Live now
Live now
Masquer
une-equipe
Sport

Pour être en une de L’Équipe, mieux vaut être Lionel Messi qu’une championne olympique

L’équipe féminine de handball a décroché le titre olympique aux Jeux de Tokyo ce 8 août. L’Équipe ne leur a pas consacré le principal de sa Une au lendemain du sacre, comme ce fut le cas pour les handballeurs… 

Elles sont number one mais n’ont pas eu le droit à leur une. Dimanche 8 août, l’équipe féminine de handball a raflé la médaille d’or aux Jeux olympiques de Tokyo, permettant à la délégation française de rentrer avec un doublé doré après la victoire en finale de leurs homologues masculins.

Mais si les hommes de Nikola Karabatic ont fait la une de L’Équipe, la victoire des Françaises a seulement figuré dans un titre manchette sur l’édition du 9 août… « Paris vaut bien un Messi », titre le journal sportif qui a préféré consacrer la pleine page au transfert de Lionel Messi au PSG et à la fête de passation des Jeux au Trocadéro.

Et les Bleues, alors elles ne valent pas une pleine page ?

Le traitement médiatique des sportives, bis repetita

Cette inégalité de traitement n’est pas passée inaperçue.

« L’histoire se répète… On ne mérite pas la une, L’Équipe ? », s’interroge ainsi sur Twitter Cléopatre Darleux, gardienne de l’équipe de France féminine de handball. 

Invitée au 20h de France 2, lundi 9 août, la joueuse a souligné le caractère historique de cette double médaille d’or pour le handball français : « En fait, je ne demandais même pas forcément la une qu’avec nous, mais aussi avec les garçons parce que c’est un doublé historique qu’on a fait », a-t-elle expliqué à Karine Baste-Régis.

Et les garçons, eux, ont déjà eu le droit à cet honneur ! Le quotidien sportif les a mis en une, le 8 août, aux côtés des volleyeurs tricolores sacrés champions olympiques pour la première fois.

L’été dernier, L’Équipe avait réservé le même traitement de (dé)faveur à une autre équipe de championnes, malgré une victoire épique.

Les Françaises de l’Olympique Lyonnais venaient de remporter, le 30 août 2020, leur septième titre en Ligue des Champions. « Les légendaires » sont restées en haut de page tandis que le coureur Julian Alaphilippe squattait la une pour avoir remporté la deuxième étape du Tour de France.

Sarah Bouhaddi, la gardienne de l’OL, avait à l’époque réagi sur Twitter en partageant sa propre une du journal.

Tout le monde ne peut pas s’offrir la une, et bien souvent les logiques commerciales priment. Notons que depuis le début des J.O de Tokyo, L’Équipe a tout de même consacré 15 « une » sur 17 aux athlètes français, dont plusieurs dédiées à des femmes et une 100% féminine le 27 juillet.

« On sait que le foot, c’est vraiment au-dessus pour le moment. Voilà, un peu de frustration mais on ne s’arrête pas là. On est très heureux d’avoir gagné et, vraiment, on ne pense qu’à ça, à la victoire et à avoir fait plaisir à tout le handball français », a reconnu Cléopatre Darleux sur France 2. Bonne joueuse jusqu’au bout.

Une ou pas, la victoire fait date

Le choix de L’Équipe est d’autant plus difficile pour les handballeuses que leur victoire est historique.

Aux Jeux de Rio, en 2016, le handball français avait décroché un doublé argenté un peu frustrant ; les Bleues ont pu s’offrir cette année une belle revanche en battant les Russes (30-25), samedi 8 août.

« C’est la première fois que ça arrive pour le sport français, donc on attend toujours un peu plus de reconnaissance », a réagi Cleopatre Darleux au JT de France 2. Ses coéquipières et elle deviennent les premières handballeuses en or mais aussi premières sportives française titrées dans un sport collectif — « L’or olympique, c’est la médaille qui manque dans le cœur de tout le monde », reconnaissait l’entraîneur Olivier Krumbholz qui dirige l’Équipe de France depuis 2016.

Avec leur victoire, les Bleues ont offert à la France sa 10ème médaille d’or, sur 33 médailles décrochées. Ça méritait bien une grande photo dans le journal, non ?

À lire aussi : Pourquoi la tenue des gymnastes allemandes aux Jeux olympiques est un vrai geste contre le sexisme

Les Commentaires
5

Avatar de AngeleLN
12 août 2021 à 13h12
AngeleLN
Personnellement oui je trouve la une de l'Equipe honteuse, les JO étaient à peine terminés que déjà on parlait de Messi... Cela aurait pu attendre un jour ! Surtout que le jour de parution de la Une, la nouvelle n'était même pas encore sûre je le rappelle. Les JO c'est une fois tous les 4 ans et cette édition au niveau des sports collectifs étaient vraiment exceptionnels et juste pour rappel, le fait que deux équipes de sports co (féminine et masculine) aient une médaille d'or était une 1ère en France et n'avait été réalisé que par deux autres Nations, l'URSS en 1976 et la Yougoslavie en 1984. De plus, c'était également la 1ère médaille d'or pour un sport co féminin Français. C'est pour tout ça que je pense sincèrement que Messi aurait pu attendre une petite journée...
0
Voir les 5 commentaires

Plus de contenus Sport

Food
bubble-tea-choisir

Perles de tapioca, jolie déco : comment reconnaître un vrai bon bubble tea

Eva Levy

18 sep 2021

14
Bons plans high-tech
le smartphone OnePlus Nord 2 5G
Sponsorisé

Enfin un smartphone chargé entièrement en 20 minutes !

Sport
simone biles testify us senat

« Ils voulaient étouffer l’affaire » : les victimes de Larry Nassar pointent la responsabilité du FBI

Maëlle Le Corre

17 sep 2021

3
Quizz et Tests
crepe-600

TEST – Quelle crêpe êtes-vous ?

Manon Portanier

17 sep 2021

8
Food
rachel-chandler-tarte-sol-600

Peut-on vraiment manger un aliment tombé au sol avant cinq secondes ?

Manon Portanier

16 sep 2021

Psychologie
Conversation-mémoire-covid

« Je l’ai sur le bout de la langue » : la pandémie nous fait perdre nos mots

Psychologie
Consultation-psychologue-tarifs

Le coût de la thérapie : en France, aller voir un psy reste un luxe

Développement personnel
etudiante-triste

Comment s’intégrer quand on est la petite nouvelle et que tout le monde se connaît déjà ?

Psychologie
Femme-fatigue-flemme

Trop de glande tue la glande : quand ne rien branler devient déprimant

Bien-être et soin
la-lumiere-pulsee-va-devenir-une-pratique-plus-encadree

Brûlures, cloques… l’épilation à la lumière pulsée dans le viseur des autorités sanitaires

Barbara Olivieri

14 sep 2021

La société s'écrit au féminin