Reboot, remake… « The Suicide Squad », c’est quoi ? (Et peut-on espérer un bon film) ?


Nos déceptions face à Suicide Squad sont à peines digérées que voici déjà The Suicide Squad, quelque part entre la suite, le spin-off et le reboot... On essaie d'y voir plus clair sur ce nouveau film signé James Gunn !

Reboot, remake… « The Suicide Squad », c’est quoi ? (Et peut-on espérer un bon film) ?

Il y a Margot Robbie en Harley Quinn, mais pas Will Smith en Deadshot. Il y a Viola Davis en Amanda Waller, mais pas Jared Leto en Joker. Il n’y a plus d’homme-crocodile, par contre il y a un requin qui parle. Le moins qu’on puisse dire, c’est que la première bande-annonce de The Suicide Squad, qui vient de secouer Internet, laisse perplexe !

On vous propose donc un topo complet : tout ce qu’il faut savoir sur cette nouvelle tentative de faire percer la vilaine escouade au cinéma.

The Suicide Squad : suite, reboot, remake ?

En 2016, David Ayer sortait Suicide Squad, une histoire de super-vilains réunis pour une mission secrète par la rigide Amanda Waller. L’ambition était belle, le casting aussi, le résultat… beaucoup moins. Re-tourné pendant trois semaines, remonté jusqu’à en devenir quasiment incompréhensible, le film était un gloubi-boulga d’action bof et de répliques qui tombent à plat, dont le ton faussement provocateur n’a pas su convaincre.

Il y a pourtant du potentiel dans L’Escadron suicide (le titre en vigueur chez nos collègues du Québec) : une équipe de méchants et méchantes sans foi ni loi devant travailler ensemble « pour le bien commun » tout en déterrant des mystères sur les réelles intentions de celle qui les a embauchés, sur le papier, c’est sexy ! Et c’est bien pour cela que vous n’avez pas fini d’en entendre parler.

James Gunn (Les Gardiens de la galaxie) a dévoilé ce 26 mars 2021 la bande-annonce de The Suicide Squad, prévu dans les salles françaises au 28 juillet (mais bon, avec le Covid, vous-même vous savez que ça peut changer). Et c’est, au premier abord, assez compliqué de savoir si on a là une suite, un remake, un spin-off… Voyez plutôt !

En 2019, déjà, le producteur exécutif Peter Safran décrivait le projet ainsi chez JoBlo :

« Nous ne l’intitulons pas “Suicide Squad 2” car c’est un reboot à 100%, donc on l’appelle “The Suicide Squad” et je pense que le projet mérite beaucoup d’enthousiasme. »

On retrouve pourtant dans The Suicide Squad quatre personnages bien connus, incarnés par les mêmes acteurs et actrices, ce qui va à l’encontre de cette idée de « remake total » : Harley Quinn (Margot Robbie), Amanda Waller (Viola Davis), Rick Flag (Joel Kinnaman) et Captain Boomerang (Jai Courtney). Ils et elles feront la connaissance d’un nouveau panel de vilains, parmi lesquels Bloodsport (Idris Elba), Peace Maker (John Cena), TDK (Nathan Fillion) ou encore King Shark, un requin humanoïde doublé par… Sylvester Stallone !

Il vaut mieux voir The Suicide Squad comme un « soft reboot » (une nouvelle vision qui emprunte beaucoup à l’originale), indique le site spécialisé Sceenrant, qui précise :

« La plus récente des aventures d’Harley Quinn, “Birds of Prey”, offre un potentiel modèle du lien entre “The Suicide Squad” et le film de David Ayer. Bien que “Birds of Prey” reconnaisse l’existence de “Suicide Squad” (quand Harley voit un avis de recherche pour Captain Boomerang et dit “Hey, je connais ce mec”, par exemple), le film ne passe pas son temps à essayer de raccrocher son intrigue au dénouement de “Suicide Squad”. Il préfère raconter une histoire qui se suffit à elle-même, commençant par la rupture entre Harley et le Joker — qui a probablement eu lieu, les fans peuvent le déduire, après que Mr J l’a libérée de prison.

Une autre explication possible pourrait venir après coup dans “The Flash” […] qui va introduire le concept d’un multivers et partir du principe que toutes les versions précédentes de Batman au cinéma — de Michael Keaton à Ben Affleck (qui apparaîtront tous deux dans le film) — existent dans des univers parallèles. Si cette logique est appliquée aux deux films “Suicide Squad”, l’explication pourrait tout simplement être qu’ils se déroulent dans des univers différents. »

C’est toujours le problème lorsqu’on crée un monde avec autant de personnages puissants (et Marvel connaît bien ce souci) : comment justifier l’absence de certains pendant que d’autres combattent ? À voir si The Suicide Squad tentera d’expliquer pourquoi Deadshot et le Joker ne sont pas de la partie — ou décidera de s’en foutre et de nous proposer simplement une chouette histoire, sans passer trop de temps à nous rappeler le premier film raté !

Encore faut-il qu’elle soit chouette, cette histoire… Eh oui, il est temps de poser la grande question : est-ce qu’on peut seulement espérer que The Suicide Squad soit un bon film, vu la déception que fut le premier ?

The Suicide Squad, bon film ou second navet ?

Même si un film est une œuvre collective, il tient beaucoup au talent de la personne qui le réalise. Et en la matière, on peut dire que l’arrivée de James Gunn sur The Suicide Squad est une nouvelle qui donne confiance !

Rappelons qu’il a réussi le pari de nous mettre en empathie avec les Gardiens de la galaxie, une bande de bras cassés comprenant un arbre qui ne prononce que son nom et un raton-laveur adepte des mitraillettes. Si ces héros et héroïnes font aujourd’hui partie du paysage culturel, le défi était de taille, mais Gunn l’a relevé haut la main.

Et si vous avez peur qu’il soit trop gentillet pour la noirceur du Suicide Squad, rassurez-vous : avant de devoir respecter l’aspect bon enfant et family-friendly des films Marvel, James Gunn a pondu d’autres œuvres bien plus provocatrices comme l’inoubliable Super, une histoire insolite de super-héros résolument cynique ! Son humour sombre et mordant, bien connu de ses fans, pourrait dynamiser The Suicide Squad et donner enfin du charisme à ces super-vilains qu’on ne demande qu’à apprécier.

Mais il ne sert à rien d’avoir un réalisateur de confiance si on… ne lui fait pas confiance, justement. Les frileux producteurs qui ont tant tenu à monter, remonter et reremonter Suicide Squad jusqu’à lui faire perdre toute logique ont beau embaucher James Gunn, encore faut-il qu’ils le laissent bosser et mettre en place sa vision.

Fort heureusement, beaucoup de choses ont changé depuis le long-métrage de David Ayer. La sortie récente du Snyder Cut de Justice League, une autre adaptation DC Comics abîmée à force d’être modifiée sur le banc de montage, montre que le public est prêt à accueillir et respecter l’œuvre d’un créateur, plus que celle d’un studio qui fera tout pour cocher toutes les cases du blockbuster quitte à sacrifier l’âme de son film. Espérons donc qu’à la production, on gardera ses mains loin de la tambouille et qu’on saura laisser bosser les gens compétents.

De notre côté, on a envie d’y croire, à The Suicide Squad : ce serait tellement dommage de se taper deux déceptions de suite, surtout quand l’univers de base est aussi riche. Mais force est de constater qu’on modère notre enthousiasme… Chat échaudé craint l’eau froide, comme on dit. Verdict le 28 juillet au cinéma !

À lire aussi : Pourquoi Jared Leto n’incarnera finalement plus le Joker ?

Mymy Haegel

Mymy Haegel

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle. Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

Timey Wimey Geeky

Perso je serais plutôt intéressée par un David Ayer's cut du 1er Suicide Squad, à la manière de la Snyder Cut de Justice League (qui est vraiment cool).

La première bande annonce de Suicide Squad m'avait vendu une grosse hype à l'époque, j'aurais aimé voir la vision de David Ayer jusqu'au bout.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!