Histoire de la beauté — Le dentifrice

Le dentifrice, tu en utilises tous les jours, mais sais-tu d'où il vient ? Virginie revient sur l'histoire d'un des produits d'hygiène les plus courants.

Histoire de la beauté — Le dentifrice

Le dentifrice, en plus de te faire l’haleine plus fraîche que le dernier clip de Beyoncé, te permet d’afficher un sourire radieux (et surtout complet) après des années à mâcher de la nourriture industrielle.

Aujourd’hui, te laver les dents est devenu un geste presque mécanique, mais savais-tu que l’hygiène bucco-dentaire faisait déjà partie des préoccupations des Égyptiens il y a plusieurs milliers d’années ?

En effet, l’ancêtre du dentifrice a été inventé en Égypte, pendant la période de l’Antiquité. Il s’agissait d’un mélange de sel, de menthe, de poivre et de fleurs séchées broyées. Les Égyptiens mélangeaient cette poudre avec un peu d’eau pour former une sorte de pâte et frottaient leurs dents à l’aide d’un roseau.

Si le goût n’était sûrement pas au rendez-vous, cette mixture était suffisante pour débarrasser ses chicots des restes de mouton de la veille.

Plusieurs centaines d’années plus tard, les Grecs et les Romains reprennent la recette et y ajoutent des ingrédients plus abrasifs (pierre ponce, coquilles d’œuf et d’huître broyées…). Ils rajoutent aussi des écorces d’arbre pour tenter de cacher le goût infâme de leurs préparations.

À la même époque, le nettoyage des dents est aussi très populaire en Inde et en Chine, où les poudres d’herbes séchées sont parfumées au ginseng et à d’autres plantes médicinales.

Au Moyen-Âge, on se préoccupe peu de ses dents et de l’hygiène de sa bouche en général. Les jours de fête, on se rince la bouche à l’oxymel (un mélange de miel, de vinaigre et de sel marin) ou mieux, à l’urine. Je te laisse imaginer l’état des dents des damoiselles et damoiseaux de l’époque…

Le fusequoir, l’ancêtre du cure-dent, fait partie du trousseau des jeunes filles à marier (avec ses petits copains le cure-ongle et le cure-oreille).

Au XVIIe siècle, ce n’est pas vraiment plus reluisant : on place des boules parfumées dans sa bouche pour couvrir sa mauvaise haleine ou on brosse ses dents avec du pain brûlé dans l’espoir de les nettoyer.

Le tabac et le café devenant très à la mode, de nombreuses lotions et produits d’hygiène (parfois douteux) sont créés pour désinfecter la bouche et blanchir les dents.

Vers 1755, Edme François Julien Botot, le médecin de Louis VX, met au point une eau balsamique (calmante) à base de cannelle, d’anis étoilé et de clou de girofle. En 1777, la Faculté de Médecine reconnaît ses vertus fortifiantes, conservatrices et blanchissantes. On lui attribue même la capacité de traiter l’un des effets du scorbut, les gencives étant une des premières cibles de cette maladie. Enfin, en friction, cette eau avait la réputation d’apaiser rhumatismes et névralgies.

Si tu veux tenter l’expérience, l’Eau de Botot est toujours commercialisée de nos jours.

Il faut attendre le XIXe siècle pour qu’une véritable innovation vienne révolutionner l’hygiène dentaire : l’ajout de savon. Dans les années 1850, l’Américain J.Rand créé le premier dentifrice moderne : un mélange de craie et de savon aromatisé à la menthe.

En 1896, la marque Américaine Colgate vend la première pâte de dentifrice conditionnée dans un tube souple en étain.

En 1914, l’ion fluorure est reconnu pour réduire les risques de caries (fun fact : au XVIIIème siècle, on pensait que les caries étaient causées par des vers qui s’introduisaient dans les dents) et est ajouté à la recette de base de certains dentifrices.

Jusqu’à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, l’habitude de se brosser les dents quotidiennement est peu répandue. Cette mesure d’hygiène ne prend son essor que parce qu’elle est obligatoire pour les militaires. D’ailleurs, pour faciliter le transport du dentifrice, le tube en étain, trop fragile et facilement perçable, est remplacé par un tube en plastique.

En 1989, la marque Rembrandt commercialise le premier dentifrice blanchissant.

En 2014, Signal sort le premier dentifrice « pour hommes » et déclenche les rires (jaunes) de la rédac de madmoiZelle.

Depuis l’Antiquité, la formule du dentifrice a bien évolué mais son but reste le même : te permettre de pouvoir mordre joyeusement dans un hamburger après 35 ans !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 16 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Noctys
    Noctys, Le 23 avril 2014 à 11h01

    Non, désolée, pas de bambou en Egypte antique (je suis égyptologue de formation): on utilisait des tiges de roseau.

Lire l'intégralité des 16 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)