Grey’s Anatomy S15E19, une belle leçon de sororité face au viol

L'épisode 19 de la saison 15 de Grey's Anatomy est bouleversant et prône la solidarité entre femmes face au viol.

Grey’s Anatomy S15E19, une belle leçon de sororité face au viol

Grey’s Anatomy est une série que je suis depuis ma tendre enfance, et la musique du générique original me donne des frissons.

Si la série est connue pour ses retournements de situation tous plus invraisemblables et dramatiques les uns que les autres, ils ne sont pas souvent gratuits.

C’est pour cela qu’elle fonctionne toujours aussi bien après 15 saisons, et l’épisode 19 montre qu’elle ne faiblit pas.

Shonda Rhimes, la femme qui a su changer la télévision

View this post on Instagram

#Oscars photo by @markseliger

A post shared by Shonda Rhimes (@shondarhimes) on

Queen Shonda

Shonda Rhimes a créé Grey’s Anatomy en 2005, mais elle est aussi à l’origine de Scandal et productrice de How To Get Away With Murder, entre bien d’autres.

Tu vois bien le schéma se dessiner : des séries puissantes, regardées en masse, portées par des personnages féminins forts et profonds.

Elle a su s’imposer comme une show-runneuse et une personnalité influente dans le monde de la télévision, souvent durement dicté par ses objectifs d’audience.

Mais Shonda Rhimes a su identifier comment capter l’audimat, et s’en est servi pour une cause noble : défendre ses convictions. Elle combat le racisme, elle est féministe, et elle réagit à l’actualité à travers ses fictions sans concession.

Ses personnages sont des femmes, des hommes, de toutes couleurs, formes ou confessions. Ils ressemblent au public, et leurs histoires multiples me parlent, me font rire, et aussi beaucoup pleurer.

Cette toute-puissance télévisuelle lui permet aujourd’hui de refuser les requêtes des chaînes d’atténuer ses propos.

C’est ainsi qu’à l’occasion de ce fameux épisode 19 de la saison 15 de Grey’s Anatomy, lorsqu’ABC a demandé de ne pas montrer de liquides corporels pour ne pas choquer les téléspectateurs, Queen S a tout bonnement… refusé.

Miranda Bailey, personne incroyable since 2005

Silent All These Years, un titre en résonance avec l’actualité

Le titre de l’épisode 19 de la saison 15, Silent All These Years, est un hommage à Christine Blasey Ford.

Cette psychologue américaine avait accusé Brett Kavanaugh d’agression sexuelle et livré un discours puissant. Il a malgré tout été nommé juge assesseur à la Cour Suprême fin 2018.

Le témoignage de Christine Blasey Ford n’a pas été pris au sérieux par manque de preuves, et parce qu’elle n’a pas porté plainte.

Touchée par l’histoire de Christine Blasey Ford, l’interprète de Jo Wilson, Camilla Luddington, a elle-même proposé l’idée du développement de son personnage dans l’épisode 19.

Attention spoilers

ATTENTION JE VAIS SPOILER TOUT L’ÉPISODE 19 DE LA SAISON 15 DE GREY’S ANATOMY

Grey’s Anatomy S15E19, l’un des plus poignants de la série

Ils sont importants, ces épisodes où le temps se suspend. Toutes les intrigues s’effacent pour laisser place à une histoire particulière.

Ce sont ici deux récits parallèles qui sont mis à l’honneur.

Celui de Jo Wilson, dont les origines sont mystérieuses depuis son arrivée en saison 9, et celui d’Abby, une patiente du Grey Sloan Memorial qui ne semble montrer qu’une simple lésion à la joue.

Mais comme beaucoup de blessures, les dommages internes sont souvents aussi importants qu’invisibles.

Jo s’occupe donc de recevoir Abby à l’hôpital, et découvre que la jeune femme a été victime de viol. Elle l’encourage à porter plainte, mais Abby craint de ne pas être crue à cause des circonstances de son agression.

Après s’être disputée avec son mari, elle avait abusé de l’alcool dans un bar, où elle avait rencontré son agresseur.

Jo réussit tout de même à convaincre Abby de récolter médicalement les preuves de son viol avant qu’elles ne disparaissent, sans lui mettre de pression et en attendant toujours de la savoir consentante.

C’est à travers des flashbacks qu’on découvre ce pourquoi Jo est si sensible au cas d’Abby.

Quelques jours plus tôt, elle avait rencontré sa mère biologique. Celle-ci avait révélé l’avoir abandonnée car son père n’était autre que son violeur.

Vient alors une scène incroyable, pleine d’émotion et illustrant ce qu’est réellement la SORORITÉ.

Traumatisée, Abby est terrifiée par les hommes, dans lesquels elle reconnaît son violeur. Les femmes travaillant dans l’hôpital s’organisent alors en haie d’honneur sur son chemin vers le bloc opératoire.

Toutes la regardent avec des yeux remplis d’encouragement, de force et de soutien, tandis que Jo lui tient la main d’un bout à l’autre du couloir.

Ce plan en caméra subjective m’a mise à la place d’Abby et m’a fait monter les larmes aux yeux. C’est bouleversant de beauté quand les femmes s’entraident et se tirent vers le haut !

À lire aussi : La solidarité féminine, et si on s’y mettait ?

AlixM

AlixM

Alix Martino, à dire sur l'air de Paris Latino. Passion cinéma et Lidl.

Tous ses articles

Commentaires

pucieBelle

Je suis d'accord avec @ChochanaRose :erf: j'avais 5 épisodes de retard quand l'article est sorti et j'ai été très dérangée juste par le titre.
Ce n'est pas juste le
titre est un peu sensé expliquer le contenu de l'article.
là. Non. Là c'est vraiment du spoil. C'est comme si pour l'épisode où Lexie meurt on disait "comment un grave accident d'avion ... blablabla" ou idem pour l'accident de voiture avec Derek.

Pour le coup, et en comparaison de tout ce que propose @ChochanaRose ça fait Clickbait. Et j'adore Madmoizelle et sa Team mais les titres Clickbait commencent à pleuvoir sur le site :erf:
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!