Live now
Live now
Masquer
sang-regles-hommes
Actualités mondiales

Pourquoi le sang des règles fait flipper certains mecs

Alors qu’il commence à peine à se montrer dans certaines pubs, le sang menstruel provoque toujours le dégoût chez certaines personnes. Qui a peur du grand méchant blood ?

J’ai jamais autant ri que la fois où un pote m’a raconté qu’il avait eu le MALHEUR d’ouvrir la petite poubelle dans les toilettes d’une pote.

Il fallait voir sa tête. La vision d’un tampon sanglant avait bien failli lui faire oublier son nom.

Mais pourquoi tant d’émoi masculin autour du sang menstruel

MEL Magazine a une théorie intéressante sur le sujet.

Pourquoi le sang menstruel dégoûte ?

Ok, les mecs n’ont pas à gérer des hémorragies mensuelles dans leur caleçon depuis l’adolescence, et je veux bien que l’on soit sensible à la vue du sang, que l’on ait ses règles ou pas.

Mais cet article en anglais a une piste d’explication bien plus surprenante pour justifier la panique de certains mecs face au sang menstruel. 

Laisse-moi te résumer l’idée ici, en français dans le texte.

Si de nos jours, de nombreuses marques affichent un discours positif sur le sang des règles et déconstruisent les tabous, ce genre d’initiative n’est pas encore toujours accueillie à bras ouvert.

MEL Magazine

a interrogé Debra Lieberman, une professeure de psychologie de l’Université de Miami qui a beaucoup travaillé sur la question de nos aversions et dégoûts profonds.

Elle explique que selon elle « tous les sangs ne sont pas égaux » :

« Il y a cette idée que l’on a d’un côté le sang normal, qui peut sortir du bras quand on se coupe, et de l’autre le sang menstruel. C’est perçu comme deux choses bien différentes. »

Outre la source de l’hémorragie, le dégoût du sang pourrait faire partie d’un système instinctif de défense qui nous pousse à craindre tout ce qui évoque la maladie. 

Pour Liebermann, cette aversion spontanée se retrouve chez les femmes comme chez les hommes.

Mais il serait moins gênant de voir son propre sang que de devoir contempler celui qui vient d’un autre corps que le nôtre.

À lire aussi : Pourquoi les règles, ce n’est pas sale

Changer notre vision du sang menstruel

La science tend pourtant à montrer que les hommes sont davantage flippés par le sang menstruel.

Une étude a demandé à des personnes de noter leur dégoût envers une série d’actions. Les femmes étaient toujours les plus nombreuses à trouver les propositions dégoûtantes…

Sauf pour deux items : changer la couche d’un bébé et faire l’amour pendant les règles.

Le rejet du sang menstruel est encore largement débattu par les milieux féministes, en anthropologie ou en psychologie.

Mais MEL Magazine constate que ce sont les hommes qui ont façonné les normes culturelles autour des règles au fil des siècles.

Nombreuses sont les traditions religieuses et les superstitions qui encouragent ce rejet, en grande partie par méconnaissance totale de ce phénomène jugé impur ou porte-malheur.

La normalisation des règles est tout de en bonne voie et serait saine pour la société dans son ensemble veut croire Lieberman :

« Accepter les règles est important pour mieux comprendre en totalité le rôle des femmes dans la culture et la société.

Cela inclut tout ce qui se passe au niveau biologique.

Comprendre nos réticences, s’y habituer, faire face à ce à quoi les femmes doivent faire face, et avoir une compréhension commune de ce que les deux sexes traversent , c’est important pour avoir un dialogue. »

Et toi, c’est quoi ton rapport au sang menstruel ? Et celui des hommes autour de toi ? 

À lire aussi : Les règles en 5 infos méconnues mais rassurantes


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

18
Avatar de Jujuvivi
9 décembre 2019 à 15h12
Jujuvivi
Queen Camille, où as-tu trouvé l'étude sur le dégoût? ça m'intéresse ^^
Très bon article sinon!
0
Voir les 18 commentaires

Plus de contenus Actualités mondiales

Source : Phillip Pessar / Flickr
Actualités mondiales

Aux États-Unis, un ado meurt après le « One Chip Challenge », énième défi dangereux

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Deux femmes s'embrassent sous un drapeau arc-en-ciel, symbole LGBT © Gustavo Fring de la part de Pexels
Société

La Gen Z, plus LGBT+ que ses ainées ? Une étude le confirme

7
delia-giandeini-unsplash lgbtqi lives matter
Actualités mondiales

En Argentine, trois femmes brûlées vives parce que lesbiennes

1
Source : Ted Eytan // Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License
Actualités mondiales

La Suède adopte une loi qui autorise les transitions de genre à partir de 16 ans

Giorgia Meloni // Source : Vox
Actualités mondiales

En Italie, une nouvelle loi autorise les militants anti-avortement à entrer dans les cliniques IVG

Friba Rezayee, première femme afghane à participer aux Jeux olympiques, demande l'exclusion de l'Afghanistan // Source : Capture d'écran YouTube
Actualités mondiales

JO 2024 : Friba Rezayee, première femme afghane à participer aux Jeux olympiques, demande l’exclusion de l’Afghanistan

Leïla Bekhti alerte sur le sort tragique des enfants à Gaza, avec l'Unicef // Source : Capture d'écran YouTube
Actualités mondiales

Leïla Bekhti alerte sur le sort tragique des enfants à Gaza, avec l’Unicef

6
"@Vidal Balielo Jr. / Pexels"
Actualités mondiales

Boom des stérilisations chez les américaines, deux ans après la révocation de Roe v. Wade

6
"Crédit photo : Pexels"
Actualités mondiales

À Sydney, un homme commet une attaque au couteau « concentrée sur les femmes »

2
Source : Charles LeBlanc / Flickr
Actualités mondiales

Mort d’O.J Simpson : cette autre affaire de violences conjugales que ses avocats auraient caché dans le cadre du « procès du siècle »

La société s'écrit au féminin