Cinq films sortis la semaine du 26 avril 2017

Par  |  | 6 Commentaires

Quoi aller voir au cinéma cette semaine du 19 avril ? Beaucoup d'animaux mignons, mais aussi Adèle Ta Chérie d'Amour, pour ses débuts sur le grand écran !

Cinq films sortis la semaine du 26 avril 2017

Commençons la sélection par des couinements car les animaux sont à l’honneur dans la sélection de la semaine !

Car on n’oublie pas, mais le samedi 22 avril c’est la Grande journée de la Terre.

Et à cette occasion, Disneynature projette son film documentaire Nés en Chine au Pathé de la Villette. madmoiZelle est fière partenaire de cette avant-première exclusive ! On va pouvoir en apprendre plus sur trois espèces protégées que sont les pandas, les singes dorés et les léopards des neiges !

Venez vivre la Grande Journée
de la Terre le 22 avril
(8,50€ pour les adultes,
5 € pour les enfants) !

Bref, c’est une belle découverte qui se passe à la Villette : en effet, la projection sera suivie d’une discussion avec Emmanuelle Pouydebat, chercheuse en intelligence animale. Lise a eu la chance de l’interviewer et elle est VRAIMENT fascinante !

Le tout sera animé par Mathieu Vidard, l’animateur et producteur de l’émission La Tête au Carré sur France Inter, interviewé par Esther.

Sous le même toit, avec Adèle Castillon et Louise Bourgoin !

On vous a parlé également de Sous le même toit, une comédie française qui réunit Gilles Lellouche et Louise Bourgoin dans le rôle d’un couple au milieu d’un divorce.

Et celle qui incarne leur fille en pleine adolescence n’est autre qu’Adèle Ta Chérie D’amour ! La youtube est passée par la rédac pour répondre à mes questions sur le film, mais aussi pour donner un « cours de YouTube » à Fannyfique…

À lire aussi : Comment buzzer sur YouTube ? explique Adèle Castillon à Fannyfique

Life, le survival de l’espace

Cette semaine, vous pourrez également flipper devant Life, le survival dans l’espace où une petite forme de vie extraterrestre toute mignonne au début devient un véritable serial killer par la suite…

On y retrouve Ryan Reynolds ET Jake Gyllenhaal au casting, ce qui atténue un peu l’angoisse à mon avis très humble et fort peu objectif (note de Clémence Bodoc mdr).

Même si la barbe de Jake Gyllenhaal dans l’interview qu’on a faite avec lui et Rebecca Ferguson pour le film suffirait à faire trembler !

À lire aussi : Life, un huis-clos flippant dans une station spatiale (avec Jake Gyllenhaal & Rebecca Ferguson !)

Et pour compléter cette sélection hebdo, je vous propose  deux autres titres assez différents : le premier est un semi biopic sur un rappeur palestinien, et le second vous rappellera L’incroyable voyage

Jonction 48, un film musical engagé malgré lui

Film hyper feel good et engagé, Jonction 48 raconte comment un rappeur (avec un groupe un peu hip-hop) de milieu modeste va avoir la hargne pour s’en sortir.

Forcément, le souvenir de 8 Mile n’est pas loin, mais au lieu d’avoir la banlieue de Detroit, on a celle de Tel Aviv.

Kareem vient de Lyd, une zone vraiment défavorisée et un peu « poubelle » dans la grande banlieue de Tel Aviv qui mélange Israéliens et Palestiniens. Des années charnières ont changé l’apparence de la zone, et la pauvreté se lit partout.

Le chanteur réussit à changer la donne à son niveau, recherchant en permanence la liberté. Il a deux petits jobs à la ville qu’il n’aime pas, et le soir, il rappe sous le regard désapprobateur de ses parents qui sont des musiciens classiques.

Quand son père meurt, la réalité le rattrape. Et il va se plonger davantage dans son amour du rap pour exprimer ses sentiments.

L’amitié est super importante dans Jonction 48 car clairement, sans la solidarité, personne ne s’en sortirait. Et ce qui est intéressant, c’est de voir que le simple fait qu’il traite de sa vie rend sa démarche engagée. Alors de base, il ne se catégorise pas comme quelqu’un de politique. Mais ses paroles le sont pourtant.

Les paroles traduites sont hyper fortes, elles m’ont fait vibrer et je me retrouvais à chanter comme si j’étais dans le public de leur petit club où leur groupe se produit sur scène.

Son histoire de couple avec une fille « de bonne famille » qui chante elle aussi sert de fil rouge. Bien sûr, la famille de sa petite amie est très traditionnelle et ne voit pas leur rapprochement d’un bon œil…

Et c’est beau. Tout simplement.

À lire aussi : 5 biopics musicaux à (re)découvrir absolument

Mes vies de chien, car l’amitié n’a pas de fin

Mettons une chose au clair concernant Mes vies de chien. Il y a quelques mois, un bad buzz autour du film avait vu le jour à cause d’une vidéo de TMZ qui montrait un chien maltraité sur le tournage.

Une enquête a été ouverte par l’association American  Humane, un organisme expert en matière de cruauté animale, lequel a prouvé que la vidéo était truquée et qu’aucun animal n’avait été maltraité durant la production du film. C’est dit.

À lire aussi : Des chiots apprennent des trucs pour la première fois. #NationalPuppyDay

Bref, à part cela, Mes vies de chien est un film de Lasse Hallström, le monsieur derrière des titres super feel good comme Les recettes du bonheur, Chocolat, Gilbert Grape, et il n’est pas non plus étranger au sujet des chiens puisqu’il avait réalisé le magnifique Hatchi.

On est en 1962, Ethan recueille un mignon petit chiot baptisé Bailey. Leur relation au fil des années se consolide de plus en plus pour former une amitié loyale. Mais Bailey atteint un âge avancé et s’éteint…

Il se réincarne en berger allemand, en golden retriever ou encore en labrador dans des situations différentes mais avec un but unique : retrouver Ethan.

Et c’est diablement chou ! Alors on n’est pas dans une comédie dramatique qui va profondément changer vos vies, mais si vous affectionnez particulièrement les chiens et que vous voulez passer un bon moment, Mes vies de chien pourrait correspondre à vos attentes !

Je sais que j’ai la larme facile, mais personnellement, j’ai pleuré, voilà…

En plus, si ça peut vous motiver, y a K.J. Apa, l’Archie de Riverdale et Britt Robertson, la Girlboss, qui jouent dans ce film lors de la phase adolescente des protagonistes !

À lire aussi : 5 films sortis la semaine du 12 avril

7 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires
Forum (6) Facebook ()
  • Lafillelabas
    Lafillelabas, Le 23 avril 2017 à 9h45

    Aki
    En fait, plusieurs appellations sont "acceptées". Le perso dit Lyd par usage !
    Ah c'est la prononciation arabe sûrement... En tout cas si quelqu'un se demandait c'était quoi comme ville il sait quoi taper sur wikipédia :)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!