Le guide de la masturbation en pleine conscience, pour jouir comme jamais


La masturbation en pleine conscience, vous connaissez ? Voici un petit guide de la pratique, qui promet plus de plaisir mais aussi et surtout un rapport plus sain à sa sexualité !

Le guide de la masturbation en pleine conscience, pour jouir comme jamaisDaria Shevtsova / Pexels

En partenariat avec LELO (notre Manifeste)

Ne cherchez pas : il n’y a pas d’onglet « branlette » sur votre appli de méditation préférée. Et pourtant, il est possible de se masturber en pleine conscience ! Loin d’être un délire new age, cette pratique peut vous aider à reconnecter avec votre corps, votre plaisir, vos fantasmes, à évacuer des blocages… et bien sûr à avoir des orgasmes de folie.

Nina Luka définit cela comme « une expérience incroyable », et elle a bien raison !

Vous le savez si vous êtes familière du magazine : nous sommes là pour vous aider à avoir une vie sexuelle épanouie, qui vous ressemble. C’est aussi le combat de LELO, une marque engagée pour la sexualité positive. Faisons donc un tour d’horizon de la masturbation en pleine conscience.

La pleine conscience, c’est quoi ?

On l’appelle aussi « présence attentive » : la pleine conscience est un état d’attention, de conscience du monde qui nous entoure mais aussi de notre propre corps. Nina Luka, psychologue et coach spécialisée en amour, définit le terme pour madmoiZelle :

« La pleine conscience, c’est se connecter à soi-même, être dans le “here and now” (ici et maintenant), donc ne pas être parasitée par des ruminations du passé, des incertitudes futures…

L’idée est de se concentrer sur ce qu’on ressent, ce qui nous entoure, sur le moment présent, et de se détacher au maximum des pensées parasites pour vivre pleinement un instant fugace. »

Côté universitaire, les expertes Guido Bondolfi, Françoise Jermann et Ariane Zermattent publiaient en 2011 :

« Par PC [pleine conscience, NDLR], on entend le fait de “porter son attention d’une manière particulière, délibérément, au moment présent et sans jugement de valeur” (Kabat-Zinn, 1994) ou de “centrer toute son attention sur l’expérience présente, moment après moment” (Marlatt et Kristeller, 1999). La capacité d’orienter son attention d’une telle manière peut être développée à travers la pratique de la méditation, qui à son tour peut être définie comme une autorégulation intentionnelle de l’attention, moment après moment. »

Les avantages de la masturbation en pleine conscience

Nina Luka ne tarit pas d’éloges sur la pleine conscience alliée à la masturbation, et liste pour madmoiZelle de nombreux avantages de cette pratique.

« La méditation, pour moi, c’est une pratique “guérissante”. La masturbation en pleine conscience, c’est pareil : elle aide à se réaliser, à être plus en accord avec son “soi” authentique, son corps, sa sexualité.

Se faire du bien en pleine conscience peut être un outil puissant pour se témoigner de l’amour, pour dépasser des blocages, mais aussi pour sortir de ses schémas classiques et des réflexes qui entourent notre vie sexuelle, afin de découvrir de nouveaux horizons.

C’est une pratique incroyable : on se fait confiance, on apprend à écouter notre corps, à respecter nos sensations, ce qui est utile dans la sexualité mais aussi dans tous les autres domaines de la vie.

La réponse à la grande question ? C’est oui : la masturbation en pleine conscience peut en effet décupler le plaisir ! Elle peut vous faire atteindre des orgasmes plus profonds, plus longs, plus intenses que ce que vous connaissez. Et je le précise, ce que je dis ici vaut pour tout le monde, pas seulement pour les femmes.

Enfin, n’oublions pas que la méditation peut avoir un aspect spirituel. Si vous avez une fibre cosmique, une envie de vous connecter à l’univers, un intérêt pour le tantrisme… ce sont des choses qui peuvent être inclues dans votre pratique de la pleine conscience, y compris pendant la masturbation. Car le plaisir peut être sacré, et non honteux. »

Nous sommes tous et toutes bombardées d’injonctions, y compris dans le domaine de l’intimité. Notre vie sexuelle se construit avec des idées reçues, des hontes et des blocages qui peuvent entraver notre quête du plaisir et de l’épanouissement.

Nous avons aussi nos réflexes, que ce soit ce vibro qui nous fait jouir en 67 secondes, ce porno vers lequel on revient toujours ou ce moment de branlette machinale avant de dormir. Ces habitudes nous sont utiles, mais il est bon de prendre du recul parfois, et de s’interroger : est-ce qu’elles nous conviennent toujours ? Est-ce qu’elles sont en accord avec nos valeurs ?

En somme, est-ce que notre sexualité est aussi épanouie et libre qu’elle pourrait l’être ? Est-ce qu’elle nous ressemble vraiment ?

Comment se masturber en pleine conscience

Ne le nions pas, les promesses de la masturbation en pleine conscience sont alléchantes. Alors comment s’y prendre, concrètement ? Comment passer de « j’ai envie de me toucher » à « je suis en “présence attentive” » ? Nina Luka vous offre quelques conseils.

Poser une intention

Avant toute chose, il s’agit de poser une intention, ce qui est plutôt courant dans la méditation, moins dans la masturbation !

« Qu’est-ce qui différencie quelqu’un qui est juste assis de quelqu’un qui médite ? Ou plutôt : qu’est-ce qui différencie quelqu’un qui se branle tout simplement et quelqu’un qui se masturbe en pleine conscience ?

Il faut commencer par poser une intention dans votre esprit. Qu’attendez-vous de ce moment avec vous-même ? Voici quelques exemples :

  • “Je voudrais découvrir le plaisir anal.”
  • “J’espère dépasser le blocage que je ressens quand on touche mes seins.”
  • “Je voudrais voir si je suis capable de jouir sans stimuler mon clitoris.”
  • “Je voudrais me réconcilier avec mon corps après qu’un coup d’un soir m’ait fait un commentaire désobligeant.”
  • “Mes troubles de l’érection m’inquiètent, je voudrais réussir à bander.”

J’insiste sur le mot : on pose une intention. Pas un objectif, pas un but. L’intention a cela de bon qu’on n’a pas besoin de l’atteindre, elle est déjà là, dès qu’on l’a assumée. L’échec est donc impossible ! »

Explorer son corps sous toutes ses coutures

Qui a dit qu’il fallait être deux pour s’offrir de la tendresse, de la sensualité et d’interminables caresses ? On peut tout à fait prendre le temps en solo, et ça n’a rien de triste, au contraire. Nina Luka poursuit :

« Je vous conseille d’explorer votre corps, au lieu d’aller directement vers votre sexe. Prenez de l’huile de coco, un baume de massage, du lubrifiant, massez-vous, chouchoutez-vous. Faites-vous l’amour. »

C’est quand, la dernière fois que vous vous êtes intensément câlinée, étirée, massée ? Vous verrez, ça vous fera un bien fou — et en cette année où les contacts charnels sont limités par la pandémie, être capable de se faire l’amour à soi-même, ça a du bon !

Comment se caresser en pleine conscience

La masturbation en pleine conscience peut vous faire découvrir des sensations inédites, des zones érogènes insoupçonnées. Nina Luka recommande donc de se concentrer sur les signaux que votre corps vous envoie.

« La méthode, c’est de se concentrer sur les sensations. On peut faire scanner notre corps à la recherche de tout ce qu’on ressent physiquement, prendre pleinement conscience de la texture des draps, de la chaleur de notre peau, de la douceur de nos poils…

Promenez-vous sur vos cuisses, agrippez vos fesses, chatouillez vos tétons, caressez vos petites lèvres, titillez votre anus, bref : explorez tout ce qui vous appelle, tout ce qui vous intrigue. Laissez-vous aller. Faites confiance à votre corps et à ce qu’il vous dit.

L’une des idées de la masturbation en pleine conscience, c’est aussi de laisser s’exprimer nos émotions et réactions, quelles qu’elles soient. Vous voulez crier, pleurer, rire, rugir ? Vous voulez mordre l’oreiller, vous mettre à quatre pattes, vous lever ? Allez-y ! Amusez-vous ! Libérez-vous ! »

La psychologue insiste aussi sur l’importance de respirer consciemment, idéalement avec la bouche ouverte. Elle suggère par exemple un exercice de visualisation tout simple : imaginez le plaisir, logé dans votre clitoris, qui remonte quand vous inspirez, sillonne tout votre corps et finit par envahir votre cerveau… Promis, ça peut créer des sensations très réelles !

Masturbation en pleine conscience et traumatismes

La masturbation en pleine conscience, puisqu’elle offre un accès intime à notre corps, à nos sensations et à notre sexualité, peut se révéler douloureuse pour des personnes ayant vécu des traumatismes, notamment celles qui ont été victimes de violences sexuelles.

Nina Luka tient à mettre un point de vigilance sur ce sujet :

« Ça peut être très dur de se focaliser, par exemple, sur une sensation de pénétration censée être agréable, mais qui déclenche un trauma lié à une relation sexuelle non-consentie.

Dans ce cas, on peut décider de tenter la masturbation en pleine conscience mais en ne se concentrant que sur les parties externes de notre corps, ou on peut sentir que c’est trop risqué pour notre bien-être de nous confronter à de potentiels “triggers”. Il n’y a aucune honte à ça. »

L’orgasme en pleine conscience

Notez bien qu’une masturbation en pleine conscience ne garantit pas un orgasme d’une puissance dingue, ni même un orgasme tout court : comme toujours quand il s’agit du corps humain, rien n’est certain. Mais si vous sentez le plaisir monter, pensez aux conseils de Nina Luka (qui ne sont pas sans rappeler l’edging, dont on vous a déjà parlé sur madmoiZelle) :

« Quand vous sentez que l’orgasme arrive, vous pouvez ralentir, essayer de prendre le temps, de détendre vos muscles qui se crispent par réflexe au moment où le plaisir monte. Pas pour entraver la vague, loin de là : pour la faire monter plus lentement et lui permettre de vous inonder. »

Insistons une dernière fois : ne soyez pas déçue si vous ne vivez pas vos meilleurs orgasmes lors de vos masturbations en pleine conscience, surtout au début de vos expérimentations ! Peu importe comment les choses finissent, vous vous serez quand même offert un vrai moment entre vous et vous, pour vous faire du bien et vous écouter.

Pour finir, Nina Luka recommande de prendre quelques instants pour remercier votre corps, avec lequel vous venez de vivre un moment fort.

La masturbation en pleine conscience est-elle compatible avec les sextoys ?

Quand on évoque la pleine conscience, on pense parfois à une activité très « naturelle », qui fait fi des avancées technologiques pour revenir aux racines de l’être humain. Mais quand on évoque la masturbation, on pense souvent aux sextoys qui peuvent révolutionner une vie sexuelle !

Nous avons donc demandé à Nina Luka si elle estime qu’on peut se caler un rabbit en pleine conscience, ou s’il vaut mieux compter sur ses dix doigts.

« Encore une fois, deux choses sont essentielles : l’intention qu’on met dans cette masturbation, et la liberté de suivre son corps.

Si notre intention est de réapprendre à jouir sans sextoy, on ne va pas le sortir ce coup-ci. Mais si l’envie nous prend, pendant notre exploration, d’utiliser un jouet, il ne faut pas se réfréner ! Même si votre intention était d’atteindre l’orgasme à la main, si vous ressentez un désir puissant d’être pénétrée par autre chose que vos doigts, c’est bien évidemment permis.

Je conseillerais tout de même, si vous utilisez un objet vibrant, de ne pas l’allumer immédiatement, de profiter d’abord de son contact nu et des sensations qu’il vous procure ainsi. Les vibrations, ça peut faire jouir fort et vite, mais là, on a décidé de prendre notre temps !

Vous pouvez sortir un ou plusieurs sextoys pour les avoir à portée si l’envie de les utiliser vous vient, ce n’est pas un souci. La masturbation en pleine conscience, ça peut durer longtemps, on peut tenter plusieurs choses pendant une même “session” ! »

Et le porno, alors ?

Même question, autres enjeux : peut-on concilier la masturbation en pleine conscience et les films X, notamment ce qu’on appelle le « porno mainstream », sclérosé par la culture du viol, les trucages et un montage souvent nerveux ? L’avis de Nina Luka est cette fois-ci plus tranché.

« Non, non, je conseillerais vraiment de ne pas mettre de porno quand on se masturbe en pleine conscience, parce que le but est de se concentrer sur son corps, pas sur une source d’excitation visuelle prémâchée.

Cependant, quand on apprend à se masturber en pleine conscience, quand on connaît son corps et ses signes de plaisir, on se met parfois à voir le porno différemment. Son côté artificiel nous saute aux yeux, ce qui annule pour certaines personnes son rôle excitant. »

Au secours, je n’arrive pas à me masturber en pleine conscience !

Vous vous sentez un peu con à frotter vos fesses sans rien ressentir de profond ? Vous avez senti votre plaisir s’écrouler comme un soufflé ? Vous vous êtes retrouvée à renifler sans trop savoir pourquoi, loin de l’orgasme mais proche de la crise de larmes ?

Ce n’est pas grave, c’est même normal ! La pleine conscience, ça s’apprend, et le but est justement de vous concentrer sur ce que vous ressentez, que ce soit positif ou négatif. Nina Luka tient à être rassurante :

« Ce n’est pas grave de s’arrêter en route, ce n’est pas grave de ne pas “atteindre” son intention, puisque comme on l’a vu, ce n’est pas un objectif ou un but. L’essentiel était de déterminer cette intention puis de la poser ; ça, c’est fait !

Au fil des “sessions” de masturbation en pleine conscience, vous avancerez petit à petit. Chaque fois que vous essayez, vous faites un pas de plus sur votre propre chemin, et vous vous rapprochez de ce que vous espérez atteindre. Les galères sont aussi une occasion d’en apprendre plus sur vous-même : pourquoi ai-je ressenti ça ? Qu’est-ce que ça me fait de ne pas avoir joui ? Pourquoi n’ai-je pas osé me toucher de telle façon ?

Je veux aussi dire qu’on n’est pas obligée de s’arrêter dès que tout ne se passe pas comme on l’imaginait. Si vous avez envie de passer à autre chose, faites-le, mais comme je l’ai dit, une “session” de masturbation en pleine conscience peut durer longtemps et vous faire passer par plusieurs états très différents. Il est possible de pleurer dans son oreiller, puis de sentir le plaisir revenir, et de finir par avoir un orgasme ! Mais il ne faut pas vous forcer, évidemment. »

Vous voilà en possession de toutes les clefs pour passer un moment à vous faire l’amour, à redécouvrir votre corps et à, peut-être, vivre des orgasmes inédits. Vous trouverez bien sûr chez LELO vos meilleures armes pour la masturbation en pleine conscience : bougie de massage, sextoy qui stimule en profondeur, stimulateur prostatique… Vous avez l’embarras du choix !

À lire aussi : Nina Luka te donne des conseils pour cultiver l’amour de soi

La Rédaction

La Rédaction


Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!