Live now
Live now
Masquer
laura raim camille froidevaux metterie les idees larges
Féminisme

Notre corps, outil de libération ou vecteur d’aliénation ? La philosophe Camille Froidevaux-Metterie analyse notre ambivalence

Dans Les Idées larges, la journaliste Laura Raim tend le micro d’ARTE à la philosophe Camille Froidevaux-Metterie pour tenter d’éclairer les questions autour du corps dans les luttes féministes.

Semaine du 8 mars oblige, Les Idées Larges s’intéressent aux femmes et à leurs luttes.

Cette semaine, Laura Raim a interviewé la philosophe Camille Froidevaux-Metterie, autrice de plusieurs ouvrages dont Un corps à soi. Elle y revient sur l’enjeu du corps des femmes, à travers notamment la question de la maternité. La journaliste lui a donc posé cette épineuse question : Les femmes peuvent-elles se libérer de leur corps ?

« Le corps féminin est-il voué à rester un fardeau, une source de souffrance et de honte, ou les femmes peuvent-elles s’en libérer ? » se demande Laura Raim.

Le corps, trop longtemps négligé ?

Longtemps mis de côté, le corps n’est que depuis récemment l’objet de réflexions dans le champ féministe universitaire :

« Il y avait cette idée qu’on allait renfermer les femmes dans leur “nature”, les réenfermer dans leur corps, et c’est devenu compliqué de se saisir de ces sujets sans être suspectée d’être dans une approche différentialiste. »

Autrement dit, dans une conception que les différences entre hommes et femmes seraient naturelles, idée qui s’oppose à la notion de genre, développée dans les théories queers.

camille froidevaux metterie les idees larges
La philosophe Camille Froidevaux-Metterie

Début des années 2010, des féministes investissent davantage la question du corps : à travers les règles, le clitoris, le plaisir sexuel, puis les questions liées à l’accouchement au post-partum :

« Tous ces domaines, sexualité, maternité, apparence, qui étaient du côté de l’aliénation, que les femmes puissent les tirer du côté du côté de l’émancipation et de la libération pour qu’enfin de corps objet, elles deviennent des corps sujets. »

Joue-t-on le jeu du patriarcat en se maquillant et en portant des talons ? « Il faut accepter l’ambivalence perpétuelle », estime la philosophe Camille Froidevaux-Metterie :

« Nous sommes écartelées entre des éléments qui nourrissent l’aliénation et d’autres qui permettent d’espérer une émancipation. »

Autant de clefs de compréhension qui éclairent grandement nos réflexions et nos questionnnements sur le féminisme et sur les récentes évolutions de notre société en matière d’égalité.

Retrouvez Les Idées Larges sur ARTE.tv

À lire aussi : Peut-on vraiment devenir transfuge de classe ? La philosophe Chantal Jaquet répond

Crédit photo : Laura Raim et Camille Froidevaux -Metterie dans Les idées larges / Capture d’écran ARTE.tv


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Les Commentaires

4
Avatar de Tu as raison.
12 mars 2022 à 20h03
Tu as raison.
@Budgies
C'est d'autant plus marquant que dans le même temps, nous devons nous sexualiser et avoir une vie sexuelle de porn star.
Si par contre on prend l'exemple de la maternité, il y a un retour au sans péridurale et au refus de "surmedicalisation" avec l'idée d'une connexion au corps qui est importante (alors que beaucoup de CF dont moi n'aimons pas cette question du corps dans la grossesse).
0
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Féminisme

Source : Canva
Déclic

Elia, 26 ans : « J’ai fait une croix sur beaucoup de milieux dont je sais qu’ils sont remplis de personnes oppressives »

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
nadine-shaabana-DRzYMtae-vA-unsplash
Culture

Violences sexuelles : comment la littérature Young Adult prolonge le combat de #MeToo

femmes-boivent-café // Source : URL
Société

Pourquoi le phénomène de la « Girl’s girl » est tout aussi problématique que la «Pick Me» ?

9
Source : Canva
Féminisme

Lily, 21 ans et son éveil féministe : « Je n’ai plus de jugement face à la personne sexiste que j’étais »

Source : Canva
Féminisme

Comment l’autodéfense féministe a changé ma vie

1
Source : Midjourney
Déclic

Célia, 24 ans : « J’ai compris l’importance du féminisme en jouant au Trivial Pursuit »

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Source : Canva
Déclic

Sandrine, 48 ans : « J’en demandais plus à mes filles qu’à mon fils pour les tâches ménagères »

gloria-steinem-feminist-litterature-
Livres

Gloria Steinem, féministe incontournable, fête ses 90 ans

1
Source : Midjourney
Déclic

Suzy, 27 ans : « Aujourd’hui, j’ai peur d’avoir des relations sexuelles avec les hommes »

1

La société s'écrit au féminin