Lindsay Lohan condamnée à 90 jours de prison

Oh ça, j’en ai encore les yeux qui picotent de fatigue, mais croyez-moi, ça valait le coup de veiller jusqu’à deux heures du matin pour regarder le procès de Lindsay Lohan en direct sur TMZ. La nuit dernière, alors que mes jambes étaient si lourdes que je me demandais où louer deux grues pour les […]

Lindsay Lohan condamnée à 90 jours de prison

Oh ça, j’en ai encore les yeux qui picotent de fatigue, mais croyez-moi, ça valait le coup de veiller jusqu’à deux heures du matin pour regarder le procès de Lindsay Lohan en direct sur TMZ. La nuit dernière, alors que mes jambes étaient si lourdes que je me demandais où louer deux grues pour les soulever, mon téléphone sonna. A l’autre bout du fil, une voix entrecoupée de grésillements dit : « Lindsay Lohan… procès live… caméras« . Je compris instantanément ce qui était en train de se passer.

A l’image, Lindsay, les lèvres bouffies par un collagène importé d’ateliers thaïwanais, faisait la moue, prenait des notes (ou dessinait des verges volantes, qui peut bien savoir ?), et semblait concentrée. Danny De Vito était présent dans la salle d’audience et LiLo se voyait probablement déjà en train de le serrer dans ses bras à la fin.

Pourquoi ce procès Lindsay Lohan VS État de Californie ? En 2007, Lindsay Lohan est arrêtée deux fois en moins de deux mois pour conduite en état d’ivresse. Elle vient alors de planter sa Mercedes dans un fossé de Los Angeles, après avoir poursuivi son ex-assistante sur la route. Un tribunal de Los Angeles la condamne  à quelques heures de travail d’intérêts généraux avec l’obligation de suivre le programme des Alcooliques Anonymes. Elle doit s’y rendre une fois par semaine. Elle ratera neufs visites entre décembre et mai. Une nouvelle sentence lui impose donc le port d’un bracelet électronique, en attente d’un autre procès pour violation de liberté conditionnelle.

Il faut croire que les starlettes hollywoodiennes sont devenues incontrôlables, que leurs pulsions autodestructrices ne sont plus des appels à l’aide depuis belle lurette et que ce monde aura leur peau.

Dès le départ, cela se présentait mal : l’agacement de la juge Marsha Revel était palpable. L’employée des Alcooliques Anonymes chargée de garder une trace écrite de la présence de Mlle Lohan aux cours bafouille, se perd dans la paperasse qu’elle a apportée et est visiblement aussi à l’aise qu’un chien sur le point de se faire euthanasier. Le père de Lindsay se voit refuser la parole, mais peut remettre une lettre que la juge lira. La défense présente une liste d’excuses longues comme le bras, jusqu’à celle de trop : pour avoir manqué les sessions durant 3 semaines, l’avocate de Lindsay explique que son oncle venait de décéder. La procureur réplique : « Mlle Lohan n’a même assisté à l’enterrement de son oncle ».

Après un mea culpa aux allures de supplications de la part de l’accusée – qui explique qu’elle a fait du mieux qu’elle a pu pour cumuler son travail et ses sessions aux A.A. – la sentence finit par tomber :

Chargement du lecteur...

Ou comment une mauvaise habitude peut vous donner des idées noires. Lindsay est condamnée à une peine de 90 jours de prison, assortie d’un séjour de 90 autres jours en centre de désintoxication. Néanmoins, cela ne veut pas dire que la jeune fille de 24 ans exécutera l’ensemble de cette peine. Un représentant du shériff, interrogé sur place par TMZ, a précisé qu’une femme en prison, dans le cas de Lindsay, ne fait que 25% de sa peine. Soit 23 jours de prison. Elle devrait y rentrer le 20 juillet.

En attendant, regardez ce qu’Internet est en train de faire, salaud qu’il est :

Et encore, je ne vous parle pas des commentaires goguenards & puants qui envahissent les articles consacrés au sujet (mention spéciale au très fin « ENFIN ! Le 20 juillet je me poserai devant ma télé avec du pop corn et de la bière »).

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 22 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Nasty Wasp
    Nasty Wasp, Le 10 juillet 2010 à 23h59

    Rainer;1602325
    Je trouve ça hallucinant certains des commentaires postés, avec des Bien fait, Pourquoi elle pleure, etc.
    [...]
    Et ça me fait rire jaune de voir que certaines personnes soient contentes de voir Lohan chialer et se taper une peine de prison. On retrouve toujours les mêmes légitimations bidons (Ouais bah elle est connue / Elle savait à quoi s'attendre). En psychologie sociale on appelle ça la jugeabilité sociale, qui est profondément injuste, mais qui explique pourquoi des personnes lambda se sentent légitimes à condamner des stars ou des personnes connues, à se réjouir de leur malheur, à dire comment elles devraient se comporter. Mais ces personnes, même connues, ne vous appartiennent pas. Elles sont des êtres humains et si vous leur manquez de respect, ne venez pas avec vos arguments chiasseux dire qu'elles le méritent parce qu'elles sont connues ou qu'elles agissaient en connaissance de cause. Elles s'en prennent surtout plein la gueule parce qu'elles sont connues, nuance. Ce qui est bien sûr profondément injuste, mais c'est sûr ça soulage la conscience de se dire qu'elles le méritent, on peut mieux pester gratuitement et ne pas trop se sentir responsables des propos que l'on tient (parce que bien sûr, ils vont être légitimés par le corps social, ne vous en faîtes pas -- sinon vous n'oseriez même pas le déclarer publiquement). Ca me fait penser à la loi de Jante, tiens.
    [...]
    Je trouve ton jugement bien plus dur que celui que tu tentes de dénoncer. Personne ici, il me semble, n'a dit que Lindsay Lohan méritait tout ça parce qu'elle était célèbre. Si tu relis, tu verras uniquement des "oh non la pauvre" et des "ba quand on fait des conneries on paie, normal" (et je le maintiens, faut assumer ses conneries, célèbre ou pas,à mon sens et dans le cas présent, il ne s'agit pas tellement de "jugeabilité sociale profondément injuste", mais de bon sens, tout simplement.).

    On parle ici d'une personne qui conduit régulièrement en état d'ébriété, qui s'est fait gentiment remonté les bretelles plusieurs fois, qui a continué, et qui maintenant pleure parce qu'elle va devoir assumer les conséquences de ses actes (et franchement, que ce soit la star du moment ou la voisine, ça ne change rien à ce qu'en j'en pense). Excuse nous d'émettre une opinion à ce sujet.
    Il est vrai que l'anonymat offert par internet révèle certaines opinions qui seraient cachées en temps normal, mais ce qui est bien plus dommage, c'est qu'on ne peut plus rien dire sans s'entendre rétorquer par des gens qui ne savent rien de nous (internet oblige) "ouai, irl t'oserais pas dire ça". Et bien si. Et doublement si (je parle pour mon cas évidemment, mais j'imagine tout de même ne pas être la seule personne un minimum franche irl).

    Je partage dans un sens ton écœurement devant autant de voyeurisme, et il est vrai que les stars en prennent pas mal dans la figure (mais comme tout le monde, chacun à son niveau, j'ai envie de dire). Mais je ne suis pas pour la victimisation à outrance, partant du principe naïf qu'on a toujours le choix.

    Et même si j'apprécie réellement ce que je lis de toi sur ce forum, je ne peux pas m'empêcher de trouver ce post-ci condescendant et méprisant, le tout enrobé avec des références psy qui bien que surement exactes (en même temps, qui ira vérifier ça hein), ne correspondent pas franchement aux commentaires incriminés (ça me fait penser à une de mes copines qui est en fac de psy, elle sort des références de ce genre à n'en plus finir pour démontrer tout et son contraire, et encore quand elle n'est pas occuper à nous parler de nos nombreuses névroses, donc je sature un peu j'avoue) et je ne pense pas que nous l'ayons foncièrement mérité.

    Je t'accorde également qu'en diffusant ce type d'articles, madmoiZelle participe au buzz et au voyeurisme autour de cette affaire, et c'est quelque peu dommage. Ceci dit, en lisant l'article, je suis bien incapable de dire si Elise dénonce ou si elle s'en amuse en en rajoutant une couche, et ça me perturbe un peu, j'avoue.

    ;)

Lire l'intégralité des 22 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)