On arrive enfin à faire tenir notre rouge à lèvres sous notre masque grâce à cette astuce toute simple


Fini le masque qui colle à la bouche et le rouge à lèvres éparpillé… Une utilisatrice de TikTok a trouvé LA solution. Et il fallait qu’on la partage avec vous.

On arrive enfin à faire tenir notre rouge à lèvres sous notre masque grâce à cette astuce toute simple

Depuis quelques mois déjà, le masque est devenu obligatoire dans tous les lieux publics afin de limiter la transmission de ce satané coronavirus. Cette nouvelle règle sanitaire a, on peut le dire, véritablement transformé notre quotidien et notre routine beauté. 

Apparition d’imperfections sur les zones de la mâchoire et du pourtour de la bouche, irritations, maquillage qui s’estompe… Avec lui, difficile de maintenir un make up digne de ce nom. 

Et ce qui nous chamboule le plus, c’est de ne pas pouvoir appliquer de rouge à lèvres sans qu’il ne colle au masque ou qu’il ne se transfère sur le tissus ! Heureusement pour nous, une TikTokeuse prénommée Alia (@_aaliaaaa sur la plateforme) a trouvé la solution pour faire tenir le rouge à lèvres plusieurs heures sous le masque.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on en avait bien besoin.

La technique pour un rouge à lèvres qui tient sous le masque 

Dans les premières seconde de sa vidéo, Alia commence par appliquer le rouge à lèvres de son choix sur sa bouche. Jusque-là, rien de compliqué, on fait pareil à la maison. Ensuite, elle conseille de s’armer d’un mouchoir en papier à usage unique, de le séparer en deux afin de ne garder qu’une seule couche très fine et de le déposer délicatement sur les lèvres. 

Collé, le mouchoir ne bouge pas. Ensuite, on passe aux choses sérieuses : Alia s’arme d’un pinceau touffu et conseille d’appliquer de la poudre translucide par tapotements à l’endroit où se trouve la bouche. Elle retire ensuite le mouchoir et là, son rouge à lèvres semble matifié, comme s’il ne faisait qu’un avec sa bouche. 

De notre côté on a (évidemment) voulu tester, et ça fonctionne ! Le rouge à lèvres reste plusieurs heures en place, il ne transfère pas (ou très peu en fonction de la formule) sur le masque et il ne bouge pas. Une révolution ! 

En réalité, la technique d’Alia ne date pas d’hier : de nombreux maquilleurs l’utilisent déjà pour matifier le rouge à lèvres et le rendre plus tenace. En fait, la poudre absorbe l’excès d’humidité et d’huile provenant de la formule du lipstick afin de la rendre imperméable.

Mais on remercie quand même Alia d’avoir partagé ce petit reminder ! 

À lire aussi : Dingue : Paula’s Choice suit la tendance et choisit le CBD comme ingrédient skincare

Barbara Olivieri

Barbara Olivieri


Tous ses articles

Commentaires

clubmarsouin

Dans ce contexte précis, l'emploi du "on" m'a tout de suite fait pensé au "on" de beaucoup de magazines féminins peu féministes, qui est souvent perçu (en tout cas par moi) comme une injonction. D'où ma remarque.
Oui je comprends. Je l'ai pas interprété comme ça parce que j'ai l'impression que l'emploi du "on" dans les titres est un peu une "mode" rédactionnelle en ce moment, pour accrocher la lecture et mettre l'emphase sur l'enthousiasme et la complicité. Par exemple je me vois bien tomber sur un titre disant "On en sait enfin plus sur le reboot de Titanic !" (j'invente) sans me sentir pour autant concernée puisque je m'en tamponne. Mais je comprends que quand ça touche à un sujet catégorisé comme féminin, ça puisse malheureusement faire écho à une autre réalité.
Edit : Je viens de réaliser avec mon exemple inventé que c'est étonnamment l'usage de "enfin" et la tournure de phrase que ça amène, plus que le "on" qui me donne l'impression d'être négativement inclusif, parce qu'il vient instaurer une espèce d'évidence là où un "on" seul aurait pu être suffisamment neutre. (ces dissections de phrase commencent à me faire mal au crâne)
 
Dernière édition :

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!