9 tabous sexuels que des femmes aimeraient voir tomber

Hello le monde moderne, ça te dirait d'ouvrir ton esprit pour laisser chacun et chacune faire ce qu'il veut au lit ? Voici les tabous qui devraient disparaître pour permettre à tout le monde kiffer en toute décontraction. Par avance, merci.

9 tabous sexuels que des femmes aimeraient voir tomber

Aaaaaah, si les hommes savaient que l’éjaculation n’est pas la fin d’un rapport sexuel… Ou que l’on ne devient pas gay en touchant sa prostate

En attendant de bénéficier d’une éducation sexuelle digne de ce nom, bien des humains s’improvisent une sexualité en jonglant avec les idées reçues et les non-dits.

Sur le forum anglophone Reddit, une utilisatrice a demandé aux femmes de citer les tabous qu’elles aimeraient voir disparaître pour kiffer davantage leur sexualité, quelle qu’elle soit.

L’orgasme simultané n’est pas la norme

Dans le sexe tel que nous le montre les films, les protagonistes se déshabillent souvent en courant dans les escaliers (très dangereux : si le voisin glisse sur une chaussette, vous êtes en tort), se plaquent contre un mur, puis tombent sur le lit, vont tout droit à la pénétration et enfin jouissent en simultané dans un râle conjoint d’animal blessé.  

Une utilisatrice de Reddit rappelle que, dans la vraie vie, l’orgasme simultané est TRÈS RARE :

« Je ne vais pas en vouloir à mon partenaire s’il ne dure pas longtemps, tout comme il ne va pas m’en vouloir si je prends des plombes à jouir.

En fait, en général, il me fait jouir en premier et on se concentre ensuite entièrement sur lui. Et c’est incroyable d’être pénétrée juste après un orgasme.

C’est ok de faire chacun son tour, tout n’a pas à concorder parfaitement. »

Ajoutons que c’est aussi très bien de jouir en deuxième quand on est une femme et que la fin de l’érection après éjaculation ne signe pas nécessairement la fin du rapport.

Bref, chacun et chacune jouit comme il peut, quand elle peut, pour autant qu’on lui donne sa chance !

Ce n’est pas bizarre de ne pas jouir pendant la pénétration

Si beaucoup de femmes apprécient la pénétration, elles sont moins nombreuses que les hommes à avoir des orgasmes par ce seul moyen, comme ne l’illustre PAS la majorité des films pornos.

(De toute façon, le X mainstream met rarement en scène d’authentiques orgasmes féminins…)

Certains mecs peuvent donc être tout à fait surpris de constater que, dans la vraie vie, la pénétration vaginale ne fait pas forcément jouir les meufs.

Car l’organe du plaisir féminin n’est point le vagin mais bien le clitoris. Certes, il peut être stimulé de l’intérieur mais sa partie externe, la plus sensible, est en général peu sollicitée pendant la pénétration.

Les mecs qui gémissent, c’est sexy

Pour bien niquer, il faut communiquer, vous savez.

Les hommes muets au lit ont ceci de déroutant qu’il est impossible de savoir ce qu’ils kiffent ou non, laissant par exemple la personne qui pratique la fellation dans une incertitude totale.

Quelques indices sonores sont toujours de bon aloi pour manifester son plaisir. Se laisser aller à gémir peut amplifier les sensations, et exciter sa partenaire au passage !

Pourtant, le râle de kif est encore trop souvent vu comme l’apanage des femmes, donc comme une potentielle menace pour la virilité du mâle.

Allez allez, c’est 2019, on arrête ces conneries et on crie mon prénom maintenant.

Aimer être soumise, ce n’est pas de la misogynie intériorisée

Les jeux de domination/soumission au lit sont parfois vus comme des prolongements sexuels du système patriarcal. Grave erreur selon cette utilisatrice de Reddit :

« J’aimerais en particulier que les femmes qui aiment être soumises au lit soient respectées par les autres femmes, qui pensent souvent qu’il faut « les sauver de leur misogynie intériorisée ».

C’est une incompréhension totale de ce qu’est la soumission. »

Des hommes aiment être soumis, des femmes aiment être dominantes… et surtout, c’est la personne qui prend le rôle du soumis qui détient vraiment le pouvoir au lit, comme me l’a très bien expliqué Calamity quand j’ai testé le bondage !

Il en va de même pour le fantasme du viol, qui reste encore largement tabou.

S’il est concrètement impossible de remonter à la source de nos fantasmes, il est en revanche envisageable de ne pas juger les autres pour leurs préférences sexuelles dans le cadre d’un rapport consenti, qui après tout ne regardent qu’eux.

Être vierge n’est pas une tare

Je reçois bien des messages de personnes qui s’inquiètent de révéler leur inexpérience à leur futur amant. Une utilisatrice de Reddit qui en a assez du tabou de la virginité, et des préjugés en général, rappelle :

« Il n’y a rien de mal à expérimenter la sexualité plus tard que les autres, à ne pas être intéressé par le sexe ni à être sexuellement active… »

De nombreuses femmes ont partagé leur lassitude face aux réactions d’hommes effrayés par leur virginité et des personnes qui les rangent directement dans la catégorie « coincées du cul ».

« J’adore parler de de sexe et écouter les histoires de mes amies. J’aime le fait que l’on soit à une époque à laquelle il n’est pas tabou d’explorer et de s’amuser.

Mais c’est comme si la situation s’était inversée : maintenant j’ai peur de mentionner ma situation à quiconque. »

Peut-on en conclure que la virginité est un concept idiot qui ne sert qu’à shamer les gens ? Je te laisse en juger.

Des femmes aiment le sexe pour le sexe

Certaines femmes aiment le sexe en tant qu’activité qui donne du plaisir, et cela n’en fait pas des personnes moins respectables.

Peut-on par conséquent cesser avec le slut-shaming et faire tomber une bonne fois pour toute le tabou du plaisir féminin ?

Une utilisatrice souligne avec brio l’hypocrisie de la situation :

« J’aimerais faire tomber le tabou entretenu par la dichotomie illogique qui veut que les hommes hétéros fassent beaucoup de sexe avec plein de partenaires différentes mais que les femmes hétéros ne doivent faire l’amour qu’en couple.

Du coup… avec qui les hommes sont-ils censés coucher ? »

JE VOUS LE DEMANDE.

C’est ok d’aimer le sexe « classique »

En tant qu’unique source (ou presque) source d’images sexuelles, nul doute que le porno influence nos pratiques, dans une société où le développement du discours sex positive encourage une grande variété de pratiques.

Une utilisatrice de Reddit rappelle donc que le sexe « vanille », classique, n’a rien de ringard :

« Je déteste cette pression que l’on met sur les femmes à être aventureuses et d’attaque pour tout et n’importe quoi pour être considéré comme sexuellement empouvoirées.

Personnellement, je ne veut rien d’autre que du sexe vanille aimant et monogame, et je ne veux pas en avoir honte ! »

Dommage de constater que briser les tabous autour du sexe à plusieurs ou des pratiques BDSM peut créer de nouvelles normes auxquelles se conformer…

Toutes les pratiques sont pour toutes les sexualités

Tabou parmi les tabous, le plaisir anal des hommes hétéros souffre encore de préjugés homophobes.

Pourtant, les hommes possèdent une prostate et peuvent en tirer des orgasmes, rappelons-le. Il en va de même pour d’autres stimulations jugées comme féminines ou gay, ainsi que le déplore cette utilisatrice :

« J’aimerais que la société arrête de shamer les hommes qui aiment qu’on joue avec leur anus/tétons/testicules et autres.

Trop d’hommes ont peur d’en parler ou de demander ce genre de choses de crainte d’être accusés d’être gay. »

Ce qui est n’est d’ailleurs pas censé être une insulte, rappelons-le !

Il n’y a pas que LA BITE qui donnent du plaisir aux hommes hétéros : répandez la bonne nouvelle.

Les sextoys ne remplacent pas les humains

Enfin, peut-on cesser de penser que la masturbation est réservé aux célibataires abstinents et déprimés ? Et considérer le fait que les sextoys ne sont pas équivalents, donc pas concurrents, à un partenaire sexuel ?

Cela permettrait de les inviter avec plus d’aisance dans les parties de sexe, et le monde s’en porterait mieux.

« Je suis sortie avec un mec qui ne voulait jamais de sextoys  dans la chambre et qui disait que ça le faisait se sentir moins viril.

Je n’ai des orgasmes que par le gland du clitoris, les doigts ne me suffisent pas. Dieu merci je sors maintenant avec quelqu’un qui ne se sent pas menacé par les sextoys et me donne des orgasmes incroyables. »

Allez allez, on ramasse son petit ego blessé et on apprend à se servir d’un vibro, merci !

Et toi, quelle idée reçue ou tabou sexuel voudrais-tu voir éclaté au sol ?  

À lire aussi : 5 trucs « vus dans les porno » que plein de meufs aimeraient ne plus vivre au lit

QueenCamille

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires

wolfa

Intéressante, la liste de @QueenCamille !
Je relève particulièrement les idées reçues qu'elle rappelle sur les jeux de domination/soumission et les solides stéréotypes de genre qu'elles véhiculent.
Sans parler des fantasmes de viol.
@QueenCamille nous rappelle que la vie fantasmatique - en particulier des femmes - est complexe, et échappe elle aussi aux clichés.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!