Live now
Live now
Masquer
macron interpellation feministe darmanin abad tarn gaillac
Actu en France

Une jeune féministe interpelle Macron sur les hommes accusés de viol au gouvernement

« Vous mettez à la tête de l’État des hommes qui sont accusés de viol ». En plein bain de foule, Emmanuel Macron a été pris à partie par une jeune femme à propos des deux ministres accusés de viols toujours présents au gouvernement.

Parfois, un bain de foule ne se passe pas comme prévu. Emmanuel Macron en a fait les frais ce jeudi 9 juin lors de son déplacement dans le Tarn pour parler de sécurité dans les zones rurales. Alors qu’il sort de la gendarmerie de Gaillac, où il a notamment rencontré la représentante d’une association de lutte contre les violences faites aux femmes, le président va au devant de la foule venue le saluer.

C’est à ce moment-là qu’une jeune femme de 18 ans l’a interpellé sur son action contre les violences sexistes et sexuelles, ou plutôt son manque d’action, avant d’aborder frontalement la question de la présence au gouvernement de Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et de Damien Abad, ministre des Solidarités, tous deux accusés de viols :

« Vous mettez à la tête de l’État des hommes qui sont accusés de viol et de violences pour les femmes, pourquoi ? »

Emmanuel Macron interpellé dans le Tarn sur des ministres accusés de violences contre les femmes

Le contrechamp de la séquence est particulièrement intéressant à observer :

Macron brandit encore le joker de la présomption d’innocence

Comme l‘a très justement souligné la journaliste Pauline Bock, on peut voir l’expression d’Emmanuel Macron changer à l’évocation d’un seul mot : « viol ». Elle déclenche aussitôt un « Non », suivi d’une protestation, alors qu’il l’avait écoutée jusque là :

« Je suis pour la libération de la parole et je l’ai accompagnée, et je continuerai de l’accompagner, de la protéger, mais en même temps, pour fonctionner en société, vous devez avoir de la présomption d’innocence. »

La revoilà, la présomption d’innocence, brandie comme un joker, et derrière laquelle Emmanuel Macron se cache pour ne pas intervenir affirmant vouloir laisser la justice faire son travail. On se souvient aussi des discussions « d’homme à homme », que le président clame avoir eu au sujet de Nicolas Hulot, ou bien de Gérald Darmanin, pour justifier leur maintien au gouvernement.

macron parlement europeen 2022
European Parliament, CC BY 2.0, via Wikimedia Commons

Une présomption d’innocence « pour fonctionner en société » dit-il, comme si finalement, il ne fallait pas que les victimes en fassent trop, ou du moins que les accusations soient trop dérangeantes . MeToo, ok, mais pas trop fort et surtout sans remettre en cause les fondements sexistes de notre société ni s’en prendre trop à ceux qui détiennent le pouvoir.

À lire aussi : « Un homme handicapé en position de violeur ? Ça semble inconcevable, et pourtant… »

Les Commentaires
31

Avatar de Efe'
12 juin 2022 à 10h55
Efe'
@Neverland90 : à ma connaissance, il y a eu des cafouillages dans des mairies un peu partout en france, et il suffit qu'il y en ai une grosse en Seine Saint Denis dans ce cas là ( et c'est effectivement ce qui est arrivé) pour que ça fasse un effet de concentration...
EDIT: le meilleur conseil à donner en tout cas, pour les prochaines élections: pensez à vérifier que vous êtes bien sur les listes électorales, là où vous le voulez: c'est facile à vérifier et ça évite les galères le jour J Et si jamais vous avez une mauvaise surprise le jour des élections, il est possible de faire un recours auprès du tribunal, les tribunaux et l'Insee tiennent des permanences, et il est possible de rattraper une erreur même le dimanche des élections!
6
Voir les 31 commentaires

Plus de contenus Actu en France

La masculinité, facteur aggravant dans les accidents de la route.
Société

Comment la masculinité toxique aggrave les risques d’accidents de la route

Elisa Covo

08 fév 2023

Lifestyle

5 conseils pour une Saint-Valentin sous le signe de l’amour de soi

Humanoid Native
[Site web] Visuel horizontal Édito (22)
Société

PPDA : pourquoi la publication du livre « Le Prince noir » pose problème

Pancarte de manifestation
Société

Inscription de l’IVG dans la Constitution : réelle avancée ou mesure symbolique ?

Sihem Belouahmia
Société

Féminicide de Sihem Belouahmia : pourquoi les mots sont importants

Elisa Covo

03 fév 2023

10
Julien Bayou à l'Assemblée nationale
Société

La cellule d’enquête interne d’EELV annonce la clôture du dossier Julien Bayou

Elisa Covo

02 fév 2023

hemicycle-2017-300
Société

Le Sénat se prononce en faveur de la constitutionnalisation de l’IVG

eric dupond moretti loi protection mineurs crimes sexuels
Actu en France

Eric Dupond-Moretti : son fils Raphaël accusé de violences conjugales

Élodie Frégé se confie sur son rapport compliqué à l'alcool dans un podcast décomplexant
Actu en France

Élodie Frégé se confie sur son rapport compliqué à l’alcool dans un podcast décomplexant

Anthony Vincent

26 jan 2023

Capture d’écran 2023-01-25 à 10.19.09
Actu en France

Condamné pour « corruption de mineurs », le président de la Ligue nationale de handball démissionne

darmanin
Actu en France

Le non-lieu pour viol de Gérald Darmanin a été confirmé en appel

Manon Portanier

24 jan 2023

1

La société s'écrit au féminin