« Dragons : par-delà les rives », par Netflix et Dreamworks, une série animée de qualité

La nouvelle série Dragons : par-delà les rives, produite par les studios Dreamworks et Netflix, sortira le 26 juin 2015. Et Sarah Bocelli a plutôt aimé.

« Dragons : par-delà les rives », par Netflix et Dreamworks, une série animée de qualité

Lorsque nous sommes arrivées à l’avant-première de la série Dragons : par delà les rives, avec ma chère collègue Myriam La Vile, l’excitation était à son comble. De notre part, bien sûr, car nous avions toutes les deux aimé les longs-métrages… mais aussi et surtout de la part des ribambelles de chérubins qui étaient invités, au même titre que papa ou maman journaliste, à découvrir les premiers épisodes de la série dérivée des films Dreamworks, produite par Netflix !

À lire aussi : « Dragons » adapté en série télé par Netflix !

Au début, on s’est senties un peu en dehors de la moyenne d’âge. Il faut dire que Netflix avait bien fait les choses, en organisant des ateliers DIY pour peindre son propre oeuf de dragon, ou son bouclier de Vikings, et que je suis nulle en travaux manuels. Mais quand on s’est installées dans la salle de visionnage, après avoir mangé trop de bonbons, pour découvrir cette nouvelle série… On se fondait largement dans le décor.

dragon serie

Parce que Dragons, c’est aussi pour les adultes. Non mais.

Dragons, la série : le retour de Krokmou et compagnie

Ce n’est pas la première fois que Dragons se décline en série animée : les studios Dreamworks Animation ont déjà créé deux séries diffusées par Cartoon Network, qui sont passées assez inaperçues.

Pour Dragons : par-delà les rives (Dragons: Race to the edge), que l’on peut voir comme une saison produite cette fois par Netflix, l’histoire se situe également entre les deux films, lorsque nos héros sont un peu plus âgés (en revanche, je n’ai pas réussi à voir si Harold avait déjà du poil au menton, désolée). Déclinée en 13 épisodes d’une vingtaine de minutes chacun, la série dévoile une nouvelle aventure de Krokmou, le meilleur des dragons. Mh ? Ah, oui, et les autres aussi.

Mais que se passe-t-il donc chez ces braves Vikings qui commencent tout juste à faire la paix avec les dragons ? C’est simple : les jeunes s’ennuient. Fatigué de virevolter dans les nuages sans nouveaux territoires/dragons à découvrir, c’est avec un empressement à peine dissimulé qu’Harold se jette sur l’« Oeil de Dragon », un objet bizarre et convoité qui va vite s’avérer rempli de secrets.

À lire aussi : Dragons 2 : encore une victoire de drakkar

Et j’ai bien dit convoité. Des chasseurs de dragons, qui compensent leur manque de jugeote par un acharnement remarquable, ne lâcheront ni le morceau, ni Harold et ses amis, tant qu’ils n’auront pas mis la main sur l’Oeil de Dragon. Ou ses trésors. Ou les deux.

Dragons, la série — Une animation sympathique

La première chose qui saute aux yeux, c’est que Dragons, en film ou en série, c’est toujours beau. L’animation est fluide, les décors magnifiques, et les protagonistes — bipèdes comme dragons — restent fidèles à eux-mêmes. De ce côté-là, tout va bien : c’est bien un prolongement de l’univers des films, qui devrait ravir les fans.

dragons serie affiche

Du côté du scénario, il est difficile d’avoir un avis définitif sans avoir vu tous les épisodes, mais il semble au premier abord plus léger, et du coup plus à destination des enfants. Notez que ça ne nous a pas empêchées, Myriam et moi, de ricaner (le nez dans nos bonbons) à chaque blague, et de râler quand c’était fini parce qu’on voulait la suite. Peut-être même que s’il y a un drame dans les épisodes suivants, on chouinera, aussi…

C’est d’ailleurs avec le même émerveillement enfantin, que l’on ne peut manquer d’adopter devant Dragons, que je réclame plus de Krokmou à l’écran. Ne le prends pas mal, Harold : je t’aime bien, surtout avec du poil au menton. J’aime aussi beaucoup Astrid, que j’aimerais voir encore plus active. Mais j’aime mieux ton dragon félin qui ronronne quand on le grattouille !

À lire aussi : « En Route ! » (« Home »), un film d’animation plein de bonne humeur et de simplicité

En somme, on a une série qui n’a peut-être pas vocation à être aussi profonde et complexe que les films… Mais une aventure qui réunit tous les personnages ayant fait leur succès, et qui saura malgré tout charmer les fans de la première heure de l’univers de Dragons.

dragons serie harold

Dragons : par-delà les rives, c’est à partir du 26 juin sur Netflix France. Viens vite nous dire ce que tu en as pensé !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 7 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • L'autre
    L'autre, Le 27 juin 2015 à 17h23

    Owiii! Mon Dreamwork préféré sur la terre!...Le 2 je l'ai vu 3 fois au cinéma... :lalala:
    Alors si y'a une série, je cours je vole....

Lire l'intégralité des 7 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)