Sam (Koh Lanta) s’insurge contre les insultes et menaces de mort


Sam, le plus jeune aventurier de Koh Lanta 2020, a pris la parole pour se dresser contre celles et ceux qui insultent voire menacent les candidats et candidates.

Sam (Koh Lanta) s’insurge contre les insultes et menaces de mort
Attention spoiler

Cet article spoile Koh Lanta 2020 jusqu’à l’épisode du 24 avril.

C’était mon chouchou de cette édition 2020, mais ça n’a pas suffi à le sauver : Sam de Koh Lanta a été éliminé après avoir brillé par ses compétences techniques, et bataillé avec ses compétences sociales.

Beau joueur, le jeune homme garde le sourire, sauf quand il s’agit d’un sujet fort sérieux : celui des menaces proférées à l’encontre de ses ex-coéquipiers et adversaires.

Sam (Koh Lanta) dénonce les menaces et insultes

N’ayant pas de comptes sur les réseaux sociaux, c’est sur l’Instagram de Denis Brogniart que l’Alsacien de 20 ans a pris la parole.

Il remercie en premier lieu celles et ceux qui l’ont suivi, l’ont soutenu, avant de rentrer dans le vif du sujet.

Sam explique qu’en faisant Koh Lanta, il était prêt à la possibilité d’une élimination, et que pour lui ce n’est que justice d’accepter cette décision.

J’ai toujours voulu la justice, et aujourd’hui, la justice, c’est d’accepter la décision de mes camarades d’aventure tout comme je l’ai fait.

Ils ont une famille, pour certains des enfants. Laissez-les vivre leur aventure en toute tranquillité

Il dénonce les internautes qui insultent les autres candidats et candidates, et invite tout le monde à « rester sage ».

Denis Brogniart (Koh Lanta) dénonce aussi les menaces et insultes

Denis Brogniart aussi s’est exprimé sur la question, avec une fermeté qui ne souffre d’aucun « mais ». Le présentateur est légitimement offusqué par la violence dont certains et certaines font preuve.

Il critique aussi la lâcheté des internautes qui menacent sous pseudonyme, sans affronter les conséquences de leurs propos.

Koh Lanta saisit la justice contre les menaces de mort

Koh Lanta est produit par la société Adventure Line Productions (ALP), qui a annoncé ce 27 avril saisir la justice, comme le relaie France Info.

« [Adventure Line Productions] va saisir le procureur de la République de Paris après les « propos et menaces » dont ont été victimes plusieurs candidats de la saison en cours.

Des faits « passibles de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende », rappelle ALP. »

Je trouve ça très bien qu’une émission s’engage aussi fermement contre la violence en ligne, malheureusement monnaie courante, y compris parmi les spectateurs de télé-réalité.

Et si certaines personnes haineuses, se croyant protégées par leur pseudo, finissaient retrouvées par la justice, ça enverrait un message fort : ce n’est pas parce qu’ils sont commis sur Internet que les délits restent impunis.

À bon entendeur…

À lire aussi : Inès de Koh-Lanta reprend les gens obsédés par ses fesses

Mymy Haegel

Mymy Haegel

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle. Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

skippy01

@TennanTen Le victim blaming de Schrödinger: c'est à la fois inacceptable et mérité.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!