Avantages & inconvénients de la lecture sur liseuse (ou tablette)

Tu hésites à acheter une liseuse ? Lucie te fait la liste des avantages et des inconvénients que cela implique !

Avantages & inconvénients de la lecture sur liseuse (ou tablette)

La lecture numérique fait débat, et on assiste souvent à de grands affrontements épiques entre la #TeamTradi et la #TeamTurfu à ce sujet. Afin de t’aider dans ta réflexion, voici un retour sur les avantages et les inconvénients que cela peut avoir de lire sur liseuse et tablette.

Commençons par les bons côtés !

Des tonnes de livres qui ne prennent pas de place

Le premier avantage évident de lire sur liseuse ou tablette, c’est le rapport lecture/place que ça occupe. Sur un petit écran que tu glisses au fond d’un sac voire de ta poche, tu as une bibliothèque qui peut contenir plusieurs centaines de bouquins, avec pour seule limite la capacité de la carte mémoire.

Le matin, pas besoin d’hésiter pendant de longues minutes sur quel livre sera l’heureux élu du jour : tu peux passer de l’un à l’autre en un glissement de doigts. Pour partir en vacances, c’est l’idéal : pas besoin de prévoir une deuxième (ou troisième) valise pour les romans !

merlin-lenchanteur-livres

Au revoir le sentiment d’être chargé•e comme un mulet : c’est ton dos et tes cervicales qui vont être contents ! Et tes potes aussi, qui n’auront pas à déménager des cartons de livres dans les escaliers pendant ton prochain déménagement…

À lire aussi : Les dix plaies du déménagement

Des livres… gratuits (si, si) !

Le domaine public, ça te parle ?

Si ton truc, ce sont les grands classiques de la littérature et que tu rêves de te lire l’intégrale des Rougon-Macquart, et d’enchaîner avec un petit Livre de la jungle, puis un Hauts des Hurlevents… fais-toi plaisir, car ça ne te coûtera rien !

Le budget lecture est véritablement allégé. Note que si tu dois lire beaucoup pour tes études, c’est un investissement vraiment rentable d’acquérir une liseuse, et la solution idéale pour parfaire ta culture littéraire sans avoir à manger des nouilles instantanées pour le restant de ton existence.

À lire aussi : Comment mettre en place (et tenir !) un budget

Le confort avant tout

Tu aimes te mettre dans des positions improbables pour lire ? Ça t’agace d’avoir à tenir les pages pour éviter de perdre la tienne ?

Avec la lecture sur écran, ces problématiques de lecture sont terminées. Tu n’as besoin que d’une main pour tenir ta liseuse ou ta tablette.

Du coup tu peux profiter de celle qui est libre pour cuisiner, jouer du piano, écrire une lettre, ou jouer à la GameBoy.

Aussi, la liseuse se révèle être ta plus fidèle alliée dans les transports en commun. Alors que tout le monde s’échange ses odeurs corporelles aux heures de pointe, tu pourras toujours brandir d’une main ta liseuse/tablette en hauteur ou dans un coin pour pouvoir lire en toute décontraction.

big-lecture-transports-communs

À bas le diktat de la lumière naturelle

Si tu lis sur tablette rétro-éclairée, la lumière du soleil devient complètement surfaite. Tu peux lire tranquillement quelque soit l’endroit où tu te trouves et quelque soit l’heure qu’il est (#thuglife).

Envie de bouquiner au beau milieu de la nuit sans réveiller la personne qui dort à côté de toi ? Pas besoin d’allumer la lumière et de subir son courroux ensommeillé. Envie de lire dans la voiture sur la route des vacances au beau milieu de la nuit ? Pas besoin d’attendre que le soleil se lève. Tu es dans le train et tu passes dans un tunnel ? Pas besoin de lever le nez d’un air consterné en attendant d’en sortir .

rrrrrrr-çavaêtretoutnoir

Ça va être tout noir.

En revanche, je préfère te prévenir, ça ne t’empêchera pas d’avoir le mal des transports.

Une autre expérience de lecture

La lecture sur écran peut être enrichie. De plus en plus de développeurs ajoutent du contenu aux livres, des hyperliens permettant de documenter les lectures, de lier des images au texte, ou insèrent des petites animations, des musiques d’ambiance ou des bruitages, donnant alors une toute autre dimension à la lecture.

À lire aussi : « Phallaina », la sublime BD numérique de Marietta Ren

Plus généralement, on peut facilement trouver la définition d’un terme en cliquant dessus, ou traduire des mots quand on lit dans une langue étrangère. Ce qui est extrêmement pratique aussi, c’est l’option recherche : toi qui as peut-être rêvé pendant tes études de pouvoir faire ctrl+F dans un livre, par exemple dans le cadre de tes études, ton voeu est exaucé.

Passons maintenant aux inconvénients.

Le vice de la batterie

Le problème majeur de la lecture électronique, c’est sa batterie. Si ton livre n’épuise jamais son énergie, la tablette/liseuse, elle, oui. De préférence au moment où c’est vraiment pénible.

ron-swanson

Plus que deux heures de train.

Ce n’est pas forcément évident d’avoir une prise à disposition, ou de penser à embarquer ton chargeur quand tu sors. Donc tu peux vite être coupé•e dans ton envie de lecture, par exemple si tu n’avais pas prévu que le gamin que tu gardes en baby-sitting joue à Angry Birds dans ton dos toute l’après-midi sur ta tablette — ou si tu as bêtement oublié d’éteindre ta machine pendant trois semaines.

Un budget… frustrant

Si les grands classiques sont généralement gratuits, les livres plus récents, eux, vraiment pas. Et la différence entre le prix du matérialisé et du dématérialisé n’est pas si énorme. En général, il faut compter quelques petits euros en moins. Alors oui, ça t’économise un café allongé ou un Happy Meal, si tu y tiens…

Mais payer une quinzaine d’euros pour une icône, ça peut aussi être très frustrant quand on sait qu’on pourrait avoir un joli livre sur son étagère. Pour trois ou quatre euros de plus, on peut effectivement avoir un bel objet, conçu par des éditeurs qui ont fait le choix du papier et par un graphiste qui a mis tout son coeur dans l’élaboration d’une couverture réussie (qui aura peut-être même quelque relief à tâter).

Il y a du monde derrière un livre, il ne faut pas l’oublier !

À lire aussi : J’ai publié mon premier roman à 14 ans — Témoignage

L’élan de partage interrompu

Tu viens de lire un livre absolument génial qui a révolutionné ta vie et tu adorerais le faire tourner autour de toi ? Ça va être compliqué.

Sauf si, bien sûr, tu es motivé•e au point de prêter directement ta tablette/liseuse, mais il faut vraiment avoir confiance en la personne (ou prévoir un dépôt de garantie). Dans tous les cas, c’est difficile d’être très spontané•e dans ce genre de situation, alors qu’il suffirait de passer directement le livre en version papier.

Surtout, si on ne te rend pas ta liseuse ou ta tablette (car entre nous, c’est ce qui arrive avec les livres en général), c’est un poil plus agaçant que quand on ne te rend pas ton bouquin…

Gare au rétro-éclairage

Les écrans avant de dormir, ce n’est pas l’idéal. C’est pratique pour lire quand il n’y a pas suffisamment de luminosité, mais au moment où il faut sombrer doucement dans le sommeil parce que demain on se lève tôt, la lecture sur tablette commence à poser problème avec ce petit rétro-éclairage en plein dans tes yeux doux.

big-sommeil-nouvelles-technologies-ecran

Et puis un peu comme quand tu joues trop souvent à Candy Crush, tu finis par avoir des lignes de textes imprimés sur la rétine, et il y a de quoi craquer nerveusement.

À lire aussi : Les écrans, le sommeil & vous — Témoignages

Une lecture nettement moins sensuelle

Ah la douceur du papier. L’odeur du livre. La petite brise provoquée par le feuilletage des pages. Le petit bord corné pour te rappeler où est ta page. L’usure de la couverture qui te montre à quel point tu as aimé lire ce livre (ou comment il a pris cher au fond de ton sac). Les petites surprises glissées par leurs anciens propriétaires dans les livres d’occasion…

À lire aussi : La lecture et ses (autres) bienfaits

Il faut renoncer à tout cela quand on lit des versions numériques. Certain•e•s en sont capables, d’autres non.

Et toi, tu es plutôt liseuse ou livre papier ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 43 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Cerizz'
    Cerizz', Le 6 juin 2016 à 10h38

    @Renardelle

    Alors, en effet la Kindle fire est bien une sorte de tablette et pas une liseuse. Je ne sais plus quel type d'écran elle a mais il me semble que c'est type LCD.

    Niveau écran, d'après ce que j'avais lu les seuls qui ne bousille pas les yeux a usage intensif c'est vraiment les technologies black ink et en effet c'est bien de l'encre magnétique comme la dit @MaryPoppinz
    Mais bon après hein... Moi je me suis bousillée les yeux en lisant des livres papiers alors bon XD
    La vidéo est actuellement complètement impossible avec ce type de technologie pour le moment donc en effet je suppose que ta liseuse est plus une tablette. Mais peut être avec un écran moins nocif que le LCD?
    Quand j'ai acheté ma kobo je m'étais renseigné sur la couleur (pas envie d'acheter une juste noir et blanc si une couleur sortait deux mois après), et les meilleurs résultats des recherches donnaient des tons sépia. A ma connaissance, ça na pas vraiment avancé.

    @MaryPoppinz
    Moi j'utilise trois trucs différents pour mes livres : calibre pour ma bibli numérique
    Goodreads pour mes lectures
    Et babelio pour ma bibli physique
    (Ah et manga sanctuary pour les mangas/BD/comics)

Lire l'intégralité des 43 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)