« Je ne suis pas un homme facile » inverse le sexisme et c’est #DispoSurNetflix !

Les femmes dominent et les hommes ploient dans Je ne suis pas un homme facile, un film qui redistribue les cartes pour créer un monde matriarcal.

« Je ne suis pas un homme facile » inverse le sexisme et c’est #DispoSurNetflix !

Vous vous souvenez de Majorité opprimée ?

Ce court-métrage inversait les rôles et présentait en quelques minutes un monde dans lequel les hommes étaient traités comme les femmes… et inversement.

Le héros était donc victime de harcèlement de rue, de sexisme, de violences, dans une société où ce rapport de forces inversé est la norme.

Le court-métrage a connu un grand succès et avoisine, à l’heure où je tape ces lignes, les 2 millions de vues. C’est amplement mérité !

Sa réalisatrice, Eléonore Pourriat, ne s’est pas arrêtée en si bon chemin.

Majorité opprimée devient un long-métrage !

Eh oui, court-métrage est devenu long !

Majorité opprimée est devenu un film, un grand, avec Vincent Elbaz, Blanche Gardin, mais aussi Pierre Bénézit qui jouait le héros du court-métrage, et Céline Menneville qui incarne à présent son épouse.

Ça s’appelle Je ne suis pas un homme facile, et cerise sur le gâteau, c’est le premier film français estampillé Netflix Original !

Je ne suis pas un homme facile, le film qui inverse le sexisme

Damien est un homme, un vrai. Un connard, même, si je puis me permettre.

Il drague à foison, siffle les meufs dans la rue, invente mille et un mensonges pour éconduire les femmes qu’il a déjà mises dans son lit…

On le dit « séducteur », mais c’est plutôt un salaud, en fait.

Et un jour, Damien se cogne la tête. Il se réveille dans un monde inquiétant.

Un monde où il vit près du cimetière de la Mère Lachaise, où ses dessous inconfortables lui compriment les testicules, où les femmes le harcèlent, le méprisent, le prennent de haut, le violentent.

Damien s’est éveillé dans un monde où les femmes ont le dessus — de façon plus ou moins insidieuse…

Je ne suis pas un homme facile, une vraie réussite

J’ai eu la chance de voir en avant-première Je ne suis pas un homme facile.

J’avais un peu d’appréhension : il est si facile de se planter avec un thème pareil, de tomber dans le cliché, le surjeu, la caricature. Même si Majorité opprimée était top, changer 10 min en 90 min, ça peut être risqué !

J’ai été bluffée. Je n’ai pas d’autre mot.

Je ne suis pas un homme facile est irréprochable, tant il témoigne d’une vraie connaissance du sujet de la part d’Eléonore Pourriat, qui a adapté jusqu’aux détails les plus subtils pour inverser le sexisme.

Je ne suis pas un homme facile est le film idéal à montrer à celles et ceux qui ne croient pas aux inégalités hommes-femmes. Car lorsqu’on voit un homme traité comme une femme l’est de nos jours, ça ne donne qu’une envie : s’indigner.

Comme les masculistes du film, tiens, qui s’affublent de faux seins pour aller protester contre l’hégémonie féminine…

Je ne vous en dis pas plus : Je ne suis pas un homme facile sort ce 13 avril sur Netflix, ne le ratez pas !

À lire aussi : Comment réagir aux remarques sexistes ? — PETITIPS

Galveston, en salles le 10 octobre, présenté par Kalindi !

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • Margay
    Margay, Le 30 septembre 2018 à 22h23

    Ah, j'ai enfin finit par voir ce film ! Franchement, je le trouve génial, c'est vrai que c'est un condensé du pire et qu'on trouve peu de femmes ambivalentes.

    Spoiler: spoil du film

    Après pour le fait que ça va pas révolutionner le monde et que tout le monde ne va pas changer d'avis en voyant ce film : bah tant pis hein :dunno: Je pense pas que le but du film soit d'amorcer une révolution, mais ça reste un bon film bien fait, même sans tout le message derrière, perso, ça me fait du bien de voir des femmes qui enfin, ne sont pas perçu qu'à travers leur physique, qui sont autres choses que des jolis objets dans l'univers du cinéma. Je voudrais pas vivre dans ce monde rapport que la situation est pas cool pour les mecs, mais être dans un monde où il n'y a plus toute cette pression, toute ces petites remarques insidieuses, etc.. wouah, ça ferait tellement du bien!
    et mon Dieu, l'actrice principale à juste tellement de charisme, de A à Z :worthy:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!