Trop dure cette vie : on a testé Sila, le vibromasseur clitoridien de LELO, en couple !


Nous sommes en mai, et au cas où vous ne le sauriez pas, c'est le mois de la masturbation. Pour l’occasion, j’ai testé avec mon petit ami le vibromasseur clitoridien LELO nommé Sila : parce que ce n’est pas seulement un plaisir solitaire, zoom sur la masturbation en couple !

le stimulateur clitoridien Sila de Lelo

En partenariat avec LELO (notre Manifeste)

LELO se définit comme une marque de bien-être sexuel, qui considère la masturbation comme un moment dédié à soi pour faire du bien au corps et à l’esprit — au même titre que l’activité physique, la lecture ou l’adoption d’un régime alimentaire adapté à nos besoins !

D’ailleurs en imaginant le vibromasseur clitoridien Sila, LELO veut apprendre à ses utilisatrice à apprécier chaque moment de la masturbation et pas uniquement la jouissance. L’orgasme n’est pas une fin en soi, et tout le processus pour y parvenir est tout aussi stimulant. Prendre son temps, et écouter son corps est primordial pour apprendre à se connaître et se faire du bien. C’est d’ailleurs tout le principe du mois de la masturbation : faire le vide et se concentrer un moment sur soi, ses désirs et ses envies.

Mais ce n’est pas tout : LELO souhaite lever le tabou sur la masturbation, pourtant pratiquée par 74 % des femmes en France en 2017 selon l’IFOP.

La naissance du mois de la masturbation

Il y a un profond manque de communication sur le sujet, qui continue à construire une mauvaise réputation à cet acte tout bonnement naturel. D’ailleurs, c’est durant un acte manqué d’éducation sexuelle aux États-Unis que le mois de la masturbation a été inventé

Je m’explique : en 1994 durant le gouvernement Clinton, la conseillère en santé publique fraîchement élue Joycelyn Elders propose au président de parler de masturbation durant les cours d’éducation sexuelle dans les écoles. La réponse est un non catégorique ; pour enfoncer le clou, elle est remerciée quelques mois plus tard.

Afin de lui rendre hommage, une société de sextoys crée l’année suivante, en 1995, la journée internationale de la masturbation qui deviendra un mois entier. Le problème ? C’était il y a plus de 20 ans, et la masturbation reste encore trop souvent quelque chose dont on a honte.

Pour tenter de contrer cette malédiction, LELO imagine des merveilles dédiées à tous les utilisateurs et toutes les utilisatrices : que vous soyez débutante, confirmée ou aguerrie en sextoys, vous y trouverez forcément un objet pensé pour vous ! Mais aujourd’hui, focalisons-nous sur Sila, un vibromasseur clitoridien idéal lorsqu’on débute la masturbation. Il n’est absolument pas intimidant avec un design épuré et s’utilise très facilement.

vibromasseur clitoridien sila de lelo

La masturbation en couple et avec un sextoy

Étant accompagnée depuis plusieurs années, lorsqu’on m’a proposé d’utiliser Sila en couple, je me suis dit pourquoi pas — je ne suis jamais contre une découverte de ce côté-là ! Quand j’en ai parlé à mon copain, il a tout de suite été très enthousiaste :

« Génial ! Je ne sais pas à quoi ça ressemble, mais le mot vibromasseur clitoridien me parle (rires). Par contre j’espère que ça ne marche pas trop bien, sinon tu vas plus avoir besoin de moi ! »

C’est marrant comme la gent masculine a souvent besoin d’être rassurée de ce côté-là… Surtout qu’un objet ne remplacera jamais un corps et la personne qu’il y a derrière !

Visuellement, Sila a l’air bienveillant : ses formes sont arrondies, le silicone dans lequel il est fabriqué est tout doux, et l’embout à succion ressemble à une petite bouche qui formerait un O. En résumé, il n’est pas agressif et pourrait se glisser dans n’importe quel sac à main. Mais également car il n’est pas en contact direct avec le clitoris, donc pas de crainte à avoir, la succion construit doucement son oeuvre. En tant que débutante, je me laisse tenter facilement, même si j’étais, je l’avoue, un peu sceptique quant à sa réelle efficacité.

Au niveau du test, avec mon copain donc, figurez-vous que l’orgasme est arrivé très vite, voire trop vite ! Et je ne m’y attendais pas, car en toute honnêteté le bruit de succion avait tendance à me déconcentrer au départ : ça me donnait comme une impression d’épilateur. Mais une fois qu’on a trouvé « le truc », la jouissance est arrivée à toute vitesse, et j’ai même été surprise de son intensité.

En revanche, je ne sais pas si je pourrais l’utiliser seule : pour moi, la notion de surprise dans les rapports intimes est très importante. Si c’est moi qui bouge l’objet, je sais exactement quels points vont être touchés, du coup j’ai moins de plaisir !

Utiliser Sila à deux m’a rappelé que malgré plusieurs années ensemble, je m’aperçois qu’on n’a jamais fini de découvrir quelqu’un et que mon compagnon et moi, on a encore des choses à explorer : on ne se connaît pas encore par cœur. D’autant plus que sous l’effet d’un objet extérieur, les sensations ne sont pas les mêmes, donc le corps réagit différemment.

Sans aucun doute, mon petit ami prend beaucoup de plaisir à me voir jouir et à me faire du bien. Comme quoi, la pénétration n’est pas un acte nécessaire pour se faire plaisir à deux : il faut être à l’écoute de l’autre et de son corps, c’est tout !

Pour conclure, je conseillerai Sila à toutes les débutantes en sextoys, mais aussi aux habituées : à mon sens, c’est une valeur sûre, et si jamais jamais vous le trouvez trop « doux », vous pourrez toujours augmenter le niveau de succion, naviguer parmi les modes… Oui, ce petit objet voluptueux est plein de surprises !

En attendant que vous découvriez Sila, je vous souhaite un très bon mois de la masturbation — en espérant qu’il dure toute l’année, et celles d’après !

À lire aussi : Appel à témoignages : racontez-nous votre meilleur orgasme !

La Rédaction

La Rédaction


Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!