Live now
Live now
Masquer
Balance symbolisant la justice
Société

Pour la première fois, une agression sexuelle aboutit à une condamnation malgré la prescription 

Jérémy Garamond a obtenu gain de cause auprès du tribunal civil ce lundi 28 novembre, bénéficiant d’un calcul du délai de prescription différent de la justice pénale. 

C’est une grande première dans le cas d’un procès pour agression sexuelle. Lundi 28 novembre, José Bruneau de la Salle, un gérant d’écurie accusé de violences sexuelles sur mineur, a été condamné. Selon BFM, les faits étaient pourtant prescrits. L’explication réside dans le fait que l’homme de 82 ans a été jugé par un tribunal civil et non pénal. Or, au civil, la notion de prescription n’est pas appliquée de la même façon. 

Le calcul de la prescription

Aux yeux de la justice pénale, la prescription pour les délits sexuels s’applique au bout de 20 ans à partir du moment où les faits ont été commis. Dans le cas de Jérémy Garamond, aujourd’hui âgé de 46 ans, qui affirme avoir subi les attouchements de José Bruneau de la Salle lorsqu’il avait entre 12 et 15 ans, le recours au pénal n’aurait donc pas pu aboutir. Mais la justice civile ne calcule pas la prescription de la même manière. Le délai de prescription commence à partir de « la consolidation de la victime », soit au moment où l’état de santé de cette dernière est stabilisé ou qu’elle est guérie.

Dans le cas de Jérémy Garamond, l’expertise d’un psychiatre a non seulement attesté de son traumatisme, mais aussi du fait que le plaignant était resté traumatisé jusqu’en 2018, l’année où il a déposé plainte pour la première fois, prouvant qu’il arrivait désormais à faire face à son agression. À ce jour, la prescription n’est donc que de 4 ans. 

Une affaire qui fait jurisprudence 

En s’adressant à un tribunal civil, Jérémy Garamond n’a donc pas déposé plainte pour un crime ou un délit, mais pour une « faute » ayant « causé un préjudice ». Bien que reconnu fautif, son agresseur n’encourt donc pas les mêmes sanctions que celles appliquées par un tribunal pénal. José Bruneau de la Salle n’ira pas en prison et cette condamnation ne sera pas inscrite à son dossier judiciaire, mais il devra payer des réparations. Jérémy Garamond réclame 103 000 euros.

Mais une instruction est toujours en cours contre José Bruneau de la Salle, pour des faits cette fois-ci non prescrits. Grégory Pieux, le fils du célèbre jockey Christophe Pieux, a en effet également porté plainte en 2018 pour des agressions sexuelles commises lorsqu’il était mineur. 

La décision du tribunal civil est néanmoins une grande victoire pour Jérémy Garamond et peut-être pour d’autres victimes d’agressions sexuelles, car cette affaire pourrait faire jurisprudence. « Aujourd’hui, toute personne qui a été victime d’agression sexuelle qui serait prescrite sur le plan judiciaire et sur le plan pénal, pourra désormais attaquer au civil », s’est félicité Jérémy Garamond au micro de BFMTV

À lire aussi : Affaire PPDA : et si la justice pouvait contourner le délai de prescription ?

Crédit Photo : Ekaterina Bolovtsova / Pexels

Les Commentaires
1

Avatar de Mlle Cassandre
29 novembre 2022 à 17h02
Mlle Cassandre
Une très bonne nouvelle. J'espère que cela conduira à davantage de condamnations bien méritées.
1
Réagir sur le forum

Plus de contenus Société

Ligue du LOL : L'enquête pour harcèlement classée sans suite
Société

Pourquoi la décision de classer sans suite l’enquête sur la « Ligue du LOL » banalise le cyber-harcèlement

Elisa Covo

07 fév 2023

jessica chastain iran
Pop culture

Pour Jessica Chastain, les médias US taisent la révolte iranienne car elle est menée par des femmes

Maya Boukella

06 fév 2023

1
Birth_of_Caesar – cesarienne medieval
Société

De la contraception aux naissances, comment les hommes ont pris le contrôle de la médecine gynécologique

Aïda Djoupa

05 fév 2023

3
Pancarte de manifestation
Société

Inscription de l’IVG dans la Constitution : réelle avancée ou mesure symbolique ?

national-cancer-institute-VJVsEnR_vNE-unsplash
Daronne

La parentalité est plus stressante et dangereuse pour les personnes racisées

Sihem Belouahmia
Société

Féminicide de Sihem Belouahmia : pourquoi les mots sont importants

Elisa Covo

03 fév 2023

9
Julien Bayou à l'Assemblée nationale
Société

La cellule d’enquête interne d’EELV annonce la clôture du dossier Julien Bayou

Elisa Covo

02 fév 2023

hemicycle-2017-300
Société

Le Sénat se prononce en faveur de la constitutionnalisation de l’IVG

denis brogniart
Société

Denis Brogniart est accusé d’humiliations et de violentes crises de colère par d’anciennes collaboratrices

Maya Boukella

30 jan 2023

DNK, le quatrième album d’Aya Nakamura est sorti le 27 janvier 2023
Musique

Pourquoi Aya Nakamura est-elle si méprisée en France ?

La société s'écrit au féminin