Comment je suis devenue gaga d’une page dédiée à une truie nommée Esther

Par  |  | 3 Commentaires

Esther, c'est une truie géante qui passe son temps à : manger, dormir et parfois jouer. Vous laisserez-vous charmer ?

Comment je suis devenue gaga d’une page dédiée à une truie nommée Esther

Il y a un an et demi environ, un ami a commencé à liker quotidiennement les posts d’une page sur Facebook dédiée à une truie géante. Au début, je regardais ça du coin de l’œil, voyant ce pote comme un illuminé.

S’émerveiller devant un chaton, je comprends, devant un porc, pas vraiment.

‪Winter is coming. #ThrowbackThursday ‬

A post shared by Esther The Wonder Pig (@estherthewonderpig) on

« Winter is coming »

Et puis j’ai commencé à regarder les publications de la page et je suis devenue fan d’Esther (c’est le nom de l’animal). À tel point que j’ai proposé plusieurs fois à la rédaction d’en parler.

Sundays are for sleeping in.

A post shared by Esther The Wonder Pig (@estherthewonderpig) on

Les dimanches sont faits pour dormir.

Et quand on m’a regardée à mon tour comme une illuminée*, j’ai haussé les épaules en pensant : qu’importe, mes collègues comprendront aussi le jour venu POURQUOI ESTHER THE WONDER PIG EST LA MEILLEURE PAGE D’INTERNET !

*Il faut dire qu’une de mes collègues s’appelle également Esther et que je répétais inlassablement : « Esther est siiii mignonne quand elle se roule dans la boue et fait dodo avec ses papas, tuez-moi je l’aime d’amour ».

Esther the Wonder Pig, c’est l’histoire d’une truie sauvée d’un destin fatal

L’histoire d’Esther commence en 2012, quand Derek Walter et Steve Jenkins, un couple de Toronto, décide d’adopter un cochon nain.

"I'll love you forever, I'll like you for always, As long as I'm living, My baby you'll be." -Robert Munsch

A post shared by Esther The Wonder Pig (@estherthewonderpig) on

Esther bébé

Les deux papas deviennent gaga… Jusqu’au jour où le vétérinaire lâche une bombe : ce bébé cochon n’est pas du tout nain. Il est plutôt d’une race industrielle, de celles que l’on retrouve habituellement dans les assiettes.

Le vétérinaire ajoute qu’à l’âge adulte, Esther pèsera au moins 115 kilos (petit spoiler : elle en fait actuellement presque 300).

Steve raconte, dans le fabuleux Tedx Talk sur leur histoire, s’être senti totalement déboussolé :

« Comment quelque chose d’aussi petit, aussi mignon et aussi intelligent pouvait être de la même espèce que ce que j’avais mangé au petit déjeuner il y a deux jours ? »

Et puis Esther grandit et grossit. Au fil des semaines, cela devient une évidence : le couple ne peut pas garder cette truie dans leur appartement de Toronto.

You can hug me, just don't squeeze too hard because I might pass wind.

A post shared by Esther The Wonder Pig (@estherthewonderpig) on

« Vous pouvez me faire un câlin, mais pas trop fort sinon je risque de péter. »

Alors les deux hommes se renseignent : ils découvrent alors le triste destin de ces animaux élevés pour leur chair, leur vie pleine de souffrance et leur mort douloureuse.

« Nous aimions Esther comme nous aimions nos chiens et chats. Elle faisait partie de la famille et nous devions tenir ensemble, qu’importe ce que nous devions faire pour y arriver. (…) »

À ce moment là, cela fait plusieurs semaines que Steve et Derek ont lancé une page Facebook où ils postent des photos de l’animal. Ils reçoivent des messages d’amour du monde entier… Alors, ils lancent un crowdfunding et réussissent grâce à cela à s’acheter une ferme adaptée à Esther.

C’est décidé : le couple plaque tout pour s’occuper de cette boule d’amour.

Esther the Wonder Pig, la page qui met du baume au cœur pour la bonne cause

Quand on arrive sur la page Facebook dédiée à Esther, on peut lire tout d’abord cette phrase qui résume à quel point j’aime prendre de ses nouvelles au quotidien :

« Soit la raison qui pousse les gens à sourire. »

Concrètement, les posts s’enchaînent et on peut voir Esther :

  • Dormir (BEAUCOUP)(et avec tellement de sérénité JPP)

I swear, I can't get a minute of peace around here. #boysandtheirtoys

A post shared by Esther The Wonder Pig (@estherthewonderpig) on

I always get two kisses when I go to bed. One just for me, and one for the other pigs that will never be so lucky.

A post shared by Esther The Wonder Pig (@estherthewonderpig) on

  • Manger avec plaisir et amour

  • Jouer dans sa piscine

Les deux maîtres racontent que cette page où l’on voit Esther s’amuser n’est pas si anodine qu’elle en a l’air.

« Dès le départ, nous nous sommes rendu compte qu’elle avait un effet sur les gens sans que nous ne transmettions de message pro-végétarisme ou végan. (…)

Nous avons réalisé que de créer une relation entre Esther et ses nouveaux amis [les personnes qui la suivent, ndlr], à l’aide de photos drôles et mignonnes avait plus d’impact que de dire aux genre qu’ils doivent changer ou encore de leur montrer des images horribles. »

Alors, Steve et Derek passent énormément de temps à répondre aux très nombreuses sollicitations qu’ils reçoivent. Cela peut se voir dans les commentaires où ils sont très actifs, mais aussi dans les messages privés.

Il y a quelques semaines, je leur ai écrit pour les remercier de m’apporter un peu de joie tous les jours. Quelques heures plus tard, je recevais cette réponse :

« Salut Anouk,

Merci pour ces mots gentils et merci de partager nos aventures !

Passe un très bon week-end. Bisous. Steve, Derek et Esther. »

Esther the Wonder Pig : une dose de bonheur quotidienne

Vous pouvez suivre Esther tous les jours sur Facebook ou Instagram.

Promis, au début la démarche semble étrange, mais c’est la page que j’aime le plus d’Internet. C’est con, mais je m’émerveille quotidiennement devant chaque photo et vidéo d’Esther.

J’admire également ses deux papas, Steve et Derek, pour leur travail et leur engagement. Ce n’est pas seulement que s’occuper de nombreux animaux prend du temps (ils ont aussi des chats, des chiens et un dindon), c’est aussi que je sais que gérer une page d’une telle ampleur est un travail énorme.

Peut-être qu’un jour, j’irai au Canada et je rencontrerai Esther.

En attendant, je me réjouis de savoir que, quelque part loin de chez moi, cette truie semble avoir une vie heureuse et paisible.

À lire aussi : Pourquoi les fesses de corgis ne sont pas aussi adorables que ce que je pensais

7 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Anouk Perry

Anouk est la rédactrice sexe & société de madmoiZelle.com. Elle aime prévoir plein de choses et puis procrastiner et puis finalement les réaliser, en retard. Bref, c’est une meuf normale, enfin, c’est ce qu’elle suppose…


Tous ses articles

Commentaires
Forum (3) Facebook ()
  • F.L.I.D
    F.L.I.D, Le 6 septembre 2017 à 17h35

    GO VEGAN !!:supermad:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!