#Ilooklikeanengineer, le cri du coeur des filles ingénieures contre le sexisme

Victime de commentaires sexistes alors qu'elle posait pour une campagne de recrutement de son entreprise, Isis Wanger, une ingénieure américaine, a décidé de réagir. Elle a lancé #Ilooklikeanengineer, un hashtag qui célèbre la diversité des femmes dans les nouvelles technologies.

Je suis une fille, et oui, je suis ingénieure, malgré vos idées reçues sur le fait qu’il s’agirait d’un « métier de mecs ». Voilà en bref la signification du hashtag #Ilooklikeanengineer, que tu as peut-être vu passer sur les réseaux sociaux ces derniers jours. En fait, tout est parti d’une campagne de recrutement lancée par OneLogin, une société spécialisée dans les nouvelles technologies, basée aux États-Unis. Plusieurs employés de la boîte ont posé pour des affiches qui ont été posées dans les rues de San Francisco et relayées sur les réseaux sociaux.

L’une d’entre elles a particulièrement fait réagir les internautes : celle sur laquelle figure Isis Wenger Anchalee, ingénieure réseau. Elle a fait l’objet de nombreux commentaires qui remettent en question ses compétences professionnelles, et expliquent notamment qu’elle est « trop jolie pour être ingénieure ».

isis-wenger-afficher-sexisme

Pour répondre à ses détracteurs et lutter contres les stéréotypes sexistes, la jeune ingénieure a donc lancé le hashtag #Ilooklikeanengineer, pour inciter les femmes cis et trans* à poster une photo d’elles sur les réseaux sociaux, afin de montrer ce à quoi ressemblent effectivement les femmes ingénieures dans leur diversité. Elle a aussi créé un site, ilooklikeanengineer.com, sur lequel les femmes qui travaillent dans les nouvelles technologies peuvent envoyer leurs témoignages sur les problèmes de sexisme et de diversité auxquels elles ont dû faire face dans leur milieu professionnel.

À lire aussi : « Girls Do Science », quand Microsoft encourage les filles à faire des sciences

Dans un billet publié sur son blog, Isis Wenger Anchalee explique sa démarche et témoigne du sexisme dont elle a pu être victime en entreprise :

« Je n’ai pas voulu ou demandé cette attention, mais si je peux l’utiliser pour mettre en lumière les problèmes de genre dans les nouvelles technologies, je considère que ce sera déjà une victoire. La réalité, c’est que la plupart des gens sont bien intentionnés, mais sincèrement aveugles sur une bonne partie de la merde avec laquelle doivent faire ceux qui ne s’identifient pas comme des mâles. Pour vous lister juste quelques expériences personnelles :

  • Des hommes m’ont déjà jeté des billets dessus dans un lieu professionnel (c’était le fait d’un employé qui travaille dans la boîte, pendant les heures de travail).
  • Un ingénieur salarié dans une formation intensive m’a envoyé un message très explicite pour « avoir une amitié améliorée », pendant que j’étais en procédure d’entretien avec l’école pour laquelle il travaillait.

J’aimerais ajouter que ces deux hommes, tous les deux responsables de ces mauvaises expériences, ne sont pas de mauvaises personnes. Ils sont tous deux des gars intégrés socialement, « intelligents » et « normaux ». Cela illustre l’un des profonds problèmes sous-jacents de ce secteur. Il y a un manque significatif d’empathie et de perspicacité à reconnaître que leur comportement « taquin/inoffensif » met les autres très mal à l’aise. La culture de ce secteur encourage un manque inconscient de sensibilité envers ceux et celles qui ne rentrent pas dans un certain moule. Je suis certaine que chaque femme ou personne qui ne s’identifie pas comme un homme dans ce milieu possède une long liste d’attaques, des plus légères aux plus extrêmes, qu’elle a eu à tolérer. Je n’essaye pas de causer de problèmes à qui que ce soit, de provoquer un licenciement ou de ruiner une vie. Je veux juste bien faire comprendre que nous sommes tous humains, et qu’il y a certains schémas de comportements que personne ne devrait avoir à tolérer lorsqu’il se trouve dans un environnement professionnel. »

À propos des commentaires sur la campagne de recrutement, elle précise :

« Certaines personnes pensent que je n’ai pas « le bon visage ». D’autres pensent que c’est impossible à croire pour « ce à quoi ressemblent les ingénieures femmes ». Flash info : ce n’est en aucun cas une tentative d’étiqueter « ce à quoi ressemblent les ingénieures femmes ». C’est littéralement et simplement MOI, un exemple d’UNE ingénieure chez OneLogin. La publicité est censée être authentique. Pour ma part, il s’agit de mes mots, mon visage, et je considère qu’elle l’est. »

Le hashtag #Ilooklikeanengineer a déjà été repris par des milliers de femmes à travers le monde, notamment sur Twitter.

Une des collègues d’Isis Wenger a également lancé une collecte de fonds afin d’installer dans les rues de San Francisco une affiche publicitaire qui célèbre la diversité (notamment des femmes) dans les nouvelles technologies.

À lire aussi : Rencontre avec Annabelle, ingénieure en sécurité informatique

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Bleizez
    Bleizez, Le 11 août 2015 à 10h10

    Aaaaaaah ! Merci Margay :d

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)