Live now
Live now
Masquer
alexandra-richard-proces-appel
Féminisme

Violences conjugales : la justice confirme la condamnation d’Alexandra Richard et rejette la légitime défense

Alexandra Richard restera en prison. Malgré les éléments montrant que son conjoint était un homme violent, la justice a confirmé le verdict prononcé en première instance.

C’est une « erreur judiciaire », n’hésite pas à dénoncer son avocate Me Lorraine Questiaux.

Alexandra Richard, initialement condamnée à dix ans de prison pour avoir tué Sébastien Gest, son conjoint violent, en 2016, a vu sa peine confirmée en appel ce samedi 23 octobre devant la cour d’assises d’Évreux.

La légitime défense n’a finalement pas été retenue. L’avocat général, s’il a reconnu des circonstances atténuantes, a en effet estimé que l’accusée aurait au fur et à mesure de la procédure « développé des éléments d’agression, des menaces de mort qui ne sont pas vérifiables ».

Pour l’association féministe Les Effronté·es, c’est un affront à toutes les femmes victimes de violences conjugales :

« La cour a condamné une victime. Elle ne l’a pas crue. Elle avait la possibilité de remettre les choses à leur place en reconnaissant que le défunt était l’agresseur et la mise en cause une victime en état de #LégitimeDéfense. Elle a préféré perpétuer la “justice” patriarcale. »

Un symbole pour les victimes de violences conjugales

Pour Madmoizelle, la fille aînée d’Alexandra Richard, Enola, avait accepté de raconter la vie d’avant, l’emprise de Sébastien Gest sur sa mère, les violences physiques et psychologiques perpétrées par cet homme qu’elle décrit comme manipulateur et alcoolique.

Le verdict prononcé samedi semble confirmer les mots de Me Quentin Dekimpe, lui aussi avocat d’Alexandra Richard, qui estimait justement que sa cliente, par son franc parler, sert d’exemple :

« Il y a une volonté politique de faire passer un message qui serait “les femmes : encaissez, restez tranquille, si vous ne partez pas, c’est votre problème”. On veut dire aux victimes que c’est de leur faute. Alors qu’une victime n’a rien demandé, elle subit. »

Alexandra Richard devra choisir dans les jours à venir si elle souhaite se pourvoir en cassation, et envisager un nouveau procès.

À lire aussi : #DoublePeine : quand des victimes de viols dénoncent la mauvaise prise en charge dans un commissariat

Crédit photo de une : Osez le Féminisme 84 / Famille d’Alexandra Richard

Violences conjugales : les ressources

Si vous ou quelqu’un que vous connaissez est victime de violences conjugales, ou si vous voulez tout simplement vous informer davantage sur le sujet :


On a besoin de vous pour construire l’avenir de Madmoizelle : participez à notre enquête !

Les Commentaires
30

Avatar de Querencia
26 octobre 2021 à 19h54
Querencia
Et pour celles qui trouvent qu'elle a pris cher, au contraire c'est peu par rapport aux autres cas de meurtre conjugaux que j'ai pu trouver :
17 ans, 15 ans, Perpétuité, 20 ans (pour tentative), 30 ans, 24 ans

Alors, c'est pas la première fois que tu fais ce genre de choses, mais est-ce que ça serait possible de rester dans le sujet ?
Parce que tes exemples ont juste RIEN à voir avec la situation d'Alexandra Richard donc du coup n'apporte pour le coup strictement rien.
0
Voir les 30 commentaires

Plus de contenus Féminisme

femme-nue
Chère Daronne

Je suis victime de revenge porn, mais c’est moi qui « ne me respecte pas » selon les potes de ma meuf

Chère Daronne

18 jan 2023

21
Jobs et Études

Chimie, astrophysique et ingénierie : ces femmes scientifiques qui ont changé le monde

Humanoid Native
Monique_Wittig_ph._Colette_Geoffrey
Féminisme

Pourquoi les féministes d’aujourd’hui doivent redécouvrir l’oeuvre radicale de Monique Wittig

Maëlle Le Corre

08 jan 2023

2
Miss France
Féminisme

Le concours Miss France contrevient-il au droit du travail ? La justice a tranché

Maëlle Le Corre

06 jan 2023

sex workers rights
Féminisme

Pourquoi lutter contre les violences faites aux travailleuses du sexe est un enjeu féministe

Maëlle Le Corre

17 déc 2022

39
disabled_people_for_future
Société

« Il faut que les valides sachent remettre en question leurs privilèges »

Aïda Djoupa

03 déc 2022

14
assemblee nationale IVG premiere lecture
Féminisme

IVG : les députés votent l’inscription du droit à l’avortement dans la Constitution

Maëlle Le Corre

24 nov 2022

2
pexels-mart-production-violences conjugales
Féminisme

Mon copain m’a frappée : comment réagir, que faire quand on est victime de violences dans son couple ?

Chloé P.

23 nov 2022

44
nous toutes 2021
Féminisme

Où manifester ce samedi 19 novembre contre les violences faites aux femmes avec Nous Toutes ?

Maëlle Le Corre

18 nov 2022

Megan Fox dans Jennifer's Body
Cinéma

Bimbo non grata : comment la carrière de Megan Fox illustre l’avant-après #MeToo

Anthony Vincent

31 oct 2022

13
Une femme portant une couronne de fleurs au milieu d’un champ d’herbe, Oleg Gekman via Canva
Féminisme

Non, la tendance incitant à se « reconnecter à son féminin sacré » n’a rien de féministe

La société s'écrit au féminin