Live now
Live now
Masquer
[Site web] Visuel horizontal Édito-2 copie
Féminisme

« On ne peut pas laisser ce lieu disparaître ! » : elles ont décidé de reprendre Violette and Co, librairie féministe et LGBTI+

Rendre accessible un matrimoine oublié, telle est le grand défi des repreneuses de la librairie Violette and Co qui pendant dix-huit ans a mis sur le devant de la scène les auteures et autrices LGBTI+ et les penseuses féministes. Madmoizelle est partie à leur rencontre.

À Paris, elle était unique. La librairie Violette and Co, la seule durant longtemps à être à la fois féministe et LGBTI+, rue de Charonne dans le 11ème arrondissement de Paris, a fermé ses portes le 12 février dernier. Après plus de dix-huit ans à faire vibrer ce lieu unique, Catherine Florian et Christine Lemoine ont décidé de prendre leur retraite. Alors qu’on craignait que ce lieu mythique disparaisse, la libraire Violette and Co a trouvé des repreneuses.

C’est sur la page Facebook de Violette and Co que les nouvelles propriétaires ont annoncé la bonne nouvelle, le 17 mai dernier. La nouvelle équipe s’est présentée comme étant « un collectif de six femmes, féministes, lesbiennes et issues du milieu du livre, des milieux associatifs et artistiques. » Pour que leur projet prenne vie, la bande de passionnées a décidé de lancer une campagne de financement participatif sur Helloasso qui se clôture le 4 juin prochain.

Madmoizelle est allée à la rencontre de ces femmes engagées qui n’ont ni peur des mots, ni de monter une librairie qui détonne encore dans l’univers des livres.

[Site web] Visuel horizontal Édito-2 copie 2
© Madmoizelle

Violette and Co à Violette and Coop…

Madmoizelle : En quelques mots, pouvez-vous nous présenter l’ADN de Violette and Co ?

L’équipe de Violette and Coop : Violette and Co est une librairie féministe, lesbienne et LGBTI+ créée en 2004 à Paris, par un couple de femmes, à une époque où « féministe » était un gros mot, et « lesbienne », une insulte. Ça a été la première librairie en France à proposer une sélection à la fois féministe et LGBT, et à ne pas s’en cacher. L’idée de départ de Violette and Co, que Catherine et Christine ont réussi à tenir pendant 18 ans, c’est de proposer aux féministes, aux personnes LGBTI+ et à leurs allié·es un lieu de réflexion, de transmission, de fabrique et d’expérimentation autour de nos luttes, de nos identités et de nos récits.

Sans ce lieu, où est-ce qu’on se réunit pour parler de ces sujets ? Où est-ce qu’on va chercher des personnages qui nous ressemblent ? C’est une librairie qui a contribué à faire connaître de nombreux-ses auteur·ices, artistes, maisons d’édition indépendantes, zines et revues qui n’étaient alors pas les bienvenues ailleurs. Violette and Co, quand on est féministe et/ou LGBTI+, c’est vraiment un lieu-ressources, un lieu de découverte et un refuge. C’est aussi grâce à des librairies précurseuses comme Violette and Co – mais aussi Les Mots à la Bouche, Carabosses, Vigna – qu’aujourd’hui on retrouve des rayons féministes et LGBTI+ dans les librairies généralistes. Elles ont vraiment contribué à normaliser ces thématiques dans le monde du livre. Et nous souhaitons faire en sorte que ça continue.


Pour quelles raisons avez-vous décidé de reprendre la librairie Violette and Co ? Et comment allez-vous vous organiser ?

Nous avons toutes un attachement particulier à Violette and Co mais c’est aussi l’urgence, la nécessité et la force du collectif qui nous ont propulsées dans ce projet. Ça faisait un moment qu’on entendait dire que Violette and Co allait fermer et qu’on se disait que s’il n’y avait pas de repreneuses, on le ferait, parce qu’en tant que féministes, lesbiennes et personnes ayant travaillé dans le milieu du livre, on se sentait l’obligation, presque la mission, de tout faire pour que cette librairie perdure. Tout est parti d’un échange de messages sur Instagram, début janvier, suite à l’annonce de la fermeture définitive de la librairie : « On ne peut pas laisser ce lieu disparaître, il faut qu’on s’organise ! », « On fait un crowdfunding ! ». Nous avons déjà si peu de lieux féministes, lesbiens et LGBTI+, même à Paris, il nous paraissait impensable d’en perdre encore un… et qu’il disparaisse avec son histoire. 

Puis, nous avons été rejointes par des amies qui ont décidé de s’impliquer dans le projet et en quelques semaines, on a monté un dossier de reprise, qui a été accepté par Catherine et
Christine fin janvier. Et tout est allé très vite : on a créé l’association Violette and Coop, lancé la campagne de financement participatif sur Helloasso, créé le compte Instagram, fait des demandes de subventions, eu des rendez-vous avec les mairies, les institutions, commencé les visites de local…

« Nous avons déjà si peu de lieux féministes, lesbiens et LGBTI+, même à Paris, il nous paraissait impensable d’en perdre encore un… et qu’il disparaisse avec son histoire. »

On est une petite dizaine et on travaille bénévolement de façon horizontale, sans hiérarchie : les décisions sont prises au consensus et la répartition des tâches se fait en fonction de nos envies, nos compétences et notre temps. Ça demande beaucoup d’organisation mais ça fonctionne super bien, et on s’adore. Aujourd’hui, on a récolté 120 000 € sur notre crowdfunding Ensemble, réouvrons Violette and Co ! Mais il nous faut atteindre 150 000 € avant le 4 juin pour pouvoir réouvrir…

283831111_10160460336248984_8921406712803942678_n
© Violette and Coop – Facebook

Pourquoi, selon vous, est-ce toujours important d’avoir une librairie féministe et LGBTI+ aujourd’hui ?

La réponse est simple : la quasi absence de lieux de vie féministes, lesbiens et LGBTI+ dans la ville, mais également dans la société, est révélatrice de leur invisibilité ! C’est pour cela que nous mettons un point d’honneur à ce que la librairie Violette and Co réouvre au plus vite ! Notre premier objectif est de continuer à mettre en lumière des écrits féministes, de personnes LGBTI+ et de minorités. Nous souhaitons leur donner une position centrale. Vous savez, il est souvent compliqué pour les personnes LGBTI+ de se rendre en librairie et de demander des ouvrages qui parlent de leurs vécus, notamment par peur du jugement. Il est encore plus compliqué d’avoir accès à des conseils pointus sur des ouvrages féministes ou LGBTI+ qui sont souvent méconnus, invisibilisés ou oubliés.

Concrètement, au sein de la librairie nous aurons deux formidables libraires, Loïse et Olivia, qui vous accueilleront au quotidien et qui seront là pour vous conseiller et vous faire découvrir la richesse de la création littéraire féministe et LGBTI+. Léa, également membre de l’équipe, s’occupera quant à elle de toute la partie café !

Une librairie pas comme les autres

Et en quoi cette libraire diffère-t-elle d’une librairie, dite « traditionnelle » ?

Car tout simplement, nous souhaitons voir plus grand ! Lorsque nous sommes officiellement devenues les repreneuses de la librairie, il nous a fallu réfléchir à notre projet en profondeur. Pour commencer, nous souhaitons nous adresser principalement à des féministes, des personnes issues de la communauté LGBTI+, aux personnes racisées, handi neuroatypiques, aux personnes qui ne sont pas ou peu représentées dans la société actuelle. C’est pour cela que nous souhaitons réouvrir Violette and Co avec un espace café, qui sera un espace de vie, un espace de sociabilité. Nous souhaitons être un lieu alternatif aux lieux festifs.

Nous avons aussi réfléchi à la question de l’accessibilité : nous désirons une accessibilité dans l’espace. Nous voulons un espace de circulation agrandi entre les rayons pour les fauteuils roulants, mais également une accessibilité économique. En effet, indépendamment du quartier où nous réouvrirons, les produits proposés dans l’espace café seront accessibles et nous mettrons en place un système de boissons suspendues !

« Nous souhaitons réouvrir Violette and Co avec un espace café, qui sera un espace de vie, un espace de sociabilité. Nous souhaitons être un lieu alternatif aux lieux festifs. »

Nous allons également agrandir et valoriser l’espace d’exposition pour mettre en valeur les artistes féministes et LGBTI+ ! On veut faire de Violette and Co une librairie de quartier, ou l’on pourra commander ses livres, venir assister à des événements en lien avec le monde du livre comme des signatures, des rencontres littéraires, des conférences.

Quel est le plus grand défi qu’on doit relever lorsqu’on décide de monter une libraire, d’autant plus aussi spécifique, en 2022 ?

À travers la réouverture de Violette and Co, nous souhaiterions lui donner une place centrale dans le paysage des librairies françaises et internationales. Un des défis principaux est de montrer qu’une librairie féministe, lesbienne et LGBTI+ a autant de résonance qu’une librairie généraliste et qu’elle est légitime, si ce n’est nécessaire et d’intérêt public ! Nous avons à cœur de proposer des livres féministes et LGBTI+, dans un contexte politique incertain, où nos droits sont encore constamment débattus.

Contribuer à normaliser ces sujets en faisant prospérer une librairie féministe et LGBTI+ est notre manière de résister à ce climat anxiogène pour nos familles, nos ami·e·s, nos soeurs et nos frères, nos futurs.

« Nous avons à cœur de proposer des livres féministes et LGBTI+, dans un contexte politique incertain, où nos droits sont encore constamment débattus. »

Vous souhaitez faire un don pour la librairie Violette and Co…

Si vous souhaitez soutenir financièrement le projet de réouverture de la librairie Violette and Co, vous pouvez faire directement un don en ligne en suivant ce lien.

Si vous préférez contribuer directement par chèque ou virement bancaire, il vous suffit de vous adresser directement au collectif par mail à [email protected]. Vous recevrez en réponse toutes les informations nécessaires.

Quelques adresses de librairies féministes en France

À lire aussi : Enfin ! Les 1ers textes de Gloria Steinem, féministe incontournable, sortent en français

Image en Une : © Madmoizelle

Les Commentaires
2

Avatar de Chess Fenrir
30 mai 2022 à 18h38
Chess Fenrir
Tellement une bonne nouvelle
Je suis libraire également, et il y a un moment où je me suis tâtée pour reprendre cette librairie : pas fait finalement. Pour plusieurs raisons, surtout compte tenu du fait que j'ai 0 expériences en tant que patronne, et un gros manque de confiance en moi. Et manque de thunes aussi, ça joue pas mal
0
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Féminisme

Féminisme
metoo-théâtre-droit-des-femmes-feminisme-cinema-

Une comédienne exige la parité au théâtre, quitte à mener une « guérilla » pour y parvenir

Marie Chéreau

07 juil 2022

1
Bons Plans
Sponsorisé

Envie d’emmener vos livres partout ? Les liseuses Kobo by Fnac sont en promo pour une durée limitée

Humanoid Native
Société
IVG-droit-constitution-france-

81% des Français sont favorables à l’inscription de l’IVG dans la constitution, même les électeurs d’extrême droite

Marie Chéreau

06 juil 2022

27
Féminisme
Judith-chemla-YohannMonca-violences-conjugales-

Sur Instagram, Judith Chemla révèle son visage tuméfié et accuse son ex-compagnon de violences et de harcèlement

Marie Chéreau

05 juil 2022

1
Féminisme
Own work aminata touré

Qui est Aminata Touré, première femme noire nommée ministre régionale en Allemagne ?

Maya Boukella

01 juil 2022

1
Féminisme
[Site web] Visuel horizontal Édito (5)

L’émergence difficile d’un #Metoo des mers

Maya Boukella

01 juil 2022

1
Féminisme
MadPrime_IVG_Visuel_V

MadPrime : on décrypte les conséquences de Roe vs Wade ce soir sur Twitch

Maëlle Le Corre

29 juin 2022

Féminisme
[Site web] Visuel vertical Édito copie 2

Entre virtuel et réalité, ce slam dénonce le harcèlement de rue

Marie Chéreau

27 juin 2022

2
Féminisme
daddy-issues-concept-sexiste-vf

Les femmes n’ont pas des « daddy issues », elles ont des darons nuls et vivent dans un monde sexiste

Clémence Boyer

25 juin 2022

10
Témoignages
pexels-karolina-grabowska-8107537 (1)

Américaine et childfree, la loi anti-IVG au Texas m’a poussée à me faire stériliser

Aïda Djoupa

24 juin 2022

12

La société s'écrit au féminin