Peux-tu finir accro à ton vibro ?

Les sextoys sont parfois victimes des pires calomnies. Alors, ces engins du Diable peuvent-ils te rendre accro ou faire rendre l'âme à ton clito ?

Peux-tu finir accro à ton vibro ?

Les sextoys m’ont fait découvrir des horizons masturbatoires paradisiaques.

Ils m’ont parfois transportée si loin que le retour à la réalité fut brutal.

Certes, les sextoys ne remplacent pas une présence humaine. Mais il faut reconnaître que personne ne peut vibrer aussi fort qu’un Rabbit, même en buvant beaucoup de café.

Peut-on s’anesthésier le clito avec un sextoy ?

Si nous pouvons désormais affirmer avec certitude que la branlette ne rend pas sourd, une autre légende urbaine entoure les sextoys vibrants.

Elle voudrait qu’à force de se faire palpiter à pleine puissance, le gland du clitoris finisse par perdre sa sensibilité et ne plus procurer aucun plaisir.

Je suis plutôt de celles qui pensent qu’un clito, c’est comme un cerveau, ça s’use si on ne s’en sert pas.

Mais j’ai moi-même constaté qu’au bout de quelques minutes, si les vibrations sont trop fortes et que l’orgasme n’est pas atteint, il sera pour un autre jour parce qu’au bout d’un moment je ne sens PLUS RIEN.

Oui, les vibrations peuvent désensibiliser le clitoris ou le vagin, mais seulement de manière temporaire. 

D’après une étude de 2009 menée auprès de femmes utilisant un vibromasseur, 16% d’entre elles avaient déjà expérimenté un « engourdissement génital », mais seulement 0,5% ont confié que cela avait duré une journée ou plus.

La sexologue et neuroscientifique Nan Wise conclue dans un article du HuffPost :

« Il n’y a aucune preuve empirique qu’un vibromasseur puisse désensibiliser le clitoris sur le long terme. »

Donc, comme lorsque que t’as dormi sur ton bras, que tu le sens plus et que t’as l’impression que c’est la main de quelqu’un d’autre qui vient de tomber sur ton visage, un peu de patience suffit pour revenir à la normale.

Peut-on devenir accro aux sextoys ?

Les vibrations ne te feront donc pas perdre l’usage de ton clito pour toujours, mais est-il possible de ne plus pouvoir se passer de sextoys ?

Comme la dépendance au porno, l’addiction aux jouets pour adultes est un sujet controversé.

Ils sont accusés de rendre accro et de faire perdre à leur utilisatrice tout intérêt pour un partenaire en chair et en os. 

Pour Gigi Engle, sexologue citée elle aussi par le HuffPost, ce n’est qu’un mythe de plus destiné à shamer la sexualité féminine.

Pour autant, la manière dont on a l’habitude de se masturber crée une « routine », un chemin balisé vers l’orgasme dont il peut être difficile de s’écarter ensuite.

Il est donc préférable de varier les méthodes d’auto-excitation pour ne pas se retrouver enfermée dans un schéma nécessitant absolument un sextoy.

Pour la sexologue Nazanin Moali interrogée par le HuffPost, il est aussi conseillé de surveiller son usage des sextoys si l’on sent que cela empiète sur notre quotidien :

« Certaines personnes qui ont du mal à réguler leurs émotions peuvent utiliser le sexe comme moyen principal de gérer leurs difficultés, ce qui peut développer des habitudes de comportements sexuels incontrôlables. »

Si ton sextoy te fait arriver en retard à la fac, t’isole de ta vie sociale ou de ton partenaire, ou te fait oublier de t’alimenter, il est peut-être temps de remettre ton usage en question.

Sextoys : d’autres risques pour la santé ?

Si les sextoys ne présentent donc pas de dangers avérés sur le long terme, il y a cependant quelques précautions à prendre en compte.

Il est notamment important de bien nettoyer son sextoy, selon les instructions du fabricant, pour ne pas risquer de s’irriter la vulve, ou de contracter une infection.

Avant de tenter toute pénétration, il est conseillé de vérifier que le sextoy est bien destiné à l’usage prévu et de veiller à une lubrification suffisante pour ne point traumatiser l’entrée de ton orifice.

Comme pour les zizis, les doigts ou tout qui peut rentrer dans un anus, il est impératif de bien nettoyer ce qui entre en contact avec ton rectum avant de l’insérer ou que ce soit d’autre.

À noter enfin qu’un sextoy partagé avec un partenaire est susceptible de véhiculer des IST et qu’il faut donc le couvrir d’un nouveau préservatif à chaque usage.

Globalement, se masturber reste une excellente activité pour détendre le corps et l’esprit et mieux connaitre son corps.

Ne te fais donc pas trop de mouron, et jette un œil à cette sélection shopping qui ne présente aucun risque pour la santé !

Et toi, tu as déjà eu peur de devenir accro aux sextoys ?

À lire aussi : 7 sextoys faciles à utiliser pour jouir à moins de 40€

QueenCamille

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires

Papushka

Alors chacun son expérience, et je sais que mon cas particulier n'est pas une généralité, mais pendant plusieurs mois je n'utilisais quasiment plus que mon vibro pour me stimuler le clitoris, que ce soit seule où à deux, et j'ai remarqué qu'au fur et à mesure il me fallait des vibrations de plus en plus fortes pour ressentir quelque chose, et qu'un doigt ou une langue ne me faisaient plus rien. Du coup j'ai décidé d'arrêter de l'utiliser pour voir si la sensibilité revenait, et ça a bien été le cas.
Pourtant je n'ai pas spécialement une vie sexuelle très fréquente, en moyenne un rapport par semaine... Donc maintenant je fais attention à varier les plaisirs (;)) pour ne pas que ça recommence.
Après je suis quelqu'un d'hypersensible donc peut-être que ça joue ? Par exemple après avoir utilisé mon sextoy j'ai des vibrations fantômes dans la main pendant une demi-heure, mais ça ne le fait pas à mon copain :dunno:
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!