Live now
Live now
Masquer
greffe-uterus
Daronne

La greffe d’utérus, ce n’est pas de la science-fiction et pour le moment, ça marche !

Depuis quelques années, les essais cliniques de greffe d’utérus se multiplient et les résultats sont très encourageants. Les femmes dépourvues d’utérus pourront-elles bientôt porter leurs enfants ?

Chaque année en France, une centaine de petites filles naissent sans utérus. Des milliers d’autres devront subir une hystérectomie au cours de leur vie. Jusqu’à récemment, les femmes sans utérus souhaitant devenir mère devaient faire le deuil de porter leur enfant.

Pourtant, en 2019, une première femme française a pu bénéficier d’une greffe d’utérus expérimentale qui lui a permis de donner naissance deux ans plus tard. Elle attend actuellement son deuxième enfant et deux autres candidates ont depuis été sélectionnées pour ces essais cliniques hexagonaux.

La greffe d’utérus : de l’idée folle à la pratique

En France, environ 4 500 femmes souffrent du syndrome de Mayer-Rokitansky-Küster-Hauser, MRKH. Si elles ovulent normalement, les personnes nées avec ce syndrome congénital ne possèdent pas d’utérus et peuvent présenter des anomalies anatomiques vaginales.

Le syndrome MRKH n’est pas le seul responsable de l’absence d’utérus puisque certaines patientes sont également contraintes de subir une hystérectomie pour raisons médicales. Sans utérus, elles ne peuvent pas porter de grossesse et celles qui souhaitent devenir mères doivent se tourner vers l’adoption ou la GPA dans d’autres pays.

Pionnier des greffes utérines, le chirurgien gynécologue et oncologue suédois Mats Brännström s’est vu souffler l’idée par une patiente, il y a 25 ans. S’ensuivent des années de recherche, qui lui permettent finalement 2012 de greffer huit patientes. L’essai est un succès pour six d’entre elles et une fois leur utérus bien implanté, il « suffit » alors de procéder à une fécondation in vitro.

Ces avancées obstétricales ont attiré l’attention de nombreux pays et à l’heure actuelle, 90 femmes à travers le monde auraient bénéficié d’une greffe, pour une cinquantaine de naissances.

Des essais cliniques très prometteurs

Si ces résultats sont prometteurs et pourraient révolutionner la médecine obstétricale, ces greffes n’en sont qu’au stade d’essais cliniques. Des dizaines de femmes ont exprimé leur volonté de participer à ces essais, mais les critères de sélection sont stricts et seules trois d’entre elles ont déjà été retenues en France.

Elles devaient avoir entre 25 et 38 ans, être en excellente santé et disposer « facilement » d’un organe compatible. Afin de maximiser les chances de réussite, l’utérus peut être prélevé sur une donneuse vivante comme une mère ou une sœur, à la condition qu’elle soit en bonne santé et ait plus de 40 ans.

Entre 2016 et 2021, trois pontes américains ont transplanté 31 femmes avant de publier leurs observations en juillet dernier : parmi les patientes, 23 femmes ont toléré le greffon et 19 d’entre elles ont donné naissance, soit un taux de réussite de 83 %. À noter : outre leur absence d’utérus, ces femmes avaient notamment été sélectionnées pour leur bonne fécondité.

En France, les essais cliniques qui se déroulent actuellement à l’hôpital Foch permettront à une troisième patiente de bénéficier d’une greffe dans quelques mois. Si ces essais sont concluants et éthiquement acceptables, la greffe d’utérus pourrait devenir une procédure médicale presque comme les autres.

À lire aussi : Elle consulte pour une ligature des trompes, et ce médecin a la pire des réactions

Crédit photo image de une : RossHelen


Construisez avec nous l’avenir de Madmoizelle en répondant à ces questions !

Les Commentaires
1

Avatar de Matilda Verdebois
24 janvier 2023 à 20h57
Matilda Verdebois
J'ai un peu tiqué sur le fait que la donneuse doit avoir plus de 40 ans. Comme si on considérait illégitime de ne pas ou plus vouloir d'enfants avant d'atteindre cet âge.
5
Réagir sur le forum

Plus de contenus Daronne

[Site web] Visuel horizontal Édito (2)
Daronne

Découvrez Briony May Smith, l’autrice d’albums jeunesse à succès

Manon Portanier

29 jan 2023

mere-enfant-soleil-600
Parentalité

10 choses que j’aime dans la parentalité (et je ne m’y attendais pas)

Manon Portanier

27 jan 2023

7
enfant-internet
Daronne

Les parents qui exhibent leurs enfants sur Internet, bientôt menacés de perdre leur autorité parentale ?

rachel-emma-friends
Parentalité

« Alors, vous le faites quand le petit frère ? » Ça suffit, oui ?

Manon Portanier

27 jan 2023

26
fausse-couche
Grossesse

La Syntec a créé un congé exceptionnel pour les femmes qui vivent un arrêt naturel de grossesse 

Manon Portanier

26 jan 2023

1
argent-couple
Daronne

Pourquoi il faut impérativement parler d’argent avant de faire un enfant

mere-allaite
Daronne

En Espagne, une mère solo va pouvoir cumuler son congé maternité et paternité

Manon Portanier

26 jan 2023

CAF-caisse-dallocation-familiales
Daronne

Quel est le nouveau montant de la prime à la naissance en 2023 ?

Manon Portanier

25 jan 2023

5
enfant-greve-que-faire
Daronne

Grèves générales : quelles sont les solutions de garde (limitées) pour les darons ?

chere-daronner
Chère Daronne

Le père de mon mec n’arrête pas de me comparer à son ex qu’il adorait

Chère Daronne

25 jan 2023

16

Pour les meufs qui gèrent