Live now
Live now
Masquer
prenom-karen-bebe-meme
Culture Web

Le prénom Karen n’a plus la cote aux États-Unis, on se demande bien pourquoi (non)

Le prénom Karen ne cesse de reculer dans la liste des prénoms populaires aux États-Unis pour les petites filles, et ce n’est pas juste parce qu’il se ringardise…

Entre 2019 et 2020, le nombre de petites Karen nées aux États-Unis a largement reculé, passant de 439 à 325. Karen perd ainsi près de 200 places dans le classement des prénoms les plus populaires aux États-Unis, selon les derniers chiffres publiés par l’administration américaine.

Depuis plusieurs années déjà, le prénom est en perte de vitesse puisqu’à son pic de popularité, en 1965, 33.000 petites Karen avaient vu le jour, et ont donc aujourd’hui la cinquantaine.

On le sait, comme les fringues, les prénoms suivent eux aussi des cycles où ils reviennent à la mode ou se ringardisent, mais dans le cas de Karen, un phénomène additionnel vient peut-être expliquer ce désamour.

Comment le prénom Karen est devenu un mème

En quelques années, le prénom Karen est en effet devenu un mème dans le monde anglo-saxon, et un moyen de désigner les femmes blanches, quadras ou quinquas, qui pensent avoir tous les droits et aiment particulièrement se plaindre. La phrase fétiche des Karen ? « Call your manager ! » (« Appelez votre supérieur ! »).

Les origines du mème remonte à 2014 et à une discussion sur Reddit, basée sur une photo d’une femme avec une coupe de cheveux courte censée être emblématique des personnes qui demandent aux vendeurs ou serveurs d’appeler leur manager.

Les internautes de Reddit ont ensuite tenté de trouver un prénom à associer à cette image, et c’est Karen qui est resté. Mais cela aurait aussi pu être Carol, Susan ou Linda, si l’on se base sur les prénoms répandus aux États-Unis pour les femmes blanches de la génération X (nées entre 1965 et 1980).

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Yoga Memes & Humor (@namaste_af)

Un prénom devenu péjoratif et associé au racisme

La popularité du mème a ensuite explosé suite à plusieurs affaires où des femmes blanches correspondant au profil type de la Karen avaient appelé la police juste parce que des personnes noires étaient en train de vivre leur vie, genre faire un barbecue ou observer des oiseaux.

Bref, vous l’aurez compris, en quelques années, le prénom Karen a pris une connotation plutôt péjorative en étant associé à des femmes blanches qui se croient tout permis et ont des comportements racistes.

Une situation que ne vivent pas très bien les porteuses du prénom Karen interviewées dans cette vidéo par la comédienne, autrice et humoriste Ziwe. Même si, hélas, ces femmes ne semblent pas réaliser qu’elles entretiennent elles-mêmes en partie les stéréotypes associés aux Karen…

'Karen Convention' Ep. 1 Official Clip | ZIWE | SHOWTIME

Le prénom Karen n’est en tout cas pas le seul à avoir été délaissé par les parents américains en 2020. Khaleesi a lui aussi reculé de 150 places dans la liste des prénoms les plus populaires. Peut-être que la fin de la série Game of Thrones, où le personnage de Daenerys Targaryen, aussi appelée Khaleesi, pète un câble et crame tout le monde, n’y est pas pour rien…

À lire aussi : 10 prénoms de filles inspirés par des femmes qui ont marqué l’Histoire

Les Commentaires
41

Avatar de Sifr
4 juin 2021 à 12h42
Sifr
@Hiboude
Ok, merci pour l'explication, je m'attendais à pire vu ce que tu en disait (bien que ça soit assez concon, et sûrement lourdingue si on se reçoit la blague pleeeiiiin de fois).
Je veux bien que tu effaces ton message s'il te plait ^^
0
Voir les 41 commentaires

Plus de contenus Culture Web

housse-de-couette
Humeurs & Humours

J’ai testé cette astuce TikTok pour mettre une housse de couette et mon verdict est sans appel

Manon Portanier

30 déc 2022

12
Lifestyle

Changer les codes de la Saint-Valentin ? Mélodie, 23 ans, m’a donné sa vision du 14 février

Humanoid Native
L'équipe du podcast sexo Hot Line
Conseils sexe

Le podcast sexo « Hot Line » déconstruit avec humour notre éducation sexuelle et intime bancale

Anthony Vincent

27 nov 2022

1
4 archétypes féminins, une même misogynie véhiculée
Culture Web

Vous êtes plutôt girl boss, féminin sacré, ou that girl ? Comment ces archétypes nourrissent la misogynie

Anthony Vincent

09 nov 2022

3
Lena Situations crée 4 sneakers pour adidas, et c'est une première canon
Baskets

Lena Situations crée 4 sneakers pour adidas, et c’est une première canon

Anthony Vincent

03 nov 2022

2
Bianca est la première héroïne grosse de Disney
Culture Web

Disney révèle sa première héroïne grosse dans le film d’animation Reflect

Anthony Vincent

31 oct 2022

10
poupee-peur-halloween
Parentalité

Non, les enfants ne sont pas « mignons », ils sont démoniaques et en voici la preuve !

Manon Portanier

31 oct 2022

8
Lesthétique-Tumblr-va-t-elle-régner-sur-2022
Culture Web

Pourquoi l’esthétique Tumblr revient-elle en force en 2022 ?

Anthony Vincent

25 oct 2022

14
« High Low with EmRata » : Emily Ratajkowski sort un podcast anglé sur les vertus de la colère féministe
Culture Web

Emily Ratajkowski sort un podcast avec la colère féministe en fil rouge

Anthony Vincent

14 oct 2022

Photo fournie par les sans pages
Culture Web

« Wikipédia reproduit les biais sexistes de notre société » : les sans pagEs, le collectif qui comble le fossé de genre de l’encyclopédie

Aïda Djoupa

09 oct 2022

Monika Kozub / Unsplash
Culture Web

Comment parle-t-on des règles à l’étranger ? Réponse dans ce podcast du Courrier international

Aïda Djoupa

25 sep 2022

La pop culture s'écrit au féminin