Comment sont vus les Français à l’étranger ?

Comment sommes-nous, français, perçus au-delà de nos frontières ? Retour sur les quelques clichés les plus récurrents qui concernent nos us et coutumes.

Comment sont vus les Français à l’étranger ?

Publié initialement le 28 février 2012

C’est en lisant un extrait d’une vieille intervention de David Douillet, à l’époque où il était encore Secrétaire d’État des français de l’étranger que j’ai eu l’idée de répertorier quelques uns des nombreux clichés sur les Français que les étrangers aiment à se partager comme on échange des pogs.

Dans cette intervention, il expliquait qu’ « un Français à l’étranger, c’est quelque part un ambassadeur de la France. Il représente son pays en permanence ». Et comme au fond, même les français sont des êtres humains, des fois ils représentent fièrement les couleurs de la France, et des fois pas. Retour sur ces clichés parfois justifiés et parfois pas, mais qui nous permettent toujours de rire un bon coup ou de se remettre en question.

Cliché n°1 : Les Français sont des grosses feignasses

Je me souviens d’un reportage sur un groupe de touristes chinois en visite à Paris. Dans le bus, leur guide parlait des habitudes des français et ça donnait quelque chose comme :

« Les français sont en vacances tout l’été. A la rentrée, ils font grève parce qu’ils ne veulent pas aller travailler. Après, ils travaillent un peu parce qu’ils s’ennuient. A Noël, ils prennent des vacances ».

De deux choses l’une : 1) bande de jaloux, et 2) Vous en connaissez beaucoup, vous, des gens qui ont deux mois de vacances en été et deux semaines à Noël ? A part les profs. Qui en plus ont des tas de cours à préparer et une dépression à gérer (et j’en sais quelque chose : j’aurais dû l’être à la rentrée prochaine si je n’avais pas décidé d’écouter mon coeur (Attention à mon top-départ, pleure) (TOP !)

Un banal lieu de travail français

Cliché n°2 : Certaines Françaises sont aussi faciles à s’ouvrir qu’une fleur dans la rosée du matin

Et ça ne pose ou ne devrait poser de problèmes à personne.

Cliché n°3 : Les français sont galants et romantiques

C’est tellement improbable que je ne vais même pas commenter ce cliché.

En fait, si, j’ai envie.

Qui dit « les français sont galants et romantiques » n’a pas dû en rencontrer des masses (ou a eu la chance de ne tomber que sur les plus cools). Mon nez est asymétrique tant je me suis prise de portes dans le groin, car, quand j’étais plus jeune je pensais que TOUS les hommes sans exception tenaient TOUJOURS la porte aux femmes (bonjour, enchantée, moi c’est SPP, je vis en 1954 et je porte très bien le tablier). C’était stupide, parce que des hommes galants, il y en a, bien sûr. Mais pas que. Du coup je baissais ma garde, regardais ailleurs, ma bouche s’entrouvrant déjà pour dire merci au jeune homme devant moi et BIM, je finissais toujours à quatre pattes pour ramasser mes dents. Résultat, maintenant je me méfie et quand je dois franchir une porte, je garde la main tendue fermement devant mon visage et j’attends l’impact. C’est plus sûr.

En outre, qui dit « les français sont galants et romantiques » n’a pas encore été quittée par un texto. Ou, pire, par un mec qui fait le mort et qui espère en secret que la fille avec qui il sortait ne se réveillera que six mois plus tard en se disant « Tiens. J’avais pas un mec l’année dernière? ». Là encore, ne faisons pas de généralités. Le cliché du french lover nous laisse entendre que tous les Français sont faits sur ce modèle, et c’est faux, mais je ne voudrais pas non plus faire de l’inverse un lieu commun.

Cliché n°4 : Les Françaises aiment avoir un buisson au niveau des aisselles

J’ai pris connaissance de ce cliché en lisant Chronique d’un Scandale de Zoe Heller pendant mes vacances à Londres. Le narrateur, une « vieille fille » (diantre, que je hais cette expression) enseignante bien aigrie comme il faut regardait les aisselles irritées d’une de ses collègues et pensait pour elle-même « s’il y a quelque chose que je déteste encore plus que les aisselles poilues des françaises, c’est bien les aisselles grattées au rasoir » (je translate comme je peux). Alors là quand j’ai lu ça j’ai dit « OUATE ZEU FEUQUE, depuis quand ça nous concerne ? ». Dans mon for intérieur, j’étais persuadée que c’était plus une habitude latine. Alors j’ai Googlé « aisselles poilues dans le monde », et il y a un mec qui disait « c’est pas les françaises, c’est les allemandes ». Alors, finalement, je me suis dit que pour toutes, le dessous de bras est plus fourni chez la voisine.

Quoi qu’il en soit, pendant le reste de mon séjour outre-manche, j’ai profité de chaque occasion pour lever les bras très haut dans le ciel et prouver ainsi à nos camarades anglo-saxons qu’on pouvait être française et avoir les aisselles douces comme les fesses d’un nourrisson (je veux dire, les fesses d’un nourrisson qui n’aurait pas de cloque, de pustule ou d’acné précoce). Non pas que je juge les filles pour qui ne pas s’épiler est un choix : c’est juste que je ressentais, en quelque sorte, le besoin de rentabiliser mes quelques minutes de souffrance bi-mensuel, même si ces quelques minutes sont déjà rentabilisées par la fierté gargarisante que je ressens en voyant que j’ai réussi à arracher le poil du bulbe jusqu’à la pointe.

Cliché n°5 : L’hygiène? Les Français s’en lavent les mains*

(*JEU DE MOTS DE L’ANNÉE OU BIEN ?)

Je viens de faire le test pour vous : je ne me suis pas lavé les mains après être allée aux toilettes et avant de commencer à écrire cet article. Depuis, j’ai sincèrement l’impression de voir les microbes qui prolifèrent à chaque fois que je touche une touche de mon clavier. Et ça me démange partout. Mais c’est peut-être aussi que j’ai un rapport un peu obsessionnel à l’hygiène et du coup, je ne suis pas sûre que ça compte.

Et puis bon, en effet il arrive que le Français se réveille avec de l’humeur oculaire séchée au coin des yeux (muqueuse plus communément appelée « caca d’oeil ») mais j’imagine que ce phénomène, contrairement au nuage de Tchernobyl, ne s’arrête pas aux frontières françaises.

Sincèrement, c’est le cliché qui m’interpelle le plus. J’ai fait pas mal de recherches sur internet pour en savoir plus, et tout ce qui met le terme « hygiène » en lien avec la nationalité française est négatif. Alors soit les individus qui nous décrivent comme des gens malodorants sont tous des trolls, soit on refoule grave. Il y a même des étrangers qui s’interrogent sur notre fonctionnement physique, comme si le fait d’avoir les aisselles qui sentent la boulette d’Avesnes était quelque chose de génétique et d’inhérent à notre nationalité. Incroyable, n’est-ce pas ?

Peut-être qu’on mange trop d’ail.

Quoiqu’il en soit, au travers d’une conversation virtuelle entre un français vivant dans l’hexagone et un autre expatrié au Mexique, j’ai pu glaner quelques informations sur ce qu’est une hygiène irréprochable. On va tout voir ensemble pour que tout soit bien clair :

  • Si tu te laves les mains quoique tu aies pu faire
  • Si tu te récures le rectum après être sérieusement allée aux toilettes
  • Si tu changes de sous-vêtements après t’être nettoyée l’intimité, A CHAQUE FOIS
  • Si tu changes de vêtements après chaque douche
  • Si tu sens le savon de 7h du matin à 7h du matin le lendemain
  • Si personne ne descend quand tu rentres dans un bus
  • Si tu ne fumes pas et utilises de l’assouplissant et donc, sens la lavande de partout
  • Si tu ne manges que des choses qui te donnent une odeur agréable (genre des fraises, du chocolat et des bonbons crocodiles)

… Alors là seulement, tu es propre.

Cliché n°6 : Les français sont de mauvaise foi

Ah mais alors là pas du tout, c’est pas comme si je venais de prouver que nos petits défauts étaient inventés de toutes pièces et/ou ne posaient aucun de problème.

Et toi, t’en connais d’autres ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 132 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Fleur dAvalon
    Fleur dAvalon, Le 9 janvier 2014 à 1h01

    Non mais c'est pareil, il faut arrêter les clichés sur les parisiens : oui il y a des malpolis, égoïstes et qui se prennent pour le centre du monde, mais la région parisienne c'est 11 millions d'habitants alors heureusement qu'il y a de tout...

    La seule chose vraie c'est le stress, encore que ça me semble commun aux grandes métropoles, et la pollution et la saleté due à la pollution.

    Bien sûr, on est pressé en général (mais pas toujours) et on fait souvent la tête dans le métro. En même temps passer une heure dans le métro à éviter les dragueurs lourds et à écouter les mendiants n'est pas très réjouissant.

    Mais sinon, chacun a évidemment son propre caractère !

    Ah et j'ai déjà vu une fille qui pensait que la banlieue signifiait forcément des immeubles, j'ai trouvé ça fou, elle était surprise quand elle est arrivée chez moi (banlieue pavillonnaire). Bon bien sûr, c'est une minorité qui pense ça.

    Sinon, pour info, il est rare de travailler réellement 35h en France, moi dans les décrets j'en fais 41 je crois, mon homme est au 39h, comme tous les cadres...

Lire l'intégralité des 132 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)