Live now
Live now
Masquer
koh-lanta-teheiura-triche
Télé-réalité

Y a-t-il un avenir pour Koh-Lanta après cette horrible saison « de légende » ?

14 déc 2021 6
Koh-Lanta : La Légende n’est pas aussi légendaire que ça. Entre un jeu marqué par une absence singulière de stratégie et des accusations de tricherie, l’émission peut-elle continuer comme si de rien n’était en 2022 ?

Bon. On peut se le dire, non, maintenant que le pénultième épisode est passé ? On peut admettre qu’on se fait globalement maxi-chier devant Koh-Lanta : La Légende, cette saison censée célébrer les 20 ans du show qui ne fait finalement qu’en révéler les failles et incohérences ?

Des tricheries qui font polémique au refus singulier de jouer stratégie en passant par l’alliance « pré-game » qui fout la merde, analysons ensemble ce qui a raté dans ce Koh-Lanta 2021… et où l’émission pourrait aller après ça.

L’amour du fair-play, arme à double tranchant de Koh-Lanta

Quand on regarde Survivor, la version américaine et sous stéroïdes du jeu de survie, où des candidats et candidates s’affrontent depuis 41 saisons (!) pour gagner un million de dollars, l’immense différence avec Koh-Lanta qui saute aux yeux, c’est qu’outre-Atlantique, être stratège n’est jamais puni. Ni par la prod, ni par le public, globalement.

Même quand ça veut dire être la pire raclure.

Jonny Fairplay, candidat de Survivor saisons 7 et 38.
Dans la saison 7 de Survivor, Jonny Fairplay (ça ne s’invente pas) faisait croire au décès de sa grand-mère pour attendrir ses adversaires et remporter une épreuve. Est-ce un move d’enfoiré ? Oui. A-t-il été réinvité dans la saison 38 ? Oui, aussi.

À l’inverse de la philosophie américaine voulant que tout est permis dans un tel jeu pour parvenir à ses fins, Koh-Lanta met l’accent sur les valeurs sportives, le fair-play (le vrai, du coup) et le mérite.

C’est pour ça qu’on voit les candidats et candidates se plier en huit pour se justifier d’éliminer des adversaires ayant cumulé les victoires : parce que c’est mal vu, dans l’édition française, de virer les meilleurs. Le beau jeu, c’est d’affronter les meilleurs, pas de les punir d’être forts.

Le problème est que cette vision de la compétition atteint vite ses limites. Car pour gagner Koh-Lanta, comme pour gagner Survivor, il faut survivre à tous les conseils d’immunité (à coups de victoires, d’alliances et de colliers), gagner l’orientation, réussir les poteaux, et… être choisi ou choisie par le jury final, composé des candidats et candidates qu’on a précédemment participé à éliminer.

Le jury a toujours le choix entre deux personnes. La stratégie la plus logique est de ne pas emmener avec soi à cet ultime vote un ou une candidate au pedigree de folie, qui pourrait nous piquer des voix, mais quelqu’un contre qui on peut gagner !

Dans Survivor, on parle carrément de « goat », la chèvre sacrificielle qu’on traîne avec soi jusqu’à la fin dans le seul but de s’assurer qu’on ne sera pas face à un adversaire solide.

C’est pour ça qu’Ugo, avec sa remontada fantastique, a été récemment éliminé plutôt que Jade ou Phil. Parce que Claude et Laurent savent qu’ils gagneront contre une Jade au palmarès limité, et contre un Phil dont le capital sympathie ne suffit pas à compenser sa faiblesse sur les épreuves ni son incapacité à se montrer réellement stratège.

Phil dans Koh-Lanta : La Légende
Désolée Philou mais c’est vrai.

Le concept même de cette finale est incompatible avec l’insistance sur le beau jeu. Les personnes ayant mené la meilleure aventure devraient être la cible privilégiée des autres joueurs et joueuses, puisqu’elles représentent le plus grand danger — et ce, même si ça fait râler sur Twitter de voir des chouchous éliminés.

On se retrouve donc face à une émission perdue entre deux identités ; d’un côté, l’amour du fair-play encouragé par Denis Brogniart, de l’autre des aventuriers et aventurières qui sont avant tout là pour gagner.

D’où des bails absurdes de type « se plier en 4 pour justifier d’éliminer Ugo alors que c’est tout à fait logique », quelques épisodes après avoir totalement occulté la possibilité de voter contre Claude, qui n’a jamais été réellement en danger cette saison bien qu’il représente l’une des plus grandes menaces de ce Koh-Lanta.

Et ce n’est pas que pour ça que Claude est intouchable… car même loin des caméras, ce vernis fair-play est salement égratigné. C’est parti pour LES PROBLÈÈÈÈMES.

Julien Tanti disant « Les problèmes » dans Les Marseillais.

L’alliance pré-game, serpent de mer de ce Koh-Lanta : La Légende

Les fans en parlent depuis des mois — à ce sujet, foncez donc écouter Autour du feu, le podcast francophone de gros nerds de Koh-Lanta qui décryptent chaque épisode. Les chuchotements évoquant une alliance pré-game (nouée avant le début du tournage) agitent cette saison de légende et sont de plus en plus difficiles à ignorer.

Laurent et Claude ont démenti la rumeur voulant qu’une alliance financière existerait entre plusieurs candidats et candidates s’étant promis d’aller le plus loin possible ensemble et de partager la somme remportée par le vainqueur. Mais il est compliqué de ne pas y penser quand on voit la singulière impunité dont ils ont profité tout au long de cette saison.

Aura-t-on un jour le fin mot de cette histoire ? Peut-être dans dix ans, lors d’un Que sont-ils devenus… ou lorsque les accords de non-divulgation signés par les candidats et candidates de Koh-Lanta auront expiré !

Toujours est-il que ces rumeurs largement relayées par la presse — celle d’un accord financier mais aussi celle selon laquelle certains candidats menaceraient les autres de leur envoyer leurs followers dessus s’ils étaient éliminés — n’ont pas aidé cette saison à commencer sous les meilleurs auspices.

Et tout ça, c’était avant. Avant le steak-frites gate.

Triche, steak-frites et foutage de gueule

Dans Survivor, il y a des gens qui trichent. À la fois en faisant des choses qu’on peut trouver légitimes dans le cadre du jeu mais qui seraient mal vues par le public français, comme fouiller dans le sac d’un aventurier parti pisser pour vérifier s’il a une idole d’immunité ou non, et en… eh bien, en trichant franchement, notamment en volant de la nourriture.

Mais Koh-Lanta, ce n’est pas Survivor. Ce n’est pas une compétition de stratégie où l’important est de sortir vainqueur, quitte à se changer en Littlefinger pour grimper l’échelle du chaos en piétinant les cadavres de nos anciens alliés. C’est le beau jeu, le dépassement de soi, l’aventure !

Alors quand Teheiura, l’aventurier qui représente le mieux l’essence de ce que Koh-Lanta veut être (nul en stratégie mais un cœur gros comme ça), a été morigéné par Denis comme un gosse pris la main dans le pot de confiture et éliminé d’office pour avoir demandé de la nourriture à des locaux, les valeurs de l’émission en ont pris un sacré coup.

Teheiura et Denis Brogniart lors de l'élimination du candidat.
Quand le prof principal te force à te flageller devant toute la classe alors que t’as 43 ans

Teheiura qui triche, c’était déjà un bel accroc dans le voile virginal d’une émission qui refuse d’assumer ses côtés les moins nobles. Mais allons, ça pouvait se comprendre, non ? Le mec est « sur ses terres » (comme on nous le répète à CHAQUE ÉPISOOODE), il fait partie des aventuriers les plus âgés, il a eu un moment de faiblesse…

Sauf que. Comme on le sait maintenant, ce n’était pas que Teheiura.

Selon les informations du Parisien, plusieurs candidats (Sam, Claude) auraient encouragé cette triche et/ou y auraient participé ; ce qu’on aurait pu imaginer comme un pauvre poisson et une papaye lancés par un pêcheur se serait transformé en plusieurs repas dont un steak-frites ; pire encore, aucun autre aventurier n’a été puni, uniquement Teheiura qui était déjà en sursis sur l’Île des Bannis.

Et ce n’est pas fini. Le Parisien continue de révéler des dingueries :

« Un autre lieu ressort quand on évoque ces fameuses “expéditions de nuit” : celui du conseil, sur l’île de Raiatea. Certains ont été encore plus imaginatifs que Teheiura. Leur mode opératoire ? Attendre que les gardiens, censés les surveiller après les votes au conseil, s’endorment pour rejoindre le Sunset Beach Motel, une pension de famille qui dispose de six bungalows avec vue sur le lagon ainsi qu’une grande villa sur jardin loués à des touristes ou des ex-métropolitains. […]

Un couple a été particulièrement hospitalier en ouvrant ses portes et surtout sa cuisine aux affamés de TF1. Au menu : du salé, du sucré et des boissons énergisantes à gogo. Un rituel, tous les trois jours, pour la plupart des cinq candidats dont nous avons choisi de ne pas mentionner le nom. »

TOUS LES TROIS JOURS ? DU SALÉ ? DU SUCRÉ ? DES RED BULL ?

Kemar indiquant une expression de grande surprise.
Je n’aime pas l’utiliser à la légère mais je pense que le meilleur gif de Kemar du monde se justifie ici.

Ne mâchons pas nos mots : on se fout de qui, au juste ?

On est censées s’impliquer émotionnellement dans ce qu’on nous a vendu comme « l’édition la plus dure de l’histoire de l’émission » alors qu’au moins cinq personnes auraient boulotté des pâtes et des nounours en guimauve deux à trois fois par semaine ? Alors que des finalistes auraient laissé leur « pote » prendre le blâme pour une triche commune ?

On est censées avoir hâte de 20 nouvelles années de Koh-Lanta qui prétend être une émission sur les belles valeurs du sport alors que ça se menacerait tranquillou de cyber-harcèlement sur l’île en digérant des frites ? C’est ça l’aventure qu’on veut ? Qu’on mérite ?

Non. Mais il est encore temps pour Koh-Lanta de se réinventer.

Quel avenir pour Koh-Lanta après cette édition ratée niveau légendaire ?

Voici quelques conseils à Adventure Line Prod et Denis Brogniart pour que Koh-Lanta vive encore deux décennies. En attendant qu’on ait Survivor sous-titré en feed direct dans les puces holographiques implantées dans nos cerveaux.

Assumer et encourager la stratégie

Non seulement parce que ça fait partie du jeu, mais parce que c’est marrant à regarder, la stratégie, bon sang ! Rien n’est plus délicieux qu’un retournement de situation brutal (blindside outre-Atlantique) au conseil, où quelqu’un qui se croyait à l’abri se fait sortir.

Et je ne vous parle pas de « Ugo qui a le seum car Phil a voté pour lui », ça c’est du pipi de chat à côté de ce que Survivor peut offrir.

Best Survivor Blindsides Of All Time - Compilation
Il y a tellement de blindsides dans Survivor qu’on en fait des compilations.

Monter les enjeux

Qu’est-ce que vous seriez prête à faire pour 100 000€ ? Et qu’est-ce que vous seriez prête à faire pour un million ?

Les réponses à ces questions sont probablement différentes. Et c’est pour ça que je ne peux qu’encourager la prod à décupler le gain — pas parce que je veux voir des gens se battre pour de l’argent, j’ai pas tant aimé Squid Game, mais parce qu’augmenter les enjeux, ça augmente aussi la qualité du jeu.

Une scène du film Les Trois Frères dans lequel Didier Bourdon joue un homme essayant de gagner un million lors d'un jeu télé.
Didier Bourdon approuve.

Tenter des saisons originales

Koh-Lanta n’a pas peur d’emprunter ou de racheter des concepts à Survivor : des épreuves, mais aussi des types de jeux. L’île des Bannis, ça vient de là.

Eh bien il faudrait aller plus loin en volant les concepts de saisons américains. Car on peut faire BEAUCOUP de saisons plus marrantes que la foireuse Les Quatre Terres qui voulait jouer sur le régionalisme français mais a collé un Parisien dans l’équipe du Nord, comme si les Lillois en avaient quelque chose à foutre des parigots.

Dans Survivor, on a eu les jeunes contre les boomers (Millennials vs. Gen X), les héros contre les bienveillants contre les galériens (Heroes vs. Healers vs. Hustlers), les costauds contre les BG contre les intellos (Brawns vs. Beauty vs. Brains), les miskine de la vie contre les winners (David vs. Goliath) et deux éditions du MEILLEUR concept : Blood vs. Water, qui fait s’affronter les membres d’une même famille !

Loin d’être un simple gimmick, ces idées ont profondément modifié leurs saisons et la perception du jeu par les candidats, mais aussi le public, cassant la monotonie de l’émission et réinventant la recette sans en perdre l’essence.

À quand Koh-Lanta : Bretons vs. Corses, Koh-Lanta : Fête de famille, Koh-Lanta : droitards vs. gaucho, Koh-Lanta : Génération Z contre tontons relous, Koh-Lanta : Chocolatine vs. pain au chocolat ? Qu’on rigole un peu !

Mettre Ugo dans une saison sur deux

Histoire qu’on ait un aventurier digne de ce nom à encourager, merde alors.

Allez, à la semaine prochaine pour la finale d’une émission très peu légendaire, et à 2022 pour Koh-Lanta : Lait avant vs. après les céréales, sur une idée originale de Mymy Haegel pour Madmoizelle. À la fin, il n’en restera qu’un. Et il mettra son lait APRÈS les Chocapic.

Les Commentaires
6

Avatar de Matilda Verdebois
9 décembre 2021 à 00h50
Matilda Verdebois
Tellement d'accord avec @Morgana Talbot .
Et @Madeleineandtea pour moi, si personne n'ose voter contre Claude, c'est avant tout car il joue très bien. Regarde Téhé... L'intimidation, ça fait partie de la stratégie, et Claude l'a parfaitement compris. Clémence l'aurait éliminé si Alix et Alexandra avaient été d'accord (elles m'ont déçue sur ce coup), car c'est la seule à ne pas se laisser avoir. Et après, tu as ceux qui sont là uniquement pour le sportif et pour qui la stratégie c'est le mal (coucou Candice).
Et sinon, j'aime bien les Bisounours comme Ugo ou Loïc, mais qu'est-ce qu'on s'ennuierait si la saison n'était remplie que de gens comme eux. Il en faut pour tous les goûts et heureusement que Claude est là (ou Javier, ou Cindy). D'ailleurs, j'espère que Cindy va revenir, car elle n'a pas peur de faire de la stratégie et elle est rafraichissante dans ce type de programme.
Et pour finir, le gagnant de KL que j'ai le plus détesté, c'est Marc, car il avait un état d'esprit que je trouvais odieux. Mais je dois dire que je pense que c'est aussi le meilleur gagnant de l'histoire de KL. Fan de Survivor, il n'a pas eu peur de faire de la stratégie, de rouler pour sa pomme, de trasher les autres tout en les nourrissant et en se rendant indispensable. Le résultat, c'est un vote sans appel le jour du conseil.
0
Voir les 6 commentaires

Plus de contenus Télé-réalité

Télé
France 2, complement d'enquete / Capture d'ecran

« Arnaque, fric et politique » : Ce qu’il faut retenir du Complément d’enquête sur le marketing d’influence

Aïda Djoupa

12 sep 2022

13
Télé-réalité
On débriefe la finale de Drag Race France en Live Twitch (attention, ça hurle)

On débriefe la finale de Drag Race France en Live Twitch (attention, ça hurle)

Anthony Vincent

11 août 2022

Pop culture
Post Instagram de Nabilla Vergara, photographiée en robe Versace par Luis Monteiro pour un post sponsorisé par l'eshop de luxe LuisaViaRoma, publié le 9 juin 2022.

Pourquoi le placement de produit ne rapporte-t-il plus assez aux influenceurs de téléréalité ?

Audrey Parmentier

20 juil 2022

4
Télé
Soa de Muse dans Drag Race France

Je n’avais jamais regardé RuPaul’s, et j’ai adoré Drag Race France, franchouillard à souhait

Anthony Vincent

27 juin 2022

4
Télé-réalité
KL4

Le récap salé de Koh-Lanta : Le Totem Maudit, épisode 17 – Il n’en restera que deux

Benjamin Benoit

23 juin 2022

4
Télé-réalité
Capture d’écran 2022-06-10 à 14.23.40

Découvrez Taskmaster, l’émission performative et rigolote qu’il manque à la France

Benjamin Benoit

22 juin 2022

5
Télé-réalité
Capture d’écran 2022-06-15 à 01.00.10

Le récap salé de Koh-Lanta : Le Totem Maudit, épisode 16 – L’heure du bilan

Benjamin Benoit

15 juin 2022

2
Télé
[Site web] Visuel horizontal Édito (6)

Le récap salé de Koh-Lanta : Le Totem Maudit, épisode 15 – Attention à la mousse

Benjamin Benoit

08 juin 2022

4
Télé-réalité
Kristen Stewart cherche des spécialistes queer du paranormal pour sa télé-réalité

Kristen Stewart prépare une télé-réalité paranormale queer et cherche des talents LGBT+ !

Anthony Vincent

08 juin 2022

Télé-réalité
jc olga koh-lanta episode 14 recap

Le récap content de Koh-Lanta : Le Totem Maudit, épisode 14 – C’est ton destin

Benjamin Benoit

01 juin 2022

7

La pop culture s'écrit au féminin