Live now
Live now
Masquer
Influenceuses
Actualités

Prévenir qu’une publication Instagram est retouchée, c’est l’objectif de cette proposition de loi britannique

14 jan 2022 7

Les photos sur Instagram peuvent causer beaucoup de complexes. Mais certains physiques dits « parfaits » sont très retouchés. Une proposition de loi veut rétablir la vérité sur ces publications.

Qui n’a pas déjà zoomé sur une photo d’une Instagrameuse en se disant : « Roh je veux ce ventre, je veux ces cuisses ! Mais comment elle peut avoir un corps pareil !? » Les photos Instagram peuvent causer des complexes, bien qu’on s’en doute, beaucoup d’entre elles sont retouchées.

Pour tenter de rappeler que les publications modifiées ne sont pas un idéal à atteindre, un député anglais vient de proposer une loi visant à prévenir lorsqu’une photo rémunérée sur les réseaux sociaux ne reflète pas la réalité.

Aider les personnes en manque de confiance en soi

Docteur Luke Evans, député anglais, a proposé une loi sur le « body image ». Cette proposition rendrait obligatoire le fait d’indiquer de manière « honnête et directe » si une publication rémunérée sur les réseaux sociaux est retouchée.

Tout comme lorsque les influenceurs préviennent quand une publication est un partenariat payé, il faudrait indiquer lorsque leurs cuisses, fesses, bras, nez… Sont retouchés.

Luke Evans a avancé que les représentations irréalistes dans les publicités causent de graves conséquences pour les personnes qui ont des problèmes de confiance en elles, spécialement à propos de leur apparence physique. Comme le relaie Dazed Magazine, il a déclaré :

« Cette loi obligerait les annonceurs et les créateurs à mettre un disclaimer si une photo d’un corps humain ou de parties d’un corps humain sont retouchées, pour une visée commerciale. Ce disclaimer serait similaire au symbole P pour les placements de produits. »

Des études qui alarment sur les conséquences des retouches photos

Une étude britannique publiée en janvier 2019, menée sur plus de 10 900 adolescents de 14 ans, a montré que les jeunes filles sont plus affectées par les réseaux sociaux en lien avec l’image de soi.

40% des filles utilisant régulièrement les réseaux sociaux présentaient des signes de mal-être, de dépression, des troubles du sommeil ainsi qu’une mauvaise image corporelle. Cela représentait d’ailleurs 35% de plus que les garçons. 

Kim Kardashian

Bien que les complexes liés aux réseaux sociaux peuvent concerner tout le monde, cela affectera toujours les personnes plus jeunes dont le corps change constamment. Les adolescents sont donc plus touchées et ont aussi moins le réflexe de se dire qu’une publication est retouchée. 

Une loi comme celle proposée par Luke Evans pourrait donc permettre plus de transparence et peut-être limiter les complexes développés par les jeunes personnes qui utilisent énormément les réseaux sociaux. 

À lire aussi : Surprise ? En 2022, beaucoup d’influenceuses ne signalent (toujours) pas leurs partenariats

Crédit photo : Instagram de Kim Kardashian ; Chantel Jeffries ; Anastasia Karanikolaou

Les Commentaires
7

Avatar de Dragonfena
15 janvier 2022 à 01h56
Dragonfena
@Lune0103
Pas seulement! La plupart des personnes qui percent sur Instagram sont déjà exceptionnellement belles.
Nous ne sommes pas tous égaux face à la loterie génétique et toute personne belle n'est pas belle uniquement parce qu'elle a pris le bon angle ou qu'elle s'est maquillée parfaitement.
Bien sûr ces personnes sont mises en avant justement car elles ont cette chance. Et par conséquent elles sont plus vues et elles inondent Instagram.
La solution? Arrêter de suivre des personnes "belles" qui n'apportent aucun contenu intéressant. On croit qu'en les suivant on va pouvoir percer leur secret, faire un peu partie de leur monde ou s'inspirer d'elles pour toucher nous aussi la beauté, la réussite sociale.
Enfin si on complexe sur son physique il vaut mieux arrêter de les suivre. La plupart n'apportent rien honnêtement, ce sont des pubs ambulantes.
0
Voir les 7 commentaires

Plus de contenus Actualités

Actu mondiale
brian-laundrie-suicide-carnet-aveux-meurtre-gabby-petito

Affaire Gabby Petito : les aveux de son petit ami marquent la fin de l’enquête

Maëlle Le Corre

25 jan 2022

Féminisme
Evan Rachel Wood sur Youtube

« Je n’ai jamais donné mon accord pour ça » : Evan Rachel Wood accuse Marilyn Manson de l’avoir violée pendant le tournage d’un clip

Aïda Djoupa

25 jan 2022

2
Actualités
ana-de-armas-gage-skidmore

Deux fans d’Ana de Armas remontés portent plainte contre Universal parce qu’elle a été coupée au montage d’un film

Maëlle Le Corre

25 jan 2022

Médias
jean-jacques-bourdin-bfm-la-france-dans-les-yeux

BFM et RMC décident d’écarter de l’antenne Jean-Jacques Bourdin, accusé d’agression sexuelle

Maëlle Le Corre

24 jan 2022

3
Actu en France
frederique vidal universites assemble nationale

Les universités en danger ? Vidal se veut rassurante après les annonces crispantes de Macron

Maëlle Le Corre

21 jan 2022

6
Actu sexe
Personne tenant des préservatifs dans sa main

La pénurie de capotes est réelle, mais pas pour les raisons que vous imaginez

Psychologie
Femme dépitée

Le Blue Monday, le jour le plus déprimant du monde, n’existe pas

Emilie Laystary

17 jan 2022

16
Féminisme
workin-lait

Cachez ce post-partum que je ne saurais voir : Facebook bloque des pubs pour des culottes et du matos d’allaitement

Camille Abbey

14 jan 2022

Actu en France
clementine autain lfi endometriose

L’endométriose bientôt inscrite dans la liste des affections longue durée ?

La société s'écrit au féminin