« Agir ! (Mais pour faire quoi ?) », l’engagement politique des jeunes illustré par Pénélope Bagieu

Un•e jeune sur deux projette de s'abstenir lors de l'élection présidentielle en 2017. Pénélope Bagieu s'est intéressée au désespoir politique d'une jeunesse pourtant révoltée, engagée, inspirée et ambitieuse...

« Agir ! (Mais pour faire quoi ?) », l’engagement politique des jeunes illustré par Pénélope Bagieu

2017, année d’élection présidentielle. Mais pour beaucoup, l’enthousiasme n’est pas au rendez-vous, surtout chez les jeunes : en effet, selon une enquête de l’IFOP datant de mai 2016, un•e jeune sur deux pense s’abstenir, « vu comme c’est parti » écrit Pénélope, et comme elle, je comprends ce sentiment… (Si tu es enthousiasmé•e par la perspective de cette élection, viens nous expliquer pourquoi, ça m’intéresse !)

penelope-bagieu-abstention-2017

On dit « abstention, piège à cons », mais auprès des jeunes électeurs, ce serait plutôt « élections » qu’on ferait rimer dans cette maxime. Pourtant, ce n’est pas par désintérêt envers la chose publique que les jeunes ont tendance à délaisser les urnes.

À lire aussi : La politique et nous #3 — Qu’est-ce qu’on attend pour (re)prendre le pouvoir ?

Pénélope est allée à la rencontre de jeunes (né•es en 1998) pour leur poser une question :

« Si tu devenais président•e, qu’est-ce que tu ferais en premier ? »

penelope-bagieu-programme-politique-1998

La synthèse de leurs réponses est à lire sur Le Monde
Agir ! (Mais pour faire quoi ?) — par Pénélope Bagieu


les-culottees-penelope-bagieu

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 19 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Kaus Australis
    Kaus Australis, Le 11 septembre 2016 à 17h59

    1994 ici
    Si c'est avoir le choix entre Macron et Lepen au deuxième tour, je vote pas.
    Peut-être au premier et encore? Soutenir une oligarchie se faisant passer pour diversifiée, voter pour des produits de l'Ena déconnecté de mes réalités, soutenir des gouvernements qui font passer le prix du pétrole et la finance avant toute consideration humaine, un paysage politique gangrené par les casseroles avec lesquelles marchent un bon nombre de politiciens actuels et dont plus personne n'a rien à foutre...
    Je construirai ma forteresse, avec du Blackjack et... Du champomy, je monterai dans mes tours (sans avions) et je ne regretterai pas d'avoir quitté la France qui ne représente plus rien pour moi à part une vieille branche d'une partie ma famille.

Lire l'intégralité des 19 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)