingal !

« Les 5 livres préférés de… », c’est une rubrique qui vous présente cinq ouvrages phares d’une madmoiZelle : qu’ils aient changé sa vie, marqué son enfance ou l’aient sauvée d’un trajet ennuyeux, voici les bouquins qu’elle ne pourra jamais oublier !

Les 5 livres préférés de… Fingal !

J’aime bien lire. Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours adoré ça. Je n’ai aucune préférence de style : tout ce qui comporte des phrases peut avoir l’occasion de passer entre mes mains. Mais certains ouvrages marquent plus que d’autres, alors c’est parti pour mes livres préférés !

Les Piliers de la Terre, de Ken Follet

Les Piliers de la Terre, c’est une oeuvre de qualité, vraiment. Je viens de la finir, et elle arrive tout de suite dans mes livres préférés.

Ce roman (ou pavé, pour être honnête) se déroule au XIIème siècle, en Angleterre. On y suit la vie et l’évolution de personnages tous liés d’une façon ou d’une autre à la construction de la cathédrale de Kingsbridge. Le tout sur fond de guerre civile, de complots et de beaucoup de rebondissements.

Pour une fan d’histoire comme moi, c’est un délice. J’ai lu les 950 pages en moins d’une semaine, sans pouvoir décrocher. On est rapidement happé par le sort des personnages, on s’attache à certains, on en déteste d’autres (on déteste BEAUCOUP : un des personnages est aussi haïssable que King Joffrey, pour vous donner une idée)…

J’ai vécu cette histoire, j’avais l’impression d’y être. Et depuis que j’ai lu Les Piliers de la Terre, j’ai envie d’aller à Kingsbrigde et de voir cette cathédrale, de rencontrer Philip et Jack et d’aller mettre des claques à un certain sosie de Joffrey. Alors je ne peux que vous le conseiller !

Les Chroniques de Pont-aux-Rats, d’Alan Snow

Constituées de deux tomes, Les Chroniques de Pont-aux-Rats ont une valeur sentimentale pour moi. Au Bonheur des monstres, le premier volume, a été mon tout premier « gros roman ». Je l’ ai lu au CM2, à neuf ans donc, pendant ma classe verte en Bretagne. Alors, bon c’est de la littérature pour enfants et il y a des dessins, mais je l’aime toujours autant aujourd’hui !

Il raconte l’histoire d’Arthur, un jeune garçon qui vit sous terre avec son « Bon Papa ». Lors d’une de ses escapades nocturnes pour aller chercher de la nourriture, un méchant bonhomme nommé Grapnard lui vole ses ailes mécaniques. S’ensuit une grande aventure pour les récupérer pendant laquelle Arthur rencontre un ancien avocat et ses amis pour le moins étranges… Parce que oui, dans ces chroniques, on découvre les bricoliaux qui collectionnent les objets et s’habillent de carton, les choutrognes qui vouent un culte au chou, au point d’en avoir un constamment sur leur tête… Et aussi la chasse au fromage, les courvites, les lapinelles et autres vaches aquatiques !

Mais tout est normal, et on suit leur quête pour retrouver ces ailes, et tout ce qui en découle. Et pour un moment de lecture détente sans prise de tête, ce livre est parfait !

Ce sont Les Chroniques de Pont-aux-Rats qui ont inspiré le film d’animation Les Boxtrolls, prévu pour cet automne !

Dieu et nous seuls pouvons, de Michel Folco

Dieu et nous seuls pouvons. Mais pouvoir quoi ? C’est ce que je me suis demandé en voyant ce livre, trouvé au fin fond d’un placard. Ma mère m’a rapidement répondu : tuer. Vous comprenez bien que ça a attisé ma curiosité ! En fait, rien qu’en lisant le sous-titre, j’ai été attiré : Les très-édifiantes et très-inopinées mémoires de Pibrac de Bellerocaille. Rien que ça.

Pour faire court, c’est l’histoire de Justinien Trouvé, un orphelin sans nez (enfin, si, il a un nez en bois) et de la façon dont il est passé d’une vie toute tracée en tant que moine au métier qu’il exerce finalement : bourreau. Il lui arrive pas mal d’embûches, et de galères, et à cause de celles-ci (et d’un malheureux concours de circonstances), il devient exécuteur. Parce que je peux vous dire qu’il ne le fait pas de gaieté de cœur… Et on suit cette grande aventure sans vouloir lâcher le livre.

Ça, c’est pour la première partie. La seconde se déroule juste avant la Première Guerre Mondiale, mais je ne vous en dis pas plus, histoire de conserver le suspense !

J’ai lu ce livre à douze ou treize ans, et je l’ai adoré. Je le recommande à tou-te-s mes ami-e-s et maintenant à vous : il vaut le coup d’être lu. Par contre, si vous aimez pas trop trop la torture et les exécutions, je vous le conseille pas : il y a quelques scènes détaillées de Justinien qui exerce son métier dans le livre. Sinon, foncez !

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, de Mary Ann Shaffer & Annie Barrows

Azelaïs en avait déjà parlé, et il n’y a pas grand-chose à raconter. Ce livre, c’est une bouffée d’air frais remplie d’humour ! Au beau milieu de lecture un peu plus dures, il vous rend votre joie de vivre. Le seul point un peu moyen, c’est que c’est un échange de lettres entre plusieurs personnes…

Pourquoi c’est moyen ? Parce qu’il faut se concentrer un peu au début pour savoir qui est qui. Et il faut s’en rendre compte… Au bout de quelques dizaines de pages, j’ai dû le recommencer, parce que je n’avais pas remarqué ça. Forcément, quand on le relit en connaissant l’expéditeur et le destinataire, c’est plus compréhensible.

À part ça, ce livre est génial. Point.

Le portrait de Dorian Gray, d’Oscar Wilde

Comment finir cette sélection sans parler d’Oscar ? Surout en voyant mon pseudo (Fingal était son deuxième prénom) ! C’est ma sœur qui m’a donné le virus Wilde et j’ai eu l’occasion de lire ce livre en 4ème pour une lecture cursive, alors que ça faisait déjà quelque temps que je parlais de son auteur à chaque personne que je rencontrais.

Tout commence par Basil Hallward, un peintre, qui a la riche idée d’offrir le portrait de Dorian, qu’il vient de terminer, à ce dernier. Ce jeune homme, se trouvant vraiment pas mal (bonjour modestie) souhaite que le tableau vieillisse à sa place, quitte à vendre son âme pour ça. Ballot, c’est ce qu’il se passe !

Il expérimente ensuite pas mal de choses, allant toujours plus loin, sans se soucier de rien. Sauf peut-être du tableau qui s’enlaidit de plus en plus au fur et à mesure de ses actions…

Plus que l’histoire (qui est déjà, il faut l’avouer, particulièrement cool), c’est le style qui m’a séduite. Dans les descriptions surtout, Wilde manie la plume avec génie. C’est presque poétique et vraiment magique !

Tu veux aussi partager tes livres préférés ? Envoie la liste de tes cinq bouquins favoris, avec des photos si tu le souhaites, à mymy(at)madmoizelle.com !
Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 8 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Sassegra
    Sassegra, Le 12 août 2014 à 19h40

    Tu m'as donné envie d'acheter toute ta sélection. Merci pour l'article.

Lire l'intégralité des 8 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)