J’ai testé pour vous… créer mon parfum à Grasse

Heex s'est découverte une passion pour les parfums qui l'a menée jusque Grasse pour créer elle-même son propre parfum accompagnée d'un maitre-parfumeur. Récit !

J’ai testé pour vous… créer mon parfum à Grasse

Naissance d’une passion

Je me suis depuis quelques mois découvert une passion sans bornes pour le parfum, en sentant pour la première fois l’ensorcelant « Datura Noir » de Serge Lutens chez Sephora. J’ai toujours aimé le parfum mais celui ci, ainsi que la plupart des créations de ce parfumeur de génie m’ont retourné l’esprit ! En effet, le côté envoûtant mais versatile d’une fragrance a commencé à m’attirer particulièrement ; ainsi, je me suis naturellement intéressée à tout ce qui entourait la création d’un parfum, son histoire, sa composition… Et j’ai découvert au détour d’une énième recherche internet sur le sujet, que la parfumerie Galimard proposait un atelier de création de parfum dans son Studio des Fragrances, qui plus est à Grasse, ville célèbre depuis des siècles pour ses parfumeurs de renom, et où l’on retrouve entre autres les fabriques Molinard et Fragonard.

Certes, ils ne sont pas les seuls, la maison Thierry Mugler (Paris et Nantes) ou encore l’Artisan Parfumeur (Paris) proposent également ce type de service.

Cependant, l’avantage de Galimard à mes yeux était tout d’abord financier : 45€ par personne pour un atelier d’environ 2 heures comprenant la création d’une eau de parfum de 100mL. Thierry Mugler, quant à lui, facture 99€ l’atelier « Parfumeur d’un jour » (4 heures) , surtout théorique, de découverte des fragrances. Enfin, L’artisan Parfumeur proposent 4h d’atelier pour une création de 50 mL pour la modique somme de 170€.

Vivant dans le sud de la France, l’offre de Galimard était le bon compromis pour moi en ce qui concerne l’aspect pécuniaire, mais aussi géographiquement parlant : pour une première expérience dans le domaine, c’est amplement suffisant. C’est donc le cœur plein d’espoir et après moult péripéties liées au transport que mon ami et moi sommes arrivés au Studio des Fragrances Galimard pour créer nos parfums.

Le processus de création

Le maître-parfumeur nous place donc chacun devant un orgue à parfums où plus de 120 flacons contenant les diverses notes à accorder pour créer une fragrance nous attendent. Tout d’abord, nous avons droit à un petit test olfactif consistant à nous faire respirer différents complexes de senteurs, les uns pour les parfums féminins, les autres pour les masculins (pour mon copain), avec pour première mission d’en désigner deux ayant notre préférence. Les complexes choisis serviront à définir quelles familles olfactives (voir la définition des familles olfactives ici) nous aimons le plus pour trouver la base de notre création.

Ainsi nous commençons ensuite à élaborer notre parfum dans l’ordre de la pyramide olfactive dont le principe est expliqué au préalable par le maitre parfumeur : d’abord les notes de fond, les plus puissantes, bases du parfum et à la tenue la plus tenace ; puis les notes de cœur, véritable identité de la fragrance, et enfin les notes de tête, celles que l’on sent de suite dans le parfum, des notes volatiles qui caractérisent la senteur au premier abord.

Chaque étape de la pyramide commence par le choix de composants, d’abord dans les familles retenues au départ, puis déclinées selon nos choix en respirant chacun des flacons à notre disposition. Un travail de titan pour le nez, je vous le garantis ! A deux reprises, on doit prendre des pauses pour ne pas se faire totalement envahir par les senteurs, ou on finit par ne plus rien sentir du tout.

Petite précision, l’élève n’est pas seul dans la conception : même si l’on choisit la direction dans laquelle on veut aller avec sa création, on est accompagné dans le processus tout le long par le maître-parfumeur, qui nous aiguille dans nos choix, par rapport aux bons ou mauvais mariages de différents accords, ou pour nous indiquer si les senteurs que l’on choisit nous mènerons vraiment à notre but final. C’est également le maître-parfumeur qui désigne les doses adéquates pour chaque étape et chaque note sélectionnée. Une chance, parce qu’à moins d’avoir des notions de la chose soi-même et encore, impossible en tant que novice de décider quoi privilégier au niveau quantitatif ! Donc bonne nouvelle, on a au moins la certitude que notre parfum, s’il ne ressemble pas à l’idée qu’on s’en faisait peut être au départ, sera au moins équilibré et dosé correctement.

Une belle surprise

Je dois dire qu’au départ, en arrivant fatigués et échevelés du voyage, que dis-je, du périple à base de cruel manque de sommeil et de ratage de correspondance, nous étions un peu découragés et espérions n’avoir pas fait tout ça pour se retrouver devant une expérience médiocre et peu concluante.

Pendant que je créais mon parfum, j’étais plutôt dubitative quant à l’issue olfactive de mon projet. En finissant la note de fond, je lui trouvais une odeur de grand-mère ayant forcé sur l’oriental épicé. En finissant la note de cœur, il sentait la bonne femme, les fleurs mièvres, à savoir complètement l’opposé de mon idée. Mais je continuais en me disant que c’était en construction, pas encore terminé. Mon copain de son côté peinait dans ses choix, il réfléchissait beaucoup trop… Car oui, c’est une discipline ou il faut faire confiance à son instinct, à son nez, à ses sens… mais pas à son cerveau, surtout pas, sous peine de se retrouver vite perdu et indécis.

Au final, c’est un apprentissage simplifié accessible à tous, car même un enfant d’une dizaine d’années créait son parfum à côté de nous. Nous sommes tous deux sortis du studio avec 100 mL chacun d’un parfum à notre image, créé par nos soins et selon nos goûts. Les deux flacons, à l’étiquette nommée également selon nos choix, attendent de mûrir quelques semaines pour que le parfum libère sa véritable essence.

De plus, nous avons pu échanger avec une passionnée de parfum depuis des années, et c’est toujours bon à prendre. En somme, une expérience que je recommande chaudement à ceux et celles que la perspective d’avoir un parfum bien à eux tente, et qui auraient un budget relativement limité. Pour ma part, je n’attends que d’approfondir ma modeste science dans le domaine !

Et vous, qu’évoque le parfum pour vous ? Vous laisseriez-vous tenter par l’aventure ?

>> Plus d’infos

– Le Blog de Heex

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Glòsòli (Heex)
    Glòsòli (Heex), Le 20 mars 2012 à 13h39

    antigonedream;3017058
    Et du coup il sent bon finalement?

    j'adorerais faire ça pour le coté créatif mais je ne porte jamais de parfum, ça m?éc?ure...
    Enfin ça serrait peut être le moyen pour que je trouve un parfum que je supporte!
    Il sent bon mais il n'est pas aussi finement dosé que les parfums de créateurs à proprement parler, on n'a pas autant de notes et pas assez de temps pour chercher tout ça... Mais il est très agréable, le maitre parfumeur m'a dit qu'il était "très fin", il faut juste ne pas en mettre trop sinon c'est écoeurant...

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)