Le guacamole-gate – Quand le monde s’enflamme pour une recette

Par  |  | 10 Commentaires

Le scandale a vraisemblablement un goût d'avocat, à en croire le guacamole-gate qui a secoué les réseaux ces dernières heures.

Le guacamole-gate – Quand le monde s’enflamme pour une recette

Les gens sont drôles. Je sais pas si, parfois, tu en doutes, mais écoute, moi je trouve que les gens sont drôles. Une nouvelle preuve s’est tout récemment présentée par le biais d’un bol de guacamole. Ça paraît crypté, comme raison, mais laisse-moi t’en dire un poil plus. Commençons tout naturellement par le début de l’histoire.

Tout a commencé quand Melissa Clark, la Margaux Palace du New York Times, a proposé une recette de guacamole qui contient, en bonus à la recette traditionnelle, des… J’ai du mal à le dire. J’aime ça pourtant hein, mais, ffrrrrt, j’sais pas, je suis sceptique. J’aime trop le guacamole traditionnel pour l’envisager autrement. Peut-être suis-je fermée d’esprit ? Peut-être ai-je un problème ? Toujours est-il que cette recette contient des – je vais y arriver – petits pois – ayé j’l’ai dit. Le compte Twitter du journal a d’ailleurs tweeté l’article en légendant le lien d’un « Ajoutez des petits pois à votre guacamole. Faites-nous confiance ». C’était mercredi 1er juillet, date du début du scandale :

guacamole petits pois

Il n’en fallait pas plus pour que les eaux des Internets prennent feu. Les esprits se sont échauffés et les camps se sont créés. D’un côté, les fantaisistes qui ont envie de laisser une chance à cette recette qui, si ça se trouve, révolutionnera totalement le goût des citoyens du monde amateurs d’avocat. Eux y sont allés de leur « Give peas a chance » (Laissez leur chance aux petits pois, un habile jeu de mots avec Give peace a chance, la chanson de John Lennon), de leurs encouragements, de leur soutien au New York Times.

De l’autre côté, les détracteurs de cette ajout à la recette du guacamole qui jamais ô grand jamais ne supporteraient de toucher aux ingrédients de leur dips préféré, ont su se faire entendre. Des centaines de tweets et parmi eux, on compte ni plus ni moins que le président des États-Unis, Barack Obama :

ah tiens je suis pas potusJe respecte le New York Times, mais je ne crois pas au coup des petits pois dans le guacamole. Oignons, ail, piment. Classique.

Ce petit troll en forme de faux scandale ne passera certainement pas le week-end, mais il aura eu le mérite de faire rigoler. 

Et de donner envie de guacamole, avec ou sans ingrédient miracle, à des millions de gens. J’ai faim.

(Oh, et pour des recettes de dips délicieuses sans scandale dedans, n’hésite pas à aller lire celles de Margaux Palace ! Y a même du guacamole au brocolis. Elle a peur de rien, elle roule pleine bille sur l’autoroute de la provoc t’as vu.)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Sophie Riche

Sophie Riche est membre de la rédac depuis 2011, époque à laquelle elle officiait sous le pseudonyme Sophie-Pierre Pernaut. Elle aime manger du fromage et l'humour un peu gras.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Gadda
    Gadda, Le 6 juillet 2015 à 10h47

    @Sophie Riche petite erreur : "De l’autre côté, les détracteurs de cette ajout à la recette du guacamole" : de cet ajout.

    Personnellement, je me place du côté des "alleeeez on tente !". La guacamole, c'est comme la quiche, chacun a sa recette préférée (laissez-moi dans ma philosophie)