Ces petites expressions vicieuses du monde professionnel #2

Désormais pleine d’expérience (c’est-à-dire avec une pile de dossiers sous le bras), Gingermind revient avec de nouvelles petites expressions vicieuses du monde professionnel qui ne t’aideront pas à atteindre l’épanouissement au boulot.

Ces petites expressions vicieuses du monde professionnel #2

« On est bien tous d’accord que »

Lors de ta formation professionnelle, on t’a sûrement enseigné que pour être au top de la compétence, il était très important de reformuler ce qui s’est dit à la fin d’un échange. (À moi, en tout cas, on l’a enseigné, je dégaine les synonymes plus vite que mon ombre). Histoire de s’assurer qu’on parle bien de la même chose, que tout le monde a bien compris ce qu’il avait à faire pour la prochaine fois et qu’il ne reste plus qu’à mettre un joli ruban autour du discours de conclusion pour bien clôturer ta réunion.

Certes. Mais.

S’il faut bien synthétiser, ne cherche pas à recueillir l’adhésion générale en faisant précéder ta conclusion d’un « on est bien tous d’accord que ». SURTOUT PAS. Disons-le une bonne fois pour toute, « on est tous d’accord » à peu près aussi souvent que l’Europe des 28 (et plus si affinités, j’ai perdu le compte) est « tous d’accord » c’est-à-dire JAMAIS.

À la rigueur, il serait honnête de dire quelque chose comme « après quatre heures de débat, avoir sué sang et eau, rappelé 6 fois à Michel d’arrêter de faire cliquer son stylo parce que ça met Muriel sur les nerfs et pris en compte tous les ponts environnant les jours fériés, on s’est péniblement mis d’accord sur la prochaine date de réunion ».

Mais affirmer triomphalement qu’on est tous d’accord, ou pire, adopter un air interrogatif (« on est tous d’accord hein, c’est bon ? ») c’est relancer le débat pour 45 minutes au bas mot alors que tu étais à ça de pouvoir partir en pause pipi/clope/café/sudoku.

Dans le monde professionnel, la phrase « on est bien tous d’accord que » veut dire :

  • Au mieux : « C’est bon, il n’y a que des avantages à cette décision et tout le monde s’aime encore ? » lorsqu’elle est prononcée par les utopistes.
  • Au pire : « je sais très bien que tout le monde n’est pas d’accord mais c’est comme ça, fermez vos mouilles » lorsqu’elle est prononcée par les GROS CASSE-BONBONS.

Casse-bonbon-razmoket

Deux cas de figure illustrés en une seule image car la vie est bien faite

« Tout le monde sait que »

La variante du « on est bien tous d’accord que » est le « tout le monde sait que ». C’est le même principe (je songe à en faire un théorème statistique). À partir du moment où tu prononces cette phrase, elle devient fausse.

Si tu es sûr-e que tout le monde a compris, tu peux être sûr-e que quelqu’un n’a pas compris. Si tu balances sur un ton léger :

C’est bon tout le monde sait comme utiliser une clé usb.

Alors, dans ton équipe, une personne n’ayant jamais vu une clé usb de sa vie va apparaître. C’est sûr, cherche pas.  C’est l’inverse des fées qui meurent lorsqu’on dit qu’on ne croit pas à elles. C’est la malédiction.

clochette-boudeuse

Oui, tout cet article sera illustré de façon 100% corporate et mature. Préparez-vous.

« Sauf erreur de ma part »

Chaque fois qu’un collègue t’envoie un mail qui commence par « sauf erreur de ma part », tu peux être sûr-e qu’il ou elle a vérifié quinze fois, que justement il ne faisait pas d’erreur avant de te l’envoyer. (sinon ça s’appelle « donner le mail pour se faire battre » et c’est effectivement fort ballot).

Prenons ton collègue Ratcliffe par exemple. Non, pas Daniel. John Ratcliffe, celui qui envahit ta boîte de réception comme s’il voulait conquérir l’Amérique.

Quand il t’envoie « sauf erreur de ma part, le fichier que tu m’as envoyé est vide » ou « sauf erreur de ma part, le client s’appelle Monsieur Protu et non Monsieur Prout comme indiqué en page de couverture », tu crois sérieusement qu’il a un doute ?

Que peut-être, il est pas vide le fichier, on sait jamais, faut bien chercher au fond ! Que peut-être, on bosse depuis 6 mois avec un client mais qu’on sait pas bien comment il s’appelle et qu’on a loupé l’occasion de faire des blagues scato depuis tout un semestre ?

Non. Le doute n’est pas permis. Décortiquons cette phrase. Elle signifie en réalité :

Par la présente, je t’informe que tu as fait une boulette ; je présente les choses comme si moi aussi je pouvais faire des boulettes mais c’est sans importance car LA BOULETTE C’EST TOI, TOUAAAA !

Governor_Ratcliffe_2

Sauf erreur de ma part John, la couleur Radiant Orchid c’est terminé depuis qu’on est passé en 2015

« Pour mémoire »

« Pour mémoire » est une locution bien employée dans 80% des cas ce qui la rend particulièrement vicieuse car on ne peut prédire quand les 20% restant vont surgir.

Par exemple, recevoir un mail du service de maintenance informatique qui t’informe que « pour mémoire, l’imprimante de l’étage est hors-service jusqu’à la semaine prochaine, alors PAR PITIE ARRETEZ DE VOULOIR L’UTILISER ET DE FAIRE DES BOURRAGES PAPIER A TOUT VA», ça peut être une utilisation tout à fait correcte de l’expression si tu as effectivement reçu d’autres mails similaires les jours précédents.

Par contre, recevoir le texto suivant de ton patron est généralement beaucoup plus foireux :

Pour mémoire, un nouveau stagiaire arrive demain et c’est toi qui dois prendre le temps de tout lui expliquer.

Hein ? Quoi ? Pour la mémoire de qui ? Essaie pas de me faire passer pour une Dory.

tumblr_m75sqdclkL1rsvwibo4_250

Moi et Squishy, le nouveau stagiaire dont j’étais totalement au courant de l’existence.

Bien souvent « pour mémoire » est suivi d’un truc qui ne fait pas du tout appel à ta mémoire puisque personne n’a jamais pris la peine de t’en parler une première fois. Je vois deux explications à cela :

  • Soit c’est une volonté délibérée de te mettre mal à l’aise en te faisant comprendre que même si on ne t’a rien dit, tu étais censé-e le savoir. Dans ce cas là, je te conseille de renvoyer ton interlocuteur vers le paragraphe « tout le monde sait que » de cet article car non, tout le monde ne savait pas que le stagiaire arrivait aujourd’hui.
  • Soit ton interlocuteur utilise l’expression en référence à sa mémoire à LUI. Genre : « Au fait, je viens de m’en rappeler, le stagiaire arrive demain. Il faut que j’achète du PQ et des tomates aussi ».

« À toutes fins utiles »

Si tu reçois un mail qui commence par « à toutes fins utiles », relaxe, tu peux d’emblée le reléguer tout en bas de la liste de tes priorités. Il y a vraiment peu de chances qu’il contienne une info utile. A fortiori s’il y a 30 autres destinataires.

« À toute fins utiles » signifie qu’une personne voulant envoyer quelque chose s’est brusquement demandé-e en cours de route si ce qu’elle faisait avait réellement du sens. Probablement pas, mais comme elle avait déjà mis sa pièce jointe hein… on ajoute « à toutes fins utiles » devant et hop ça partira quand même.

Il s’agit juste d’employés très généreux qui n’ont aucune idée de ce à quoi ce foutu projet de loi de 97 pages pourrait bien servir mais si, toi, tu y vois une utilité, c’est cool, bisous, et en plus tu leur devras un café pour les remercier.

L’avantage, c’est qu’il n’y a pas de pression dans ce type de mail, puisque c’est vraiment à toutes fins utiles qu’on t’envoie les docs. Donc arrête de te dire que tu auras le temps de les lire ce week-end ; si tu les imprimes pour caler l’armoire de l’open-space avec, ça compte quand même.

tumblr_mpsdgmQzWl1ssbvp5o1_500

À lire aussi : Ces petites expressions vicieuses du monde professionnel

Et toi, quelles sont les petites phrases vicieuses du monde professionnel qui essaiment dans ton quotidien ? Viens te défouler dans les commentaires !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 11 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Moustik713
    Moustik713, Le 2 juin 2015 à 3h42

    On est bien toutes d'accord pour dire que, sauf erreur de ma part, tout le monde sait qu'il ne faut pas confondre "pour rappel" et "pour mémoire". La deuxième expression ne signifiant pas particulièrement que l'information a déjà été transmise, mais juste qu'il faut la retenir, la noter en mémoire. On pourrait la traduire par "pour information".
    À toutes fins utiles. :d

Lire l'intégralité des 11 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)