Comment se (re)mettre à la lecture

L'été est la saison idéale pour se (re)mettre à bouquiner. Tu es sortie traumatisée des lectures scolaires obligatoires ? C'est le moment pour toi de retenter ta chance !

Comment se (re)mettre à la lecture

J’ai connu beaucoup trop de gens qui avaient décidé une fois pour toute que la lecture, ce n’était pas pour eux. Ironie du sort, nous n’avons pourtant peut-être jamais lu autant ! Comment ça, non ? Et qu’est-ce que tu es en train de faire en ce moment même ? Eh ben voilà.

À l’ère d’Internet, nous passons notre temps à lire : nos SMS, nos mails, les articles de notre magazine en ligne préféré… jusque dans nos toilettes grâce à l’application madmoiZelle.

Tu as donc toutes les bases nécessaires pour te (re)mettre à la lecture !

Bien sûr, il est tout à fait possible et raisonnable de ne tout simplement pas aimer lire. Ces conseils s’adressent à celles et ceux qui voudraient tenter de s’y (re)mettre !

« Moi de toute façon je ne lis pas »

Tu aimes te définir comme quelqu’un qui ne « lit pas » ? Quel dommage ! Si les lectures obligatoires du lycée t’ont traumatisée, je t’arrête tout de suite : ce n’est pas le bout du monde. Il serait bien triste de passer toute ta vie à côté d’un art aussi diversifié à cause d’un simple dégoût adolescent ; tu es parfaitement libre de te redéfinir à n’importe quel âge de ta vie, et de devenir une personne qui aime lire !

Mais oui, même toi, Ron ! 

Si tu es plutôt du genre à penser que les romans, c’est gros, chiant et lourd dans une valise, encore une fois, il est temps de te débarrasser de tes préjugés : romans, romans graphiques, nouvelles, recueil de poésie, récit de voyage… Tout ne s’arrête pas à Corneille, Balzac et Zola !

Il est temps de prendre ton courage à deux mains et d’aller parcourir les étalages de ta librairie de quartier pour découvrir un univers complexe et multiple. Depuis longtemps déjà, les arts se mélangent pour te proposer de vraies expériences sensorielles.

Et si tu penses que la lecture, c’est un truc de prétentieux, de vieux bourgeois ou de premier de la classe, si seuls les best-sellers trouvent grâce à tes yeux, réfléchis-y à deux fois : c’est toi qui crée cette distance entre Harry Potter, Hunger Games et la « littérââââtûûûûre ». Aujourd’hui, il existe même des cours universitaire sur les chouchous de ton adolescence ! Si l’univers de la littérature fait un pas vers toi, à ton tour peut-être de faire un pas vers elle ?

À lire aussi : Harry Potter entre à Sciences Po !

« Les livres, c’est relou »

Tu crois ne pas aimer la lecture, et pourtant tu passes ta vie devant des écrans qui te proposent de lire et d’écrire, comme par exemple lorsque tu interagis sur le forum de madmoiZelle.

Si c’est l’objet « livre » qui te donne des boutons, alors peut-être que les liseuses, dont les écrans sont conçus pour ne pas fatiguer les yeux, sont faites pour toi ! Tu pourras télécharger les classiques de la littérature gratuitement et rafraîchir ta culture G à peu de frais, le tout sans sentir la pression des 240 pages qui attendent leur tour dans ta main droite lorsque tu lis au format papier.

À lire aussi : Le Kindle Paperwhite — Idée cadeau cool

C’est peut-être un peu exagéré comme réaction.

À l’inverse si tu es amoureuse des belles choses, si tu considères que lire est trop ennuyeux quand on peut manger, faire la fête et aller au cinéma, pourquoi ne pas t’offrir, une fois de temps en temps, un très beau livre ? Tu savoureras alors le contact des pages de qualité, tu te plongeras dans des photographies de belles facture, l’idée étant de transformer la lecture en expérience esthétique.

Tu peux, par exemple, lire en t’accompagnant de playlists pour t’immerger totalement : la musique classique marche très bien pour ça. Et pourquoi ne pas accorder tes lectures… à tes plats ? Déguster du saucisson en lisant une épopée médiévale, des tomates cerises pour un roman italien…

À lire aussi : Rainy Mood : ambiance pluie et orage dans ton ordi !

Tu peux aussi ne pas te lancer tout de suite dans l’aventure de la littérature si elle t’impressionne toujours, en lisant de la philosophie, des sciences sociales, ou tout simplement le journal. Considère que ta capacité à lire est comme un muscle : plus tu le travailles, plus tu en redemanderas.

Et si vraiment tu n’accroches pas, on trouve, y compris sur Internet et YouTube, des audiobooks envoûtants qui t’accompagneront, par exemple, avant de dormir le soir, dans les transports, ou même au travail si ton job ne te demande pas trop de concentration.

Par quoi commencer ?

Qui veut se remettre à lecture a parfois tendance à viser trop grand : repose ce tome de Game of Thrones, quitte à y revenir plus tard !

On va plutôt jouer sur tes passions, celle que tu as déjà au départ.

Elles peuvent être géographiques : tu es passionnée par le Japon ? Ça tombe bien, la littérature japonaise est fascinante ! Tu es plutôt Moscou et Vladivostok ? Hop là, bienvenue dans la littérature russe.

Elles peuvent être musicales : le jazz, c’est ton truc ? Et si tu découvrais les rebelles de la Beat Génération ?

Nos sélections de livres par thème peuvent aussi t’aiguiller, de même que le forum où tu peux demander conseil selon tes passions du moment ! Il y a quelques années, on te présentait également des auteurs et des livres coups-de-coeur :

À lire aussi : L’auteur de la semaine – Ryû Murakami

À lire aussi : Le livre de la semaine – À la croisée des mondes

Tu peux également retrouver de nombreuses sélections faites par les madmoiZelles, qui parlent de leurs 5 livres préférés.

Ok, j’ai mon livre, mais franchement…

Je vois que tu es encore oppressé-e par toutes ces fois où la lecture t’était présentée comme une corvée. Comme un truc un peu snob. Comme une obligation.

À ton attention, l’auteur Daniel Pennac a rédigé les 10 droits du lecteurs :

  • Le droit de ne pas lire : jusque là ça te plaît plutôt bien
  • Le droit de sauter des pages : eh oui, tu peux parfaitement sauter ces 30 pages de descriptions de Balzac ou de Tolkien pour en venir à l’action ou au dialogue !
  • Le droit de ne pas finir un livre : si tu en es à la 40ème page et que tu n’accroches toujours pas, tu peux tout à fait refermer le livre pour ne jamais y revenir. La vie est trop courte pour se forcer à lire des romans qui ne nous captivent pas.
  • Le droit de relire : ceci s’applique tout spécialement à la saga Harry Potter et à tout ces romans d’enfance/d’adolescence qui t’auront marquée. Si ça te permet de remettre le pied à l’étrier, tant mieux !
  • Le droit de lire n’importe quoi : on t’avait bien dis que la lecture, ce n’est pas snob !
  • Le droit au bovarysme : c’est-à-dire le droit d’être totalement à fond dans ta lecture, de te projeter complètement dedans et même d’écrire des fanfictions ensuite !
  • Le droit de lire n’importe où : même Tolstoï dans les toilettes ? Même Tolstoï dans les toilettes.
  • Le droit de grappiller : voilà, juste par curiosité, comme ça, tu attrapes ce livre dans l’étagère de ta pote. Aussitôt ouvert, aussitôt refermé, tant pis : ce qui compte c’est d’aiguiser ta curiosité !
  • Le droit de lire à haute voix : même que tu peux prendre des poses et te prendre pour une actrice hollywoodienne, ça sera du plus bel effet en soirée.
  • Le droit de nous taire : l’obligation des fiches de lecture, c’est fini ! Plus rien ne t’oblige à étaler tes lectures en public !

J’ai fini mon livre, je suis tranquille pour combien de temps maintenant ?

C’est à toi de voir ! Le principe, c’est de, petit à petit, réintroduire la lecture dans ton quotidien.

Tu peux par exemple décider que de 21h à 22h, le jeudi soir, tu débranches l’ordi et tu te colles à ton roman du moment. Tu peux aussi décider que ce trajet en train que tu fais tous les quinze jours sera consacré à la lecture. Ou prendre le temps de lire 10 pages par jour.

L’important est de conserver cette dimension de plaisir : fixe-toi donc des objectifs très simples à atteindre et ne te force jamais. Encore une fois, si un livre ne te plaît pas, même si tout le monde le trouve génial, même si c’est un « classique », ciao !

Maintenant que tu as la douce sensation du devoir accompli, une fois ce bouquin fini, je te conseille de continuer tes lectures dans la même thématique. Le même siècle, le même mouvement littéraire, le même pays… Tu vas approfondir tes connaissances de telle façon que chaque lecture te semblera à la fois plus facile et plus enrichissante que la précédente.

Un lecteur de plus dans le monde : Daria est contente ! 

Une fois que tu auras l’impression de maîtriser le sujet, tu te sentiras plus assurée pour partir à la découverte de nouveaux univers. Tu vois, toi aussi tu peux être « littéraire » !

À vos livres… Prêt ? Partez !

À lire aussi :

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 35 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Marie Obrigada
    Marie Obrigada, Le 23 août 2014 à 21h35

    Jusqu'à mon entrée à la fac (il y a 10 ans), j'aimais lire et je le faisais régulièrement. Et puis, j'ai eu l'impression que mes lectures devaient être utiles pour mes études et je ne m'autorisaient donc la lecture d'un roman qu'après chaque période d'examen. En master j'ai eu un ordi et internet, j'ai découvert madz, et j'ai beaucoup moins lu.

    Ces derniers temps je m'y remets avec beaucoup de plaisir. Mon cerveau n'est tellement plus habitué que pendant quelques nuits j'ai rêvé du roman policier dont je dévorais les chapitres avant de dormir.

    J'espère continuer sur ma lancée !

Lire l'intégralité des 35 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)