Trois fins imaginaires pour How I Met Your Mother

Tu as suivi avidement How I Met Your Mother et tu attends avec impatience de connaître le fin mot de l'histoire ? Liloo Dallas aussi ! Mais elle a quelques propositions au cas où la chute ne serait pas assez pimentée...

Trois fins imaginaires pour How I Met Your Mother
Attention : cet épisode contient des spoilers. Si vous n’avez pas encore vus tous les épisodes sortis et que vous voulez garder la surprise, passez votre chemin !

How I Met your Mother, c’est bientôt fini. Après 207 épisodes, 9 saisons et un sacré paquet de privates jokes, Ted va enfin lâcher le morceau : comment a-t-il VRAIMENT rencontré la mère de ses enfants ?

Certaines rumeurs assez négatives courent sur la Toile. Attention, pour le bien de cet article, j’ai dû lire celui-ci, qui ne prédit pas vraiment une happy end. Mais toi, rien ne t’oblige à cliquer.

Si ces rumeurs, donc, sont vraies, alors je serai déçue. Mais si tout finit en happy ending bien dégoulinant, je serais déçue aussi. Alors il lui faut quoi à celle-là ? Une attaque de zombies ?

Presque. Pour toi public, voici trois propositions de fins alternatives à la série.

La fin surprenante

La série explique comment Ted a rencontré la MÈRE des enfants, et non pas sa femme. À partir de là, qui nous dit que Ted et la jolie brunette au ukulélé sont toujours ensemble ? Rien.

Lorsqu’il l’a demandée en mariage en haut du phare, sa dulcinée ne lui a rien dit par gentillesse, mais elle crevait de froid. Peu après, la bague au doigt mais le nez tout rouge et fripé, la pauvre musicienne attrape une pneumonie carabinée. Au moment de l’accouchement, au lieu de lui tenir la main, il préfère filmer l’évènement du meilleur point de vue (à peu près celui d’un gynéco), pour tout montrer à… Marshall, son meilleur pote de toujours.

À la naissance du deuxième, Ted oublie d’apporter un cadeau à sa dulcinée, qui n’en attendait pourtant pas moins. Celle-ci déclare que ça suffit : il ne fait pas spécialement attention à elle, et passe le plus clair de son temps avec Marshall. Lily en est au même point : Marshall n’a plus de temps à lui consacrer et elle en a marre.

Les deux potes sont mis à la porte et s’installent dans la maison que Ted avait achetée pour sa petite famille. En effet, sa femme est allergique aux plumes d’autruches, et la maison était située juste à côté d’un élevage de ces oiseaux hauts sur pattes, les obligeant à trouver un autre logis. Coïncidence ou coup du destin ? Au fil du temps, l’amitié de Ted et Marshall se mue en amour, et ils coulent maintenant des jours heureux au milieu des autruches.

Roh c’est bon, faites pas comme si ça vous étonnait !

La fin décevante

Les enfants de Ted n’ont cessé de le harceler pour qu’il leur raconte sa rencontre avec sa femme. La vérité, c’est que Ted a passé toute sa vie à travailler et n’a jamais vraiment eu le temps d’avoir une vie sociale… ni l’argent, d’ailleurs.

À la fac, c’était un accro au boulot qui disait « chut » aux gens qui parlent à la bibliothèque, et qui cuisinait des cookies pour se faire aimer de ses profs. Comme il n’avait quasiment aucunes relations sociales, ses parents ont décidé de prendre les choses en main et lui ont présenté la fille des voisins. Une jeune femme somme toute très banale mais célibataire aussi.

Estimant qu’il leur fallait peut-être des enfants, ils ont accepté de se mettre ensemble et voilà. Ro-man-tique.

Ted a donc raconté toute une histoire fausse à ses gosses pour les occuper. Parce qu’en plus, dans le futur, si tu ne parles pas constamment aux personnes en pleine crise d’adolescence, leur tête explose. Et ça, c’est un vrai problème de société.

Ben pourquoi pas ?

La fin catastrophique

Dans les rares séquences où on voit les deux enfants de Ted, la caméra est toujours statique et filme toujours le même plan. Il y a une bonne raison à cela : tout le reste de la maison est détruit.

En fait, la planète a été victime d’une suite de désastres climatiques façon Le jour d’après. Les trois quarts de l’humanité décimés, le reste s’est regroupé en milices qui luttent comme des fauves pour avoir le plus de terrain et de nourriture possible.

Ted, qui s’ennuyait pas mal dans sa vie de famille, était heureusement devenu survivaliste plus par occupation que par peur. La maison était devenue un véritable bunker blindé et équipé de plusieurs groupes électrogènes.

Je sais pas, moi, les aléas de la vie…

Durant tout le blabla de Ted, si les enfants râlent et veulent en finir, c’est parce qu’ils doivent aller aider leur mère à repousser les assauts d’une milice à la Kalachnikov. Au moment où Ted est sur le point d’expliquer la fois où son regard a enfin croisé celui de sa future femme, une bande de types armés fait irruption dans la maison et tue tout le monde.

Voilà, ça fait neuf ans qu’on écoute Ted, neuf ans qu’il raconte ses histoires de sandwich, et on saura JAMAIS la fin. Tant pis pour nous.

BONUS, la happy end nulle : Ted explique que lui, ses amis et « the mother » se retrouvent enfin réunis dans la même pièce. Ils se rendent compte que tous la connaissent sauf lui, et les deux célibataires tombent fous amoureux au premier regard. La série s’achève sur Ted rejoint par sa dulcinée, riant de la lassitude de leur progéniture.

CBS, si tu me fais ça, je ne réponds plus de rien.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 21 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Minguinho
    Minguinho, Le 8 avril 2014 à 19h27

    Bon, du coup,

    Spoiler

Lire l'intégralité des 21 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)