Live now
Live now
Masquer
claude goasguen a la manif pour tous
Actu en France

Pourquoi nommer une place de Paris d’après un homophobe notoire est une idée déplorable

Une place de Paris portera le nom de Claude Goasguen, homme politique français mais aussi homophobe et raciste décomplexé.

Il y aura bien une place Claude Goasguen à Paris. L’homme politique, décédé en mai 2020 des suites du coronavirus, aura bien les honneurs de voir son nom dans le 16e arrondissement de la capitale, arrondissement dont il a été maire. 82 voix se sont prononcées en faveur du projet, contre 34 lors du Conseil de Paris qui s’est tenu ce mercredi 10 mars, tandis que 44 élus avaient décidé qu’ils avaient autre chose à faire cet après-midi là.

Pourquoi la place Claude Goasguen a tant déchaîné les passions

Claude Goasguen, c’est un savant mélange d’homophobie et de racisme, ce sont des attaques incessantes contre des populations vulnérables comme les personnes précaires et les sans-papiers. Il était un farouche opposant au Pacs en 1999, et s’est opposé avec la même ferveur au mariage pour tous en 2013 alors qu’il était député. Il avait affirmé sur Twitter qu’il y avait un « problème avec les Maghrébins ». Lors d’un échange avec Rachida Dati, il avait en outre déclaré qu’elle ne devait pas « ramener dans la capitale » ses « mœurs du 9-3 ». Et c’est sans oublier tout le mépris dont il avait faire preuve à l’égard des travailleuses du sexe du bois de Boulogne qu’il qualifiait de « travelos »….

Alors forcément, pour une partie de la gauche, mais aussi pour beaucoup d’activistes féministes, LGBTI+, anti-racistes, cet hommage dans la capitale parisienne semble particulièrement déplacé.

C’est tout le propos de la prise de parole de l’élue EELV Alice Coffin hier après-midi, propos pour lesquels elle a par la suite été insultée par le maire du 16e arrondissement :

« Cette place serait une insulte à tant de Parisiennes et Parisiens et bien au-delà. Elle enverrait le message que ceux qui déjà de leur vivant ont tant méprisé les vies de certaines et certains d’entre nous auront toute la place de les toiser jusque dans leur mort et pour l’éternité, parisienne, du moins. »

Une majorité étonnamment favorable à la place Claude Goasguen

C’est par tradition qu’une partie de la gauche et la maire de Paris Anne Hidalgo se sont positionnées en faveur d’une place au nom d’un homophobe et raciste notoire. « Il a été élu et réélu à Paris pendant trente-sept ans, il n’a pas été condamné et mérite notre respect », a ainsi argumenté le Premier adjoint Emmanuel Grégoire.

Un signe qui peut paraître aussi contradictoire avec la volonté fièrement affichée de la ville de Paris de faire de la féminisation des noms des rues une priorité. En 2019, la proportion des voies parisiennes portant des noms de femmes atteignait seulement les 12%.

On pourrait dire que la féminisation des rues n’est finalement qu’une affaire d’apparence, que c’est une façon commode de montrer qu’une municipalité accorde de l’importance à la place des femmes dans l’espace public…

Cependant, décider que des propos comme ceux que Claude Goasguen a tenu tout au long de sa vie ne vous disqualifie pas pour avoir une place en votre nom, cela a de quoi laisser songeuse. Cela envoie aussi un signal : que cela n’est finalement pas si grave. Et que pendant ce temps, d’autres noms restent dans l’ombre au risque d’être oubliés.

À lire aussi : Avec « FémiCité », Osez le féminisme reconquiert les rues parisiennes

Les Commentaires
19

Avatar de Aileya
14 mars 2021 à 18h50
Aileya
Il y a d'autres personnalités plus honorables qu'un homme politique qui avait des opinions homophobes, intolérantes et misogynes... ou alors il faut s'orienter vers un nom plus neutre (plante, ville, valeur etc).
1
Voir les 19 commentaires

Plus de contenus Actu en France

Pop culture
Interview d’Elsa Miské, co-créatrice du jeu Moi c’est Madame

Lutter contre le sexisme dès l’adolescence, c’est la promesse du jeu de cartes Moi c’est Madame

Anthony Vincent

25 sep 2022

SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Actu en France
livres unplash

Fin de la quasi-gratuité des frais de livraison de livres : mauvaise nouvelle pour le marché du livre ?

Maya Boukella

23 sep 2022

6
Actu en France
Affaire PPDA, des plaintes s’ajoutent, mais l’impunité continue

Affaire PPDA  : les plaintes pour violences sexuelles s’accumulent, mais l’impunité persiste

Anthony Vincent

21 sep 2022

Actu en France
Corinne Masiero s’exprime sur l’inceste, au micro de France Inter

Corinne Masiero sur l’inceste : « C’est sous couvert d’amour qu’on t’agresse »

Anthony Vincent

20 sep 2022

1
Actu en France
Capture d'écran de « L'Œil du 20h » France 2.

Vous souffrez d’un cancer ? « Arrêtez votre chimio », rétorque la naturopathe controversée Irène Grosjean

Anthony Vincent

14 sep 2022

13
Actu en France
adrien quatennens

Le député LFI Adrien Quatennens visé par une main courante pour violences contre son épouse

Daronne
education-sexuelle-ecole

Parler de sexualité à l’école, c’est une obligation, n’en déplaise à Eric Zemmour

Chloé Genovesi

13 sep 2022

2
Cinéma
Jean-Luc Godard contre une grosse caméra

Jean-Luc Godard s’est éteint à 91 ans et son cinéma questionne encore les féministes

Anthony Vincent

13 sep 2022

1
Actu en France
Nicolas_Hulot_Generations_climat

MeToo : l’enquête qui visait Nicolas Hulot pour viol et agression sexuelle classée sans suite

Maëlle Le Corre

12 sep 2022

4
Daronne
contraception-masculine

La contraception masculine, grande oubliée des institutions ?

Chloé Genovesi

02 sep 2022

4

La société s'écrit au féminin