Tout ce qu’on veut voir (et ne plus voir) dans « Emily in Paris » saison 2


On a adoré critiquer l'ingénue héroïne de la série Emily in Paris, qui a cartonné à la rentrée. Alors qu'une saison 2 vient d'être annoncée, qu'aimerait-on y voir ?

Tout ce qu’on veut voir (et ne plus voir) dans « Emily in Paris » saison 2

Mais que peut donc bien devenir cette bonne vieille Emily ?

Sans doute en train de ranger ses bérets par couleurs et de lustrer ses Louboutin !

On le saura bientôt car Emily in Paris est renouvelée pour une saison 2.

Emily in Paris aura une saison 2

Le programme de Darren Star, Emily in Paris, s’est achevé il y a déjà plusieurs semaines, et ses fans, tout comme ses détracteurs (qui adorent la fustiger) la regrettent déjà.

On a beau faire partie de la seconde catégorie, on a tout de même hâte de découvrir les nouvelles aventures d’Emily dans une saison 2.

Justement, Netflix, qui ne rate jamais l’occasion d’étirer l’un de ses succès, nous promet le retour de la plus niaise des Américaines très prochainement. 

De notre côté on a déjà envie de râler. Mais qui sait peut-être que cette saison 2 se voudra bien plus réaliste et ancrée dans son époque !

Alors justement, qu’aimerait-on voir dans la saison 2 d’Emily in Paris ?

Emily, odieuse dans la saison 2 d’Emily in Paris

Emily a beau être très appréciée des mecs et de ses it girls de copines, elle se fait tout de même souvent bolosser.

Sa boss lui parle comme au dernier des teckels, ses collègues se moquent de son look, et même les fleuristes l’envoient sur les roses.

Emily réplique toujours à ces agressions par un sourire angélique, une moue compréhensive.

Adepte du « tendre l’autre joue », elle s’aplatit sous la méchanceté gratuite apparemment typique des Parisiens comme un hérisson sous les roues d’un 3 tonnes. 

Et ça, on n’en peut plus.

Dans cette saison 2, on aimerait voir notre princesse au camembert sortir de son éternel optimisme et de sa fatigante positivité pour péter une durite sur sa connasse de boss ou envoyer bouler un serveur qui lui aurait imposé la cuisson de son steak.

« I wanted my steak trop cuiiiiiiiiiit, ok ? You big bouffon ! » 

Voilà ce qu’on veut l’entendre hurler.

Que voulez vous, on est parisiennes…

Emily dans le RER dans Emily in Paris 2

Emily a beau être censé vivre dans une chambre de bonne, son appart ressemble plutôt à un T2 dont la vue seule le rendrait budgétairement impossible pour les 3/4 des Parisiens.

Fausse fauchée, Emily a énervé plus d’un abonné Netflix dans la saison 1, à se trimballer à l’opéra dans des fringues griffées.

Nous quand on est fauché on mange des coquillettes de chez Liddl, on achète nos pompes à La Halle aux Chaussures et on va au ciné tous les six mois.

Not the same pauvreté !

On aimerait alors beaucoup qu’Emily se rende compte des réalités d’une ville qui est désormais la sienne.

Pourquoi ne pas la voir ne serait-ce que galérer dans le RER C pour aller pécho un gars rencontré sur Bumble, ou bien s’installer Porte de la Chapelle après s’être fait virer de son appart de bourgeoise ?

Et puis peut-être même que notre brave et gentille Emily pourrait se découvrir l’âme d’un Abbé Pierre et aurait envie de distribuer des repas avec les Restos du Cœur ?

Quoi ? On a encore le droit de rêver.

Brigitte Macron dans un épisode d’Emily in Paris saison 2

Dans l’épisode 2 de la saison 1, Emily est retweetée par la première dame en personne.

Il n’en faut pas plus pour que sa réputation gonfle et qu’elle devienne une meuf hype. 

Quid alors de l’intervention réelle de Brigitte Macron dans la saison 2 ?

Vu l’ascension rapide de notre héroïne américaine, il n’y aurait rien d’étonnant à ce qu’elle finisse, par un concours de circonstances heureux, à être invitée à l’Elysée, où Brigitte l’attendrait avec quelques macarons à tremper dans son thé.

Elles deviendraient alors super potes et monteraient un business de bérets à l’effigie du drapeau français.

Emily dans une manif dans Emily in Paris saison 2

Si la série aborde un vague, mais alors très vague soupçon de militantisme féministe dans la saison 1, lorsqu’Emily explique le male gaze à une tripotée de vieux culs en costard, le programme Netflix se veut vide de tout message politique et social.

Et si Emily se découvrait alors un engagement quelconque ?

« Un avis sur le monde qui t’entoure, peut-être, Emily ? »

Pourquoi ne pas prendre partie contre la maltraitance animale, ou bien pour plus d’éthique et de parité dans le milieu de la mode ? 

Et si Emily devenait… un gilet jaune ?

Pas sûre cependant que cette couleur se marie très bien à ses escarpins Dior.

Emily confinée à Paris dans Emily in Paris saison 2

La grosse actu française étant le reconfinement, difficile d’aborder le Paris d’aujourd’hui sans évoquer le Covid.

Quid alors d’une Emily masquée dans les rues de Paris, qui assortirait chaque jour son masque à ses pompes ?

Quid d’une Emily qui se confine avec Gabriel jusqu’à ce que leur couple apparemment lumineux et idéal cafouille, comme pour une bonne partie des couples qui se sont installés ensemble pour le confinement ?

Ils pourraient tous les deux se vénèrent, rapport que Gabriel a réussi à créer une plus jolie île qu’Emily sur Animal Crossing, ou bien qu’il a encore été infoutu de fabriquer une baguette de pain instagrammable.

Quel incapable ce Gabriel !

Emily dans une friperie dans Emily in Paris saison 2

On adorerait voir Emily faire un tour dans les friperies microscopiques du Marais, dans lesquelles elle aurait pour mission de créer trois looks « pas cher » pour son Instagram.

Il y a fort à parier que, précieuse comme est notre douce Américaine, elle fasse une allergie à la poussière et se retrouve ni une ni deux à chercher du Zyrtec dans toutes les pharmacies du 4e arrondissement de Paris.

Vous pensez qu’elle se mouche dans des carrés Hermès ?

Emily fréquente des gens normaux dans Emily in Paris saison 2

Entre la fille de riches producteurs de champagne, la chanteuse blindée de thunes, et tous les gars qui ressemblent à Phœbus qu’elle fréquente (dont un qui est SÉMIOLOGUE, comme à peu près personne), ça manque quand même franchement de réalisme Emily in Paris.

Oui c’est bon, on sait : on regarde ça pour s’évader de nos problèmes et croire qu’un jour nous aussi on pourra manger des macarons directement sur les tétons d’un restaurateur suffisamment riche pour s’offrir un T3 en pleine capitale.

Mais quand même, un peu de réalisme ne ferait pas de mal. 

On imagine bien Emily se lier d’une amitié très forte avec Roseline, une comptable rencontrée dans le RER, qui l’aurait dépannée d’une grosse clope.

Entre Emily et Roseline, c’est le coup de foudre amical.

Pourtant Roseline ne pige rien à la mode et déteste les croissants. Et Emily n’a jamais su compter jusqu’à plus de 28.

Mais que voulez vous, les opposées s’attirent… parfois.

Ensemble, elles pourraient mater Les Visiteurs et aller au musée Grévin.

Car c’est ce que font les gens normaux.

Plus de diversité dans Emily in Paris saison 2

On a beau dire, il est quand même très blanc le casting d’Emily in Paris. À l’exception d’un personnage noir et d’un autre qui vient de Shanghai, niveau diversité on repassera !

Dommage, car Paris est une ville multi-ethnique, ce qui n’est absolument pas retranscrit dans le programme.

Allez Darren, on connaît mieux son sujet pour la saison 2.

Emily apprend à faire les omelettes dans Emily in Paris saison 2

Lors de la saison 1, Emily tombe en pâmoison devant les omelettes que lui concocte son cher et tendre (et en couple) Gabriel.

Parce que manifestement, l’omelette est un plat totalement inconnu aux États-Unis.

Incapable de résister à l’appel des œufs battus, la douce Américaine se jette sur la moindre assiette que lui tend son voisin.

Comme celui-ci ressemble davantage à un mannequin Décathlon, rayon boxe, qu’aux tenanciers de brasseries qu’on connait, elle ne peut du coup pas résister non plus à l’appel du léchage de torse.

Si Emily apprenait à se faire cuire une omelette, ça lui éviterait peut-être de fricoter avec le mec de sa meilleure copine !

Gabriel dégage dans Emily in Paris saison 2

Trop niais, trop lisse, trop volage, trop « mécheux », trop tout finalement, on n’en veut plus de ce parfait Gabriel.

Allez, dans la saison 2, on veut du gars bien naze comme on en rencontre tout le temps sur Tinder. 

Un mec qui ne ressemble pas à sa photo, qui est infoutu de se faire cuire un œuf, qui bande mou et qui ne boit que du vin sans sulfites.

Allez Emily, il est temps de se mettre au goût du jour.

Non, on déconne. En vrai, si on a tant aimé détester Emily in Paris, c’est pour son charme suranné, les 6000 km qui la séparent de notre réalité, et ses enjeux aussi mièvres qu’une chanson de Mireille Matthieu.

Alors ne change rien Emily, on t’aime pour ce que tu es.

À lire aussi : Un film de Noël lesbien ? C’est possible avec « Happiest Season » et Kristen Stewart

Kalindi Ramphul

Kalindi Ramphul


Tous ses articles

Commentaires

Barbe Bleue

@Aesma j'étais tombée sur une page Facebook plutôt drôle où des américains installés à Paris détournaient le fantasme Ladurée en mettant Emily dans des situations genre "Emily se fait contrôler à Gare de l'Est", mais là je la retrouve plus ! Je vais la chercher mieux plus tard.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!