Call Me By Your Name: Tokyo Drift et autres idées de titres pour cette suite très attendue

La romance entre Elio et Oliver a fasciné le monde. Toi aussi, tu es en manque d'étreintes au soleil ? Sache que Call Me By Your Name aura droit à un second volet. Seulement voilà, il faut bien lui trouver un titre...

Call Me By Your Name: Tokyo Drift et autres idées de titres pour cette suite très attendue

Mis à jour le 10 octobre 2018 — 

En février dernier, je te déclamais dans un très long article mon amour brûlant pour la romance qui avait réchauffé mon hiver.

Une histoire d’amour façonnée par Luca Guadagnino, qui mettait en scène mon désormais fantasme number 1 : Timothée Chalamet !

Tu ne te souviens plus du pitch ? N’aie crainte, je suis là pour te rafraîchir la mémoire.

Call Me By Your Name, ça parlait de quoi déjà ?

Italie. Été 1983.

Un jeune homme passe ses journées dans la demeure familiale, sorte de villa du XVIIème siècle perdue dans les pins parasols.

Elio Perlman a 17 ans et aime lire, flirter avec son amie Marzia, écouter et jouer de la musique classique. Elio a les boucles romantiques ; chez lui, on parle anglais, italien et français.

Fils d’un professeur de culture gréco-romaine, et d’une éminente traductrice, il a reçu une très bonne éducation et dispose d’une grande culture générale.

Autant d’atouts qui font de lui un garçon charmant, et surtout très mûr pour son âge.

Un jour, Oliver, un Américain aux qualités physiques indéniables, vient travailler auprès du père d’Elio pour préparer son doctorat.

Entre les deux corps réchauffés par le soleil sec de l’Italie, le désir monte…

Call Me By Your Name, quel titre pour la suite ?

Fort du succès tant critique que publique de son film d’amour adapté du roman d’André Aciman, le réalisateur italien s’est mis en tête de nous pondre une suite, et je ne vais pas m’en plaindre.

Je vais plutôt BONDIR DE JOIE !

Sauf que ben voilà, le cinéaste a un problème. Il a confié au magazine IndieWire :

« Le seul et unique problème est le titre. Ça ne peut pas être Call Me By Your Name 2 ! »

On est d’accord là dessus, ça serait bien nul à chier comme titre pour un projet pourtant délicieux.

Heureusement, notre ami cinéaste n’est pas seul sur sa barque. Avec lui, il y a Twitter, prêt à en découdre avec cette panne d’inspiration.

Tu vas voir ci-dessous ce que ça donne quand tout le monde y va de son idée.

D’abord, il me faut te rappeler une scène du premier opus.

Elio, le plus jeune de nos deux héros, se masturbe à l’aide d’une pêche, dont il prend d’abord soin de caresser la naissance de la tige. Une action suggestive, qui marque le désir du jeune homme de bien faire avec son partenaire.

Une action qui a largement inspiré la Toile.

Voilà ce que Twitter suggère alors à Luca Guadadigno :

  • Call Me By Your Name 2 : La princesse Peach
  • Call Me By Your Name, je sais que c’est mal mais c’est sexy !
  • Call Me Bi Your Name (ce titre parle de lui-même non ?)
  • Call Me By Your Name : Tokyo Drift (une référence à The Fast and The Furious) »
  • Call Me By Your Name : L’or de Curly (une référence à un vieux Western)
  • Call Me By Your Name : La revanche de Mafalda (je ne pige pas cette ref)

Voilà un individu TRÈS inspiré !

Et il n’est pas le seul :

Call Me By Your Name : La revanche de la pêche

Très fin.

Cette personne ne souhaite pas s’arrêter en si bon chemin et nous fait part d’une seconde idée :

Call Me By Your Name : La pêche mord à son tour

La finesse, à nouveau.

Une autre suggestion :

Souviens-toi, Call Me Maybe c’était le titre d’une chanson de Carly Rae Jepsen qui nous a cassé les oreilles pendant TROP D’ANNÉES.

Et voilà, je l’ai dans la tête bordel !

Une petite ref à Mamma Mia: Here We Go Again, la suite de Mamma Mia qui est sortie cet été !

Si cette suite ne s’intitule pas : And I’ll Call You By Mine (Et je t’appellerai par le mien), je démissionne !

En effet, pour quiconque a vu le film, ce titre s’impose comme une évidence, puisqu’il s’agit en réalité de la seconde partie de la célèbre phrase prononcé par Oliver.

Je vote aussi pour ce titre, et je ne suis pas la seule :

Si ce n’est pas And I’ll Call You By Mine, quel est l’intérêt ?

And I’ll Call You By Mine — la deuxième partie de la phrase, assurément !

Allez, je te mets un dernier individu du même clan que moi, mais qui lui est UN PEU excessif :

Je jure que s’ils n’appellent pas ce film And I’ll Call You By Mine, je ne veux plus être gay.

Allez, on finit sur une personne de mauvaise humeur, et qui n’a manifestement pas su apprécier ce chef-d’œuvre atomique à sa juste valeur :

Call Me By Your Name 2 : personne n’en veut !

Au moins, en français, ça rime ! Merci David.

Voilà ma belle truite en sucre glace. Ici s’achève pour l’instant ce brainstorming.

Mais n’hésite surtout pas à participer, et à suggérer en commentaires quel titre tu aimerais voir tout en haut d’une affiche pour ce sequel alléchant, lors duquel… Elio et Oliver vont voyager ensemble autour du monde.

Aussi, Luca Guadagnino a confié qu’il voulait caster Dakota Johnson pour interpréter la femme d’Oliver.

Bordel, ces quelques infos me mettent déjà en transe !

Call Me By Your Name aura droit à un sequel

Article initialement publié le 7 mars 2018 

Il y a une semaine, je publiais une critique enflammée de Call Me By Your Name. Je m’y étalais pendant 3 plombes, te détaillant chacune des émotions qui m’avait parcourue lors du visionnage.

Et puis je l’ai revu, une seconde fois, pour assoir mon plaisir. Ça fait une semaine que je ne déconnecte pas, que je dors toujours, dans ma tête, entre ces deux amants.

Alors la nouvelle qui suit me réjouit !

D’ordinaire, j’ai un problème avec l’idée de suite, quand elle n’est pas nécessaire.

Je m’explique : si une série de films est déjà estampillée « trilogie », normal qu’il y ait des suites au premier opus. Mais quand un film a déroulé l’entièreté de son argument et est allé au bout de son récit, j’ai du mal avec l’idée d’en faire un autre.

Souvent, j’ai l’impression que ça tire sur la corde, que c’est juste pour surfer sur le succès d’un produit, et ça m’agace.

Mais j’avoue que cette fois-ci, j’en meurs d’envie, de voir cette suite !

Je ne veux rien te dévoiler de la fin de Call Me By Your Name, car je crains que tu ne l’aies pas encore vu. Mais les derniers instants, les dernières minutes du chef-d’oeuvre de Luca Guadagnino peuvent suggérer que l’histoire n’est pas achevée.

Je ne trouve donc pas l’idée d’une suite poussive. Elle est même plutôt à propos !

Que se passera t-il dans la suite de Call Me By Your Name ?

Le réalisateur a confié a USA Today :

« Je suis déjà en train d’écrire l’histoire avec André Aciman (l’auteur du roman), et elle prendra place 5 ou 6 ans après les événements du premier volet. »

Il ajoute :

« Elio et Oliver vont voyager à travers le monde »

WHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAT ?!

J’exulte. Je vais aller crier dans les oreilles de Léa Castor, car c’est mon activité préférée.

Pour l’instant, aucune date n’a évidemment annoncée, puisque ce film n’en est qu’au stade de projet. Toutefois, j’espère que ça ne tardera pas trop, car je ressens déjà le manque d’Elio et d’Oliver !

À lire aussi : Elephant, le classique tristement actuel de la semaine pour briller en société !

COMMENT AVOIR UN TEINT PARFAIT ?

Commentaires
  • Gringo
    Gringo, Le 12 mars 2018 à 20h35

    Alors moi je suis CONTRE une suite. Pour moi c'était une histoire d'amour d'adolescent d'un été avec tout ce que ça comporte comme drama, puissance des sentiments etc et un adulte qui sait que ce qu'il fait n'est pas normal mais qui en a quand même très envie et qui dit merde j'y vais, et les amours d'été ce n'est pas fait pour durer (parce qu'entre la vie normale et la vie en vacances, il y a un fossé).
    Je ne l'ai pas trouvé homophobe dans le sens où on est en 1980 et que la majorité sexuelle pour une relation homosexuelle n'est pas la même que maintenant. (En France c'était 21 ans jusque 1974, puis 18 ans jusqu'en 1982 et depuis c'est 15 ans pour tout le monde, ça ne m'étonnerait pas qu'en Italie ça soit du même accabit à quelques années près, j'ai pas trouvé de source pour l'Italie et les Etats-Unis) .Donc c'est un peu normal que l'ado saute sur l'occasion d'avoir un "mentor" dans son trou paumé pour lui faire découvrir la vie, surtout quand cet homme est aussi beau! C'est pas demain la veille qu'il va pouvoir faire son coming out aux yeux de la société sans risquer des coups.
    Par contre j'ai drôlement tiqué sur la différence d'âge, surtout que je n'avais pas l'âge théorique d'Oliver et que je me référais à son visage qui fait bien 30 ans passés. Pendant tout le film j'étais là "mais putain vous avez 15 ans d'écart!" A la limite avec 24 ans, ça passe, c'est beaucoup mais c'est déjà plus probable que leur histoire puisse continuer.
    Je suis d'accord qu'il n'y a aucune subtilité dans ce film concernant l'inspiration antique, mais c'est ce qui m'a permis d'apprécier ce film sans être complètement focalisée sur cette différence d'âge. Il y a des plans d'éphèbes prépubères, des torses d'hommes, on est en Italie avec des gens qui font de l'archéologie, donc dans ma tête ça a switché en mode "bon ben la différence d'âge et la notion de mentor est complètement normale et logique vu que ce film s'inspire/rend hommage/etc à l'antiquité et à la pédérastie".
    Par contre je n'ai pas du tout aimé le speech du père à la fin, je n'y ai pas cru une seconde!

    Spoiler: spoil fin film

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!