Les Français niquent beaucoup moins qu’ils l’imaginent

Parfois la réalité dépasse la fiction, mais pour ce qui est d'estimer le nombre de rapports sexuels par mois, les Français sont loin, bien loin des faits.

Les Français niquent beaucoup moins qu’ils l’imaginent

Comme me le rappelle malgré elle ma grand-mère raciste chaque fois qu’on discute immigration : notre propre perception est parfois bien éloignée de la réalité… 

Combien de fois par mois fait-on l’amour en France ?

C’est ce que met en évidence l’étude Perils of Perception de l’Ipsos qui mesure l’écart entre la réalité objective et l’idée que le quidam moyen s’en fait.

Criminalité, santé, harcèlement, environnement ou sexualité : tous les sujets étudiés ont en commun de générer des fantasmes plutôt distants des faits.

Pour ce qui est des relations sexuelles, il semblerait que les Français prennent leurs désirs pour une réalité. 

Les jeunes surtout sont perçus comme hyperactifs dans le domaine. Les Français estiment par exemple que les femmes entre 18 et 29 ans font l’amour 21 fois par mois, et l’estimation monte à 23 rapports mensuels pour les hommes du même âge.

En réalité, les jeunes de cette tranche ont en moyenne 5 rapports par mois, quel que soit le genre. Le manque à fantasmer est donc plutôt conséquent, mais le reste du monde aussi a tendance à se surestimer…

Nous ne sommes pas les seuls à fantasmer

Le phénomène se retrouve dans tous les pays participants à l’étude.

En tête du club des Marseillais, ce sont les Indiennes qui ont le plus tendance à gonfler les chiffres. Elles estiment à 32 le nombre mensuel de rapports sexuels des Indiens de 18 à 29 ans. La réalité en décompte plutôt… trois.

Les Suédois (qui font toujours tout mieux que tout le monde) sont ceux qui parviennent le mieux à se rapprocher de la réalité en estimant l’activité sexuelle des hommes à 12 rapports, pour une moyenne de 7 en réalité sur les quatre dernières semaines.

Cet écart entre fantasme et réalité peut sembler amusant mais il peut aussi faire du mal.

En matière de sexualité notamment, la norme perçue peut engendrer doutes et complexes, via des comparaisons fondées sur des perceptions erronées, ce qui est quand même dommage.

Le mieux reste peut-être de laisser ses idées préconçues de côté et de déconstruire ses préjugés en s’informant, et ce dans tous les domaines… Hein, Mamie ?

À lire aussi : 14% de plans à trois, 15% de fouets et autres chiffres sur la sexualité

QueenCamille

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires

Nastja

@Madhiko
Oui pardon, je ne sais pas pourquoi j'avais en tête 1 homme pour 4 femmes à Paris :sweatdrop:
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!