Comment se faire des amis en-dehors des cours ou du boulot ?

Par  |  | 3 Commentaires

Comment se faire des ami•es qui ne sont pas les personnes que tu es obligé•e de fréquenter en cours ou au travail ? Petit guide vers une vie à la Friends, la dinde de Thanksgiving en moins.

Comment se faire des amis en-dehors des cours ou du boulot ?

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec les éditions Pocket.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Te voilà sortie du lycée, bravo ! Tu es peut-être à la fac, peut-être en école, peut-être déjà dans le monde du travail. Tu as peut-être quitté ta ville et la bande de potes qui t’entourait.

Bien sûr, les réseaux sociaux te permettent de garder le contact avec tes ami•es, mais n’empêche que les soirées se font longues quand tu es seul•e devant ton gratin de brocolis à chercher une nouvelle série qui te changera les idées…

Tu te demandes comment te faire des ami•es sans forcément taper dans tes camarades de cours ou tes collègues ? Tu as l’impression qu’on t’a promis un quotidien façon Friends et que c’était rien qu’une grosse arnaque ?

À lire aussi : L’amitié à l’âge adulte, épisode 1 — Changement de paradigme

Parole de timide reconvertie qui a bataillé pour se monter une solide de bande de potes, tu peux y arriver !

Cet article a été inspiré par Carnet de routes, le roman de Marie Lopez (que tu connais peut-être sous son pseudonyme — une certaine EnjoyPhoenix), sorti en poche chez Pocket ce 5 octobre.

Achète Carnet de routes, le roman de Marie Lopez !

Dans Carnet de routes, Marie Lopez tisse une amitié entre cinq personnages qui n’étaient pourtant pas partis pour se faire des potes… s’ils se sont levés en ce froid jour de janvier, c’est pour passer leur permis !

Ces héros et héroïnes n’auraient jamais dû se côtoyer, c’est le hasard des cours de code qui les a réuni•es. Et tou•tes, à leur façon, sont à la recherche du bonheur.

Si tu as déjà ton permis et que tu ne peux pas suivre l’exemple des personnages de Carnet de routes, voici 6 cadres dans lesquels te faire des ami•es que tu n’es pas déjà obligé•e de voir 5 jours sur 7.

Comment se faire des amis quand on est adulte ?

Quelques conseils globaux pour commencer !

La première règle quand on veut se faire des ami•es, c’est de garder l’esprit ouvert. Tu as peut-être une idée en tête du genre de personnes que tu aimerais côtoyer, mais il faut laisser de la place à la surprise !

Bien sûr, je ne te demande pas de t’assoir sur tes valeurs et de te forcer à fréquenter des partisan•es de la Manif pour Tous alors que tu es pro-droits des personnes LGBT.

Mais si tu snobes les goûts des autres ou leur apparence, que tu ne leur donnes aucune seconde chance au-delà de la première impression, tu risques de te priver de belles amitiés.

Ouvre-toi à d’autres passions que les tiennes, à d’autres habitudes et niveaux de vie, il y a des gens intéressants partout !

À lire aussi : Le snobisme musical, cette plaie de la vie en société

Tiens, par exemple : plusieurs de mes amis dessinent très bien et en ont fait leur métier, alors que de mon côté je suis incapable de faire un bonhomme-patate avec deux bras de la même longueur.

Ça ne nous empêche pas de nous entendre comme larrons en foire (et en plus, j’ai des dessins gratos #BonPlan) !

L’autre conseil que je te donnerai, c’est de rester toi-même. Ça n’a aucun intérêt de faire semblant d’être quelqu’un d’autre, la supercherie finira par être révélée et tu ne créeras pas des amitiés très épanouissantes…

Il vaut mieux passer un peu plus de temps à trouver des gens qui t’aiment pour ce que tu es, que de t’investir à fond dans des relations où tu dois enfiler un masque sans cesse.

À lire aussi : L’amitié à l’âge adulte, épisode 3 — Se défaire de ces « amis » qui ne vous veulent pas que du bien

Et pour finir, mon ultime conseil sera : bosse un peu ! Les amitiés, c’est comme les pots de basilic sur le rebord de la fenêtre, ça s’entretient.

N’hésite pas à relancer, à insister un peu, à te forcer parfois à sortir même quand tu as la flemme. Si tout vient naturellement, tant mieux, mais parfois il faut créer l’occasion, en quelque sorte.

Tu as bien noté tout ça ? Passons à la pratique : où rencontrer de potentiel•les ami•es, bon sang ?!

Comment se faire des amis dans un bar ?

Tu passes souvent devant ce bar qui a l’air trop chouette, aux tarifs doux, avec de la bonne musique et des groupes de gens qui éclatent de rire, mais tu ne sais pas comment t’y faire ta place sans finir seul•e au comptoir ?

Il existe des solutions !

De nombreux pubs organisent des trivia nights, des soirées façon Trivial Pursuit avec un grand quiz de culture G ou de questions à thèmes. Les client•es forment des équipes et il y a généralement des boissons à la clef.

Tu peux mettre de côté ta timidité le temps de demander à une ou deux équipes s’il y aurait de la place pour toi. Ça ne devrait pas être trop dur de trouver une table avec un tabouret de libre !

Ensuite, il ne te reste plus qu’à t’amuser, être la première à te rappeler que Kit Harington s’appelle en réalité Christopher, et trinquer à votre victoire avec tes coéquipier•es ou noyer votre défaite.

Dans un autre style, les bars à jeux de société sont chaleureux et encouragent les rencontres. Là encore, tu peux tenter de te greffer à une équipe pour une partie… ou cinq !

Crois-moi, tenter de sauver l’humanité en suant sur le plateau de Pandémie, ça crée des liens.

Dans ces deux cas, si les gens te plaisent, tu peux leur proposer de vous ajouter sur Facebook ou de prendre un numéro de téléphone pour remettre ça à l’occasion. Il faut créer l’opportunité de renouer ce lien tout neuf !

Comment se faire des amis sur les réseaux sociaux ?

On pense souvent que les réseaux sociaux servent à correspondre avec les gens qu’on connaît déjà. Ils sont certes utiles pour garder le contact, mais aussi pour le créer !

Sur Twitter, par exemple, si tu échanges souvent avec une personne, rien ne t’empêche de slider dans ses DM comme on dit, et de lui proposer un café ou une bière à l’occasion.

(Le risque c’est de se retrouver avec un•e BFF de Twitter qui vit genre en Nouvelle-Zélande, mais on s’en remet, promis.)

J’ai rencontré un de mes meilleurs amis parce qu’on se parlait un peu sur Twitter et qu’il a un jour tweeté « Rien à faire cet aprem à Lyon, quelqu’un de dispo ? ». Le premier Starbucks d’une looongue amitié !

Sur Facebook aussi, tu peux te faire des ami•es dans divers groupes. Si tu passes tes journées à parler tricot, féminisme ou mécanique avec les mêmes personnes, pourquoi ne pas vous voir en chair et en os histoire de continuer la discussion ?

Propose un meetup à un endroit qui arrange la majorité des gens, et c’est parti !

Pour finir, avant les réseaux sociaux, il y avait les forums. Et certains sont encore bien vivaces.

Si tu trouves un forum dédié à quelque chose que tu aimes, tu as des chances d’y trouver des gens qui te correspondent et là encore, tu peux te joindre à un évènement IRL ou en proposer un toi-même une fois bien intégré•e !

Tu ne sais pas par où commencer ? Eh bien, le forum madmoiZelle te tend les bras, par exemple !

Le seul risque avec les personnes rencontrées sur Internet, c’est le moment de gêne où tu te rends compte (ça arrive) que vous n’avez pas d’atomes crochus quand vous êtes loin de vos claviers respectifs. Y a pire dans la vie.

Comment se faire des amis sur les sites de rencontres ?

Je t’entends déjà dire que sur les sites de rencontres, les gens ne cherchent qu’à choper… C’est faux !

Plein de personnes utilisent Tinder, Happn ou encore OkCupid quand elles arrivent dans une nouvelle ville dans le but de se faire un réseau. La seule chose à faire est de préciser ses intentions dès le départ afin d’éviter tout malentendu.

Certain•es vont peut-être arrêter de te parler après cette révélation, mais ça t’évitera de perdre du temps.

Tu peux aussi te rendre sur des sites spécialement dédiés aux liens amicaux, comme par exemple OnVaSortir. Ce dernier site n’est pas super sexy mais promis, on peut y faire de chouettes rencontres !

Comment se faire des amis à la Grosse Teuf madmoiZelle ?

Eh ouais je fais notre pub j’ai pas le droit ? C’est mon article après tout.

La Grosse Teuf madmoiZelle, c’est TROP COOL pour se faire des potes. Parce que…

  • Il y a un before organisé avec la rédac (et d’autres montés par des lectrices qui se retrouvent avant la fête)
  • Il y a un système de CouchSurfing, tu peux donc dormir chez une mad ou en accueillir une
  • Rien ne noue des liens plus qu’un duo sur La Tribu de Dana au karaoké géant
  • Les gens sont turbo-chouettes à la Grosse Teuf

Je supporte mal la foule, je déteste les boîtes et j’aime pas danser… j’aime que la Grosse Teuf. L’ambiance est si cool que je me crois en soirée pyjama avec mes potes, sauf qu’on est 1000 !

Si tu es dans le coin de Paris, saute donc le pas et viens à la Grosse Teuf des Génies du Mal ce 27 octobre, ça promet d’être TERRIBLEMENT cool.

Comment se faire des amis dans le milieu associatif ?

Les associations, c’est un véritable nid à nouveaux potes. D’emblée, ça te donne un point commun avec toutes les personnes qui sont membres de ton association.

Le plus important, c’est de trouver une association dans laquelle tu as envie de t’investir régulièrement. Si tu viens filer un coup de main tous les 34 du mois, ça risque d’être compliqué de créer du lien avec les autres.

Comme je te disais, l’objet de l’association dans laquelle tu es te donnera d’emblée un sujet de discussion avec les autres.

« Comment t’es arrivée là ? Pourquoi cette association ? Ça fait longtemps que t’y es ? Tu kiffes ? »

Bon, calme-toi. Pas toutes ses questions d’un coup, mais tu vois le tableau. Si la personne a qui tu parles fait partie des piliers de l’asso, elle va pouvoir t’aiguiller, t’aider, te faire connaître d’autres bénévoles.

Si c’est quelqu’un qui débarque, comme toi, vous allez pouvoir affronter la sociabilisation ensemble — comme quand tu débarques au collège, le premier jour.

Il ne faut surtout pas hésiter à aller aux apéros, assemblées générales, réunions et autres évènements que proposer l’association dont tu es membre. C’est dans ses moments de détente que les gens sont les plus affables.

Puis surtout, il faut parfois faire le premier pas.

De base, tu es dans un environnement propice aux rencontres, avec des gens qui vont souvent partager des valeurs communes avec toi, donc en engageant la conversation, tu devrais vite te trouver atomes crochus avec eux.

À lire aussi : Le bénévolat, générateur de bonheur

Comment devenir proche des amis de ses amis ?

Il arrive qu’on soit pote avec une personne qui se trouve avoir plein d’ami•es cool… et qu’on ait bien envie de traîner avec ces gens, sans avoir l’air de taper l’incruste.

DES SOLUTIONS EXISTENT !

La première, c’est d’organiser un truc avec ces potes. Par exemple, une surprise pour votre ami•e commun•e, genre une soirée d’anniversaire ou une fête pour célébrer son diplôme.

Ou une chasse au trésor ♥

Ça vous donnera l’occasion d’échanger pour parler des détails, organiser l’évènement, et pourquoi pas dériver sur une tasse de thé et des discussions n’ayant plus rien à voir avec la surprise.

Plus simplement, tu peux te forcer à t’éloigner un peu de ton ami•e quand tu es avec ces gens. Ne te mets pas forcément à côté de lui / d’elle, traîne un peu avec le reste du groupe quand il y a une contre-soirée…

C’est en permettant à ces chouettes personnes de te voir tel•le que tu es, et pas juste comme « le / la pote de Machin », que tu mettras toutes les chances de ton côté.

Et voilà pour ce modeste « guide » des différentes façons de se faire des ami•es qui ne sont pas les gens avec qui tu es déjà obligé•e de traîner ! 

Bien sûr, tu peux toujours réussir à te faire des potes dans des endroits plus relous, comme l’auto-école ou la JAPD, mais pour ça, c’est les conseils de Marie Lopez qu’il faudra suivre. Ça donnera de belles amitiés forgées dans le même seum !

Bon courage, bonne création de bande de potes, et bonne lecture de Carnet de route, le roman signé Marie Lopez ♥

7 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu’elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.


Tous ses articles

Commentaires
Forum (3) Facebook ()
  • Noelyse
    Noelyse, Le 23 octobre 2017 à 14h49

    Quand on a pas specialement de passion et qu'on a des grosses tendances depressives, tout ca reste complique a metre en application quand meme ^^ (desolee pour labsence de diacritiques, je suis sur un clavier anglais ^^ )

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!