« Girls Only », un regard tendre sur le passage à la trentaine

« Girls Only » sort au cinéma : c'est un film sur le passage (pas toujours simple) à la trentaine, avec Keira Knightley, Chloë Moretz et Sam Rockwell. À ne pas rater !

« Girls Only », un regard tendre sur le passage à la trentaine

Cet article a été publié dans le cadre d’un partenariat avec le film Girls Only.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Girls Only n’est pas un film sur les filles ou les femmes : elles y ont une place importante et ce sont deux actrices très douées qui le portent, certes. Mais il s’agit plus d’un film sur une génération, celle décrite par le titre original, Laggies, qui désigne cet âge entre la vingtaine et la trentaine, un passage à la vie adulte souvent caractérisé par l’impression d’être un peu paumé-e, de ne pas savoir où on en est, où on va, et autres considérations pas toujours réjouissantes.

C’est le cas de Megan, qui n’a pas vraiment de métier, est toujours avec son copain du lycée sans vraiment savoir où va leur relation, et se comporte avec ses copines comme si le bal de promo datait de la veille.

Une oeuvre référence sur un phénomène de société

Avoir la vingtaine aujourd’hui, c’est assez contradictoire. La pop-culture dit que le YOLO est le mot du jour tandis que la société conseille plutôt de se poser, de trouver un équilibre et d’acheter à crédit parce que tu comprends, les taux d’intérêt, voilà quoi.

À lire aussi : Le passage à la trentaine vu par le cinéma et les séries télé

Megan perçoit surtout cet écart par les différences entre elle et son entourage : ses copines se fiancent et, même si elle semble être dans une relation stable avec le copain qu’elle a rencontré en terminale, elle n’est VRAIMENT pas prête pour se marier. Quand celui-ci lui fait sa demande, au mariage de sa meilleure amie, disons qu’il y a un léger malaise et un bon gros décalage entre les deux amoureux …

keira-knightley-girls-only-mariage

En même temps si c’est pour porter des robes pareilles, on peut pas lui en vouloir.

Et comme le hasard fait bien les choses, Megan croise la route d’Annika, 16 ans. Alors qu’elle fait la bringue avec ses copains de lycée, elle se voit obligée de demander à Megan de lui acheter de l’alcool, pour finalement lui proposer de passer la soirée avec eux. La différence d’âge n’est plus si importante après quelques bières et les filles se rapprochent, créent un lien difficile à imaginer et pourtant très naturel. Quand Megan comprend qu’elle doit prendre du recul sur sa vie, elle s’incruste chez Annika pour une semaine, le temps de faire un bilan.

La force de Girls Only, c’est son universalité. Étant pile-poil entre l’âge de Megan et celui d’Annika, je me suis reconnue dans les différents âges représentés, tant les générations sont centrales et pourtant brouillées. Les personnages sont fichtrement attachants et l’histoire, que certain-e-s trouveront peut-être légère, sert à présenter des humain-e-s comme on en voit dans le métro, des gens comme toi et moi.

Keira Knightley, Chloë Grace Moretz et Sam Rockwell : what else ?

Alors, comment le dire simplement … J’ADORE ce casting : les seconds rôles sont tenus par des acteurs excellentissimes et fort drôles (les excellents Mark Webber et Ellie Kemper ou encore le très drôle Jeff Garlin), mais le big up ultime vient au trio principal.

Tout d’abord, Keira Knightley : quel bonheur de la retrouver dans un rôle titre aussi frais qu’à ses débuts dans Joue-la comme Beckham ou plus récemment dans New York Melody Elle incarne à la perfection Megan, incarnation des « laggies » : en uniforme jean-baskets, en recherche de carrière et d’ambition, installée sans vouloir l’être.

girls-only-keira-knightley-tortue

À ses côtés, Chloë Grace Moretz qui est toujours plus impressionnante : elle est ici une jeune fille de 16 ans qui s’avère bien plus mature qu’il n’y paraît, à l’image de son chouette petit rôle dans (500) jours ensemble. Annika est une ado comme on en voit trop peu souvent dans les films : elle n’est pas parfaite et ne cherche pas à l’être, elle est consciente de ce qui se passe autour d’elle et même si ses considérations principales tournent autour du bal de promo, elle comprend Megan.

Leur amitié est super attendrissante et l’envie ne m’a pas manqué de sauter dans l’écran pour rejoindre leur soirée pyjama (et puis bon, je me suis souvenue que ça ne marcherait pas).

chloe-moretz-keira-knightley

Et puis, il y a Sam Rockwell. Je l’aime. Voilà c’est dit. Dans le rôle du père d’Annika, il incarne le daron qui veut faire le flic mais qui ne peut s’empêcher d’être absolument hilarant… et de charmer Megan sans le vouloir. Comme je la comprends.

Son personnage est pourtant absolument central dans Girls Only : seul « vrai adulte » du film, il est d’une justesse folle et puis, disons-le, il est fichtrement charmant !

sam-rockwell-dancing

Girls Only sort en salles ce mercredi mais si vous êtes trop pressé-e-s de le voir, il sera diffusé en avant-première ce mardi au MK2 Bibliothèque : un CinémadZ exclusif à ne pas rater !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 12 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lillandril
    Lillandril, Le 17 mai 2015 à 13h30

    Je rejoins les avis de @asli86 et @Poppy00

    Ce film est d'une niaiserie consternante... j'ai rarement eu autant envie de coller des baffes aux personnages dans un film. Le seul personnage que j'ai apprécié c'est le père de la gamine (l'avocat).
    Ils sont tous bizarres, les dialogues sont ridicules, ils donnent l'impression d'être tous stupides... :facepalm:
    Dommage parce que le fond de l'histoire était sympa, la prise de conscience de la trentaine arrive à pleins de gens, qui se demandent s'ils ont vraiment la vie qu'ils voudraient avoir ou s'il se sont laissé guider par les dictas de notre société.
    J'ai trouvé le film un peu misogyne aussi pour le coup, un comble pour un film avec un titre pareil. Le personnage de Keira est complètement immature, elle ne fait rien de sa vie alors qu'elle a 30 ans mais ça a l'air de ne choquer personne (sauf sa mère qui lui fait remarquer dans un très très court discours de 2min), comme si la seule chose importante dans la vie d'une femme était son épanouissement dans sa vie amoureuse, et que son travail n'était que secondaire. :eh:
    Pour moi l'épanouissement personnel et professionnel sont aussi importants l'un que l'autre donc je n'ai pas apprécié que le plan professionnel soit traité avec autant de légèreté dans ce film. Surtout la scène dans le mcdo avec la copine qui l'engueule : elle ne l'engueule pas parce qu'elle n'est pas allé a son stage mais parce qu'elle a raté la naissance du bébé... ça m'a horripilé. Elle est mal dans sa peau elle avait besoin de faire un break mais non, le plus grave aux yeux de sa "copine" c'est qu'elle a loupé cet événement féminin ultra important : l'arrivée d'un bébé :stressed:
    Bref ce film m'a énervé :fleur:

Lire l'intégralité des 12 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)