Drôle d’année pour les ados : les stages de 3e deviennent facultatifs


Le stage de 3ème, qui permet aux ados de France de découvrir une entreprise de l'intérieur, sera facultatif en cette année scolaire marquée par la pandémie de Covid-19.

Drôle d’année pour les ados : les stages de 3e deviennent facultatifsJulia M Cameron / Pexels

« C’est dur d’avoir 20 ans en 2020 », a déclaré Emmanuel Macron ce 15 octobre 2020 alors qu’il annonçait la mise en place d’un couvre-feu dans plusieurs métropoles pour endiguer la pandémie de Covid-19. C’est dur d’avoir 20 ans cette année, mais aussi d’être ado et de voir se déliter tant de rites de passages qu’on attendait avec impatience ou anxiété.

Les lycéens et lycéennes américaines ont pour beaucoup dû faire une croix sur leur bal de promo au printemps 2020 ; les collégiens et collégiennes françaises s’apprêtent à abandonner l’idée d’un stage en entreprise.

Le stage de 3e devient facultatif

20 Minutes explique que ce sont des sénateurs et sénatrices qui ont alerté Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, au sujet des stages de 3e qui sont obligatoires… mais pas toujours faciles à trouver, surtout dans cette année particulière marquée par le télétravail et le chômage partiel.

Pour cette année 2020-2021, le stage de troisième sera rendu « facultatif mais très souhaitable », a affirmé Jean-Michel Blanquer au Sénat, avant d’évoquer des alternatives pour celles et ceux qui n’effectueront pas ce stage : « des initiatives en matière d’orientation et d’information, […] des modules vidéo, des formations sur le monde du travail, les possibilités d’orientation ».

Bien entendu, ce changement n’a pas vocation à être pérennisé et n’est appliqué que de façon exceptionnelle à cause de la période atypique que les entreprises traversent actuellement.

Le stage de 3e : piqûre de rappel

Obligatoires depuis 2005, les stages de 3e ont vocation à montrer la réalité de la vie en entreprise à des collégiens et collégiennes — pas de les former à un métier !

Ce sont officiellement des stages d’observation, l’élève n’est pas censé accomplir de tâches, mais se renseigner, poser des questions et rendre un rapport (généralement noté) à l’issue de ses cinq jours passés dans le monde du travail.

Un an après le rapport de 2015 proposant 23 mesures pour rendre ce stage plus efficace, pédagogique et utile, le gouvernement a mis en ligne un portail dédié proposant des conseils pratiques aux élèves, aux entreprises et aux parents.

À lire aussi : Comment chercher et trouver un stage ?

Mymy Haegel

Mymy Haegel

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle. Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

Eivlys

Ah !!!!! le stage de 3ème ! A l'époque, pas super mature donc j'avouerai que cela me passait un peu haut dessus de la tête. Mes parents avaient pris le parti de me laisser me débrouiller seule (tout en restant pas trop loin) histoire que je me sorte les doigts.....Bah !!!! ça a pas loupé à peine 1 mois avant le début je n'avais rien trouvé. Et puis, une copine de sport à ma maman, assistante maternelle agréée m'a proposé de faire mon stage avec elle, chez elle avec les bébés qu'elle gardait la journée. Comme j'avais pas trop d'idées et que je ne cherchais pas non plus j'ai accepté. Pour faire passer l'idée au collège ce fut dur......car le collège croyait que la copine bossait au noir. Donc la copine a dû téléphoner à ma prof' principale pour lui dire que non, non elle était bien agréée par la PMI, qu'elle avait un bac pro' carrières sanitaires et sociales et un CAP petite enfance sans compter le BAFA et le diplôme 1eres secours, qu'elle était salariée de 3 parents + 2 autres pour récupérer leurs enfants le midi car allergies alimentaires donc cantine impossible pour eux. Qu'elle avait des contrats tout ce qu'il ya de plus légal et qu'elle se proposait de lui envoyer lesdits contrats + ses diplômes. Le collège a accepté à contre coeur mais pas le choix j'avais feignassé à mort pour me dégotter mon stage, s'ils refusaient j'étais dans les choux. Donc je passe une semaine chez l'assistante (sauf le mercredi et libérée le vendredi à midi). Je fais mon dossier, mon rapport et patati et patata. Vous me croirez ou pas....J'ai eu la meilleure note et appréciation (oui dans mon bahut on nous notait sur le stage) de ma classe. Tellement bien notée qu'après le collège avait organisé la matinée des métiers avec des sortes de tour de table et l'assistante maternelle et moi-même avions été conviées à y participer. Je n'ai jamais travaillé dans la petite enfance ni même en centre aéré quand j'étais étudiante. J'ai même pas passé le BAFA comme beaucoup. Mais je garde un super souvenir de ce stage !
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!