Les droits des trans soutenus par une résolution votée au conseil de l’Europe

Le Conseil de l’Europe vient d’adopter une résolution dénonçant les discriminations à l’encontre des personnes trans !

Les droits des trans soutenus par une résolution votée au conseil de l’Europe

Le Conseil de l’Europe, c’est quoi ?

Petit piqûre de rappel : le Conseil de l’Europe (à ne pas confondre avec le Conseil de l’Union Européenne ni le Conseil Européen) est une organisation intergouvernementale qui compte quarante-sept États membres. La France en fait bien évidemment partie, tout comme des pays pas très portés sur les droits des personnes LGBT, comme par exemple la Russie.

Depuis 1949, le Conseil de l’Europe a pour objectif de promouvoir les droits de l’Homme sur le continent européen. Par exemple, la Cour Européenne des Droits de l’Homme, dont on entend souvent parler aux infos, c’est le Conseil de l’Europe qui la gère. C’est également lui qui a rédigé la Convention Européenne des Droits de l’Homme, en 1953.

Deuxième rappel : une résolution, c’est quand une institution souhaite rendre publique son opinion sur un sujet en particulier — ici les discriminations à l’encontre des personnes trans en Europe.

Une résolution qui reconnaît et dénonce la transphobie

Une résolution sans précédent s’est votée à 68 voix contre 23, et 12 abstentions : elle dénonce les ravages de la transphobie, soit les discriminations envers les personnes trans. Six des huit parlementaires français présents ont voté en sa faveur (cinq du groupe Socialiste, Républicain et Citoyen, une de l’UMP) ; les deux autres (UMP) se sont abstenus.

laverne-cox-orange-is-the-new-black

Dans Orange is the new Black, le personnage de Sophia, une femme trans (tout comme l’actrice qui l’incarne, Laverne Cox), a du mal à avoir accès aux hormones qui lui sont pourtant nécessaires.

Que cette organisation internationale décide de véhiculer un dialogue à propos des trans, c’est une étape historique vers plus de reconnaissance. Et logiquement, une reconnaissance au niveau institutionnel, c’est un pas (discret) vers l’acceptation sociale. Comme l’explique à Yagg Clémence Zamora Cruz, porte-parole de l’inter-LGBT, présente lors des discussions du Conseil de l’Europe et qui a témoigné devant les votants :

« Cette résolution est un moyen d’interpeller les États pour qu’ils mettent en place un cadre légal explicite contre la transphobie, avec des mécanismes spécifiques pour répondre aux discours et aux crimes de haine contre les personnes trans. »

La transphobie en quelques chiffres tragiques

Lorsque le genre annoncé sur les papiers d’identité d’une personne ne correspond pas à son apparence, l’accès à l’emploi ou aux services de santé peut s’avérer compliqué. Ce n’est qu’une des nombreuses formes de discrimination auxquelles sont confrontées les personnes trans dans la sphère sociale : harcèlement, violence physique et psychologique…

Rappelons que pour toutes ces raisons alarmantes, les tentatives de suicides sont huit fois plus nombreuses que la moyenne chez les jeunes trans. Près d’une personne trans sur deux essayera de se suicider.

Penses-tu que ce vote aura une véritable répercussion sur les décisions prises par les institutions européennes ? Qu’est-ce que notre gouvernement peut faire pour amener un dialogue utile et bienveillant autour de la transidentité ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 7 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Malenas
    Malenas, Le 24 avril 2015 à 10h43

    Chatondelfuego
    @MookieA Absolument pas ^^ les pays membre sont au nombre de 47 et il existe 6 états observateurs (Israël, Canada, USA, Japon, Saint-Siège, Mexique). La Russie n'est ni état membre ni état observateur :)
    Bonjour! La Russie est bel et bien membre du Conseil de l'Europe, comme cela est indiqué dans l'article. Par contre, elle a été suspendue de son droit de vote à l'Assemblée parlementaire l'an dernier suite à la guerre en Ukraine, et depuis les parlementaires russes boycottent même les débats. Ils n'ont donc pas donné leur opinion sur la résolution, à propos de laquelle ils auraient certainement voté contre...
    Sinon, même si le Conseil de l'Europe n'a pas un pouvoir de fou, ils mettent en oeuvre pas mal de campagnes de sensibilisation et des projets, surtout dans les pays d'Europe centrale et orientale. Je ne dirais pas qu'ils font bouger sensiblement les choses, mais c'est toujours mieux que rien! Et quand c'est relayé dans les médias et qu'on en parle, c'est encore mieux :)

Lire l'intégralité des 7 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)