Conseils à qui se lance dans l’illustration, par Cy. !

Cy. officie sur YouTube, et aujourd'hui elle vous livre ses conseils pour ne pas paniquer si vous vous lancez dans l'illustration. Alors on respire... ça va bien se passer !

Conseils à qui se lance dans l’illustration, par Cy. !

Illustrateur•trices en devenir, si vous êtes inquiet•es à l’idée de devoir vous lancer sur le marché de l’emploi, voilà de quoi vous aiguiller sur l’autoroute du succès.

Notre chère Cy. vous a pondu une petite vidéo pour répondre à différents messages qu’elle reçoit régulièrement et qui expriment les inquiétudes d’apprenti•es illustrateur•trices.

Premièrement, Cy. vous recommande de garder des projets annexes : ne vous contentez pas de travailler ce qu’on vous dit en cours, gardez d’autres idées à développer en parallèle – peu importe ce que c’est et si ça a ou non un rapport avec votre travail. C’est comme ça que vous pourrez avoir plusieurs cordes à votre arc !

Ensuite, ne considérez pas que vous n’y arriverez pas parce que vous n’avez pas de « don » pour le dessin, ou au contraire que tout va bien se passer parce que vous « avez ça dans le sang ». Selon Cy., on n’y arrive vraiment qu’en combinant « la volonté pour la chose, et la mise en pratique régulière ».

À lire aussi : Une histoire de taille – le dessin de Cy.(prine)

Il faut aussi savoir que votre trait va évoluer au fil de votre parcours. Cy. profite de ce conseil pour faire un rapide retour sur l’une des évolutions majeures que son trait a vécu au moment de sa sensibilisation au sexisme, au racisme ordinaire, aux LGBTphobies… Depuis, son travail est beaucoup plus inclusif : il y a beaucoup plus de diversité dans ses dessins et c’est génial !

Parce que oui : vous avez un rôle à jouer à ce niveau-là en tant qu’illustrateur•trice.

big-diglee-representation-femmes-sexisme-temoignage

Quatrième note importante : le papier, c’est très bien, mais il n’y a pas que ça ! On peut aussi vivre du numérique, alors ne dévalorisons pas tout le beau travail qui est fait sur l’Internet mondial.

À lire aussi : Avantages & inconvénients de la lecture sur liseuse (ou tablette)

Et enfin, le boss final de la question qui hante les futur•es illustrateur•trices :

« Vais-je pouvoir en vivre ? »

Réponse : peut-être que oui, peut-être que non. Peut-être qu’il faudra garder un job alimentaire en parallèle, et c’est vrai que c’est souvent précaire comme métier. MAIS il y a plein de contreparties cool à cette précarité, et notamment la liberté que vous avez dans votre travail.

C’est beau, c‘est bon, c’est un cadeau de Cy. et je pense en tant que personne qui n’est pas vouée à devenir illustratrice que ces conseils peuvent aussi s’appliquer à pas mal d’autres situations — au moins à tout ce qui est de l’ordre de la créativité et de l’artistique à mon humble avis !

À lire aussi : Antoine Daniel (What The Cut) vous donne 20 conseils pour commencer sur YouTube !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 4 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Cy.
    Cy., Le 2 septembre 2016 à 11h39

    @MésangeBleue Oh ! Et il veut pas se spécialiser dans le "Hand lettering" ? Avec des compos typos, vachement à la mode et tout ? Parce beaucoup de boutiques (notamment barbier) cherchent des calligraphes pour peindre leurs devantures, c'est vachement revenu en force :).

Lire l'intégralité des 4 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)