Vous voulez vous épiler les sourcils ou la moustache ? Essayez de rester loin du rasoir pour voir


Le rasoir, c’est cool, c’est pratique, ça fait le job en 2 minutes et en plus ça évite d’avoir mal. Et si certaines ne l’utilisent que sur le corps, d’autres s’aventurent depuis peu à s’épiler les sourcils ou la moustache avec. Voici ce qu’en pensent deux dermatologues...

Vous voulez vous épiler les sourcils ou la moustache ? Essayez de rester loin du rasoir pour voir@Unsplash - Vika Aleksandrova

Depuis quelques temps déjà, on voit de plus en plus de vidéos sur Instagram et TikTok de femmes utilisant de petits rasoirs fins pour retirer moustache, sourcils et poils situés au niveau de la mâchoire. Selon ces courtes séquences, les poils sont beaucoup moins nombreux à la longue et ce serait un moyen ultra rapide d’obtenir une ligne de sourcils nette ou de se débarrasser de son petit duvet.

@sabi_yaaTake care of your skin! #facerazor #face #facialhair #skincare #skincareroutine #makeup #makeuptutorial #beauty #foryou #foryoupage #hacks #tips #fyp♬ WITHOUT YOU – The Kid LAROI

Forcément, ça nous a interloquées. Et visiblement, on n’est pas les seules ! Le magazine américain Allure a mené de son côté une petite enquête concernant ce phénomène et a fait appel à deux dermatologues, Kavita Mariwalla et Laurel Naversen Geraghty, pour pouvoir y voir plus clair. 

Le risque quand on utilise un rasoir sur son visage

Ce qu’il faut comprendre, c’est que tous les poils du corps ne sont pas les même (et vous l’avez sûrement déjà remarqué) : il y a d’abord les poils terminaux, qui se situent au niveau des aisselles ou de la région pubienne, et puis il y a le duvet, qui se trouve généralement sur le visage. Les premiers sont évidemment bien plus épais que le deuxième, plus discret ! 

« Si vous vous rasez beaucoup, par exemple, sur votre visage, le duvet peut se transformer en poils terminaux », prévient le docteur Mariwalla, avant de continuer :

« Cela peut arriver à n’importe qui mais il y a certaines ethnies qui sont plus touchées que d’autres. Les femmes du Moyen-Orient et d’Asie du Sud par exemple, peuvent voir apparaître un phénomène appelé hypertrichose : un épaississement des poils qui se produit généralement sur le visage et non, par exemple, sur les jambes.

Les follicules pileux du visage ont tendance à répondre aux stimuli et aux hormones d’une manière différente de ceux du corps. Le rasage, en particulier, peut aggraver cela car, contrairement à la pince à épiler ou à l’épilation à la cire, il n’enlève pas les poils du follicule. »

Le cercle vicieux du rasage sur le visage

Même si l’hypertrichose reste un trouble dermatologique relativement peu fréquent, il existe d’autres soucis associés à l’utilisation d’un rasoir sur les différentes zones du visage et ce, quelles que soit vos origines ou votre couleur de peau selon Laurel Naversen Geraghty :

« Lorsque nous nous rasons avec un rasoir, les extrémités des poils peuvent devenir plus piquantes parce que ces derniers ont été coupés en biais. Cela peut conduire à une sensation de picotements lorsque les poils repoussent. »

Bon… ça on est au courant, mais le problème principal finalement avec l’utilisation du rasoir c’est que très vite, on se retrouve dans un cercle vicieux , qui implique de se raser chaque jour pour éviter de piquer.

« Vous pouvez vous retrouver dans un cycle où vous vous rasez fréquemment la lèvre supérieure parce que vous n’enlevez pas complètement le poil et il finit par repousser très rapidement.»

S’épiler le visage en douceur, c’est possible ?

Ça ne va sûrement pas vous plaire, mais il n’existe pas de solutions miracles lorsqu’il s’agit de poils. Si l’épilation reste à ce jour, le meilleur moyen de retirer le duvet sans qu’il ne repousse plus épais, cette technique reste quand même légèrement douloureuse et n’est donc pas du goût de tout le monde.

Autre solution possible pour certaines personnes : le laser ! Coûteuse (et plus ou moins douloureuse), cette technique permet de se débarrasser des poils de façon durable et permanente si on a une peau qui le permet.

Et puis vous avez aussi l’option de ne pas vous épiler, ni raser, ni faire de laser, parce que vous êtes belle comme vous êtes et que si vous avez envie de garder vos poils, c’est avant tout, votre choix !

À lire aussi : Et voilà les 3 meilleurs shampoings du marché selon 60M de consommateurs !

Barbara Olivieri

Barbara Olivieri


Tous ses articles

Commentaires

artemis-diane

Alors c'est a prendre avec des pincettes, mais j'avais lu qu'a partir d'un certain âge (ça commence a la trentaine généralement) les femmes assimile moins bien la testostérone que l'on produit naturellement.
Ce qui provoquerait un changement dans certaines zones poilues fortement sujettes au hormones.
Et effectivement au niveau du cou, j'ai 2 poils "de barbe" que je n'avais pas avant. Je les épile et basta ils ne sont pas plus gênant que ça.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!