Le dress-code de la sororité Pi Phi (Cornell U.)

Si vous suivez un peu la série Greek, vous aurez probablement eu un aperçu de ce que sont les fraternités et les sororités. Associations d’étudiants et d’ex-étudiants qui se considèrent comme frères/soeurs, ces sociétés secrètes recrutent après une mystique intronisation; intronisation dont les processus cérémoniels sont souvent tenus secrets. Elles sont très répandues aux Etats-Unis et […]

Le dress-code de la sororité Pi Phi (Cornell U.)

Si vous suivez un peu la série Greek, vous aurez probablement eu un aperçu de ce que sont les fraternités et les sororités. Associations d’étudiants et d’ex-étudiants qui se considèrent comme frères/soeurs, ces sociétés secrètes recrutent après une mystique intronisation; intronisation dont les processus cérémoniels sont souvent tenus secrets. Elles sont très répandues aux Etats-Unis et au Canada, et se donnent souvent un nom composé de deux, généralement trois, lettres grecques.

Aaaah jeunesse insouciante…

Aujourd’hui à la rédac, c’est une des dernières publications qui a filtrée de la Pi Phi sorority de la Cornell University, qui nous a amusés : 6 pages de dress-code, point par point.

A l’heure où on se trouve classe en baskets bariolées/ robe Top Shop à fleurs/ leggings American Apparel / petit cardigan H&M / écharpe chinée (entre autres), la Pi Phi sorority, elle, fait bloc contre sa vision du mauvais goût … et édite ses préceptes des impératifs modesques. La Bible du style selon le club, donc.

Ca leur évitera probablement de lancer un Do’s and Don’t à la Vice des étudiantes membres.  Citons, entre autres :

« Les leggings : d’accord, s’ils sont portés avec justesse. Comprendre : pas de chez American Apparel, et accordés de façon chic, avec un haut assez long par dessus et des grosses bottes. »

« La robe en satin : elle ne va à personne. Sauf si c’est une Dolce & Gabbana, que tu pèses moins de 130 pounds, que tu portes 3 paires de Spank (ndlr: marque américaine de sous-vêtements gainants) et qu’on est le soir du 31 décembre. »

« Les bijoux : tout le monde DEVRAIT en porter. C’est une partie importante de la tenue d’une fille. »

« Les lèvres : oui pour le rouge à lèvre soft, le gloss léger et coloré. Non à la moustache et au rouge à lèvre foncé. »

« Les cheveux : oui au ‘moitié attaché-moitié lâché’ ou ‘entièrement lâché’. Non aux accessoires étranges, en plastique, du type petit papillon brillant. si tu utilises une pince à cheveux, choisis la sobre et classique. »

« Les chaussures : oui aux chaussures fermées, aux talons, aux bottes. Non aux chaussures blanches et aux chaussures trop estivales. »

Ceci n’est qu’un relevé pêle-mêle des choses que j’ai trouvées les plus amusantes, mais il y en a plein d’autres que tu pourras retrouver dans le document intégral (dans les pages suivantes)

Je me demande si ce magnifique serre-tête proposé par Flo passerait même la grille du campus !

Et toi, qu’en penses-tu ? Le règlement vestimentaire, ridicule protocole ou nécessaire cohésion de groupe ? Absurde ingérence ou amusant procédé ? Et si tu devais édicter tes décrets de la sappe, quelles seraient tes grandes lois, tes interdictions, tes obligations ?

— via fashionista

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre au seul commentaire !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Annacat
    Annacat, Le 25 octobre 2010 à 0h53

    Salut je suis dans une fac américaine et j'ai participer au rush je suis maintenant membre d'une sororité et je peux d'expérience vous dire que le rush c'est difficile mais qu'une fois dans la sororité on a pas autant de règle sur les vêtements.

    Pour suivre mon aventure chez les Kappa Delta et ma vie à Georgia College Escargots to Hamburgers

Aller sur le forum pour lire le seul commentaire

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)